La montée en puissance de l’USM (de 1958 à 1964)

 

SAISON 1958-1959

DIVISION D’HONNEUR, COUPE DE L’OUEST (LOFA) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

LA Ve RÉPUBLIQUE

Amené au pouvoir par le contexte insurrectionnel régnant à Alger (suite à la création du Comité de salut public par le général Salan), le général de Gaulle se déclare “prêt à assumer les pouvoirs de la République”. Il prend la tête du gouvernement et fait voter une nouvelle Constitution, établissant un régime semi-présidentiel taillé sur mesure : la Ve République. En octobre, il déclare la “paix des braves” et finit par accepter l’indépendance de l'Algérie qui sera effective après la signature des accords d’Évian, le 18 mars 1962. Mais, pour le moment, la guerre d’Algérie continue. Appelé sous les drapeaux au début 1958 (classe 58/1A), Serge Depoorter passera 28 mois au service de l’Armée, dont 24 en Algérie. Il ne reviendra donc qu’en 1960.

 

L’EFFECTIF DE L’USM :

Gardiens : Jean-Claude d’Armenia, Jacques Martini et Bernard Jousseaume.

Défenseurs : Jean-Yves Anjubault, Jean Cecchet, Roman Tomajewski, Yves Rosmorduc et Guy Leroyer.

Milieux : Charles Rosmorduc, Henri Breteau, André Grillon (c), Michel Conan, Michel Dondanu, Bernard Bonsens,

René Looten, Philippe Gontier, Bernard Lambert et Lucien Vincent.

Attaquants : Jean-Claude Védis, Pepito Fernandez, Roger Gabet, Roger Le Dû, Claude Leroy, Pennec et un avant-centre, Raïz.

Ce dernier ne restera pas longtemps au Mans mais nous reparlerons de lui.

 

LE SYSTÈME DE JEU DE GRILLON

A cette époque, la mode est au 4-2-4 brésilien. Après quelques essais infructueux par André Grillon, l’USM continue de jouer en WM avec lui même au centre de la défense. Je me souviens de son numéro 5 et des ses cheveux grisonnant en brosse.

 

LE CHAMPIONNAT DE DIVISION D’HONNEUR

Avec André Grillon, il n’y a plus de score fleuve comparé aux scores de l’équipe de Castellani. Les résultats des matchs sont plus serrés mais la saison est globalement meilleure. Comme on dit maintenant : “On ne lâche rien...” En début de saison, si le manque d’ailier se fait clairement sentir, André Grillon fait ses preuves comme un excellent meneur d’hommes. Dès le match amical du mois d’août contre les Cheminots du Mans, Roger Gabet est essayé au poste d’avant-centre. L’USM l’emporte 9-1. Roger Gabet a marqué quatre buts. Lors des 12 matchs officiels qui suivent (8 de championnat et 4 de Coupe de France), il marque 12 buts, avant de se briser le péroné lors du match contre le SCO Angers, le 7 décembre 1958. Le public manceau ne le reverra qu’à la fin de l’hiver. Sur le terrain, tous les joueurs (sauf Gabet) l’appellent “Monsieur Grillon”.

 

Pendant que l’équipe première joue sur le terrain d’honneur, la future “relève de dans dix ans” se prépare en tapant dans un ballon derrière les tribunes d’alors. Parmi ces gamins, Guy Jarossay et Marc Paranteau ne sont pas les moins acharnés. Pour le match du 18 janvier 1959 contre le CEP Lorient, l’USM ne peut pas compter sur Philippe Gontier. En effet, l’élève Gontier purge une retenue au collège Saint-Louis. Les passe-droits n’existant pas pour les joueurs de l’USM, Michel Dondanu profite de l’occasion pour prendre sa place dans l’effectif manceau. Guy Leroyer, de retour du service militaire qu’il effectua au Maroc, donne ce jour-là, le coup d’envoi. Disposant d’une condition physique à toute épreuve, il intégrera rapidement le onze-type de l’USM. Jean Lairy, le joueur du Stade Rennais UC, après un court passage à Châteaubriant, signe à l’USM à la fin janvier 1959. Il sera peut-être le buteur dont Le Mans a besoin. Qualifié le 15 février 1959, il plantera cinq buts avant la fin de saison. En juin 1959, le Stade Briochin remporte le titre en Division d’Honneur, alors que l’USM pour la première année de l’ère Grillon, se classe 4e du championnat avec 25 points (9 victoires, 7 nuls et 6 défaites).

 

LA COUPE DE FRANCE

Lors de la Coupe de France 1958-1959, l’USM effectue un bon parcours. Elle écarte de la compétition le CA Mayennais (4-0 au 2e tour), puis Gorron (6-0 au 3e tour), avant d’affronter au 4e tour, le CO Pontlieue. Le 2 novembre 1958 au Parc des Sports, bien que jouant une division en dessous (en DRH) le CO Pontlieue vend chèrement sa peau et les deux équipes se retrouvent dos à dos, 1-1 après prolongation. On rejoue le match la semaine suivante, le 9 novembre 1958 au Stade Renault et pour terminer, l’USM bat le COp, 2-1 (buts de Grillon et de Gabet). Philippe Gontier nous explique pour quelles raisons André Grillon a fait alors appel à lui en équipe A : “Devenu junior, j’ai effectué mes débuts avec l’équipe fanion à l’occasion du deuxième match du 6e tour de Coupe de France contre le COP en remplaçant Raïz. Ce dernier était déjà absent lors du premier match”. Avant le match, le journaliste du “Maine Libre” se pose la question suivante : “Philippe Gontier sera-t-il l’arme secrète de l’USM ?” Pour attirer Raïz au Mans, le club lui avait promis un travail qui n’arriva jamais. Complètement déstabilisé et découragé par son instance de divorce en cours, la mort dans l’âme, il était déjà retourné chez ses parents, à Lille. Malgré le peu de temps passé au club, ce Raïz a laissé de bons souvenirs à Bernard Jousseaume. Il se souvient d’un garçon ne loupant jamais une occasion de rigoler. Lors des repas pris en commun avec ses coéquipiers, il mettait de l’ambiance en mimant “le défilé militaire”, le célèbre sketch de Fernand Raynaud. Il tombait aussi en panne avec sa Mobylette comme par hasard aux pieds de l’agent de Police chargé de régler la circulation, et entamait immédiatement une partie de mécanique aux pieds du représentant de l’ordre. Cela constituait une de ses farces préférées. Au 5e tour de la Coupe, lors de la rencontre suivante, le 23 novembre au Parc des Sports, l’USM sort le SO Cholet d’Alain Roux (2-0). Au 6e tour, le 14 décembre à Vernon, l’USM sort les locataires de CFA, 3-2. A l’occasion de ce match, il faut noter les débuts de Bernard Bonsens en équipe et le retour de Jacques Martini dans les buts. Le 11 janvier 1959 à Limoges, l’USM atteint les 1/32e de finale, où elle est éliminée par le “TéFéCé” (Toulouse FC), 3 à 0.

 

LA COUPE DE L’OUEST

Disputé le même jour que le match de Limoges, le 12 janvier 1959, l’équipe “réserve” qui représente l’USM ne passe pas le 1er tour, face à Ernée, 2-1. Jean-Claude d’Armenia commence le match comme gardien puis passe comme joueur de champ en deuxième mi-temps. Jousseaume le remplace alors dans les buts. D’après le correspondant local du “Maine-Libre”, l’anglo-égyptien se débrouille fort bien : “le gardien manceau est feinteur, organisateur et vraiment adroit”.

 

LES MATCHS DE COUPE DE FRANCE AU STADE MUNICIPAL

- 1/16e de finale le 1er février 1959 : RCFC Besançon (2e Division) bat CS Fontainebleau : 3-0.

  • 1/8e de finale le 22 février 1959 : Stade Rennais UC (1e Division) bat AS Troyes-Savigny (2e Division) : 2-0.

  •  

1958-1959

 

CHAMPIONNAT DE DIVISION D’HONNEUR :

 

Entraîneur : André Grillon

07/09/58 au Stade Municipal : USM bat Véloce Vannetais US 3-1 Gabet (3)

14/09/58 à Châteaubriant : USM bat Voltigeurs Castelbriantais 2-1 Ledu, Gabet

28/09/58 à Lorient : CEP Lorient bat USM 1-0

05/10/58 au Stade Municipal : USM et DC Carhaix 1-1 Gabet

19/10/58 à St-Brieuc : USM et Stade Briochin 0-0

26/10/58 au Stade Municipal : USM bat Stade Quimpérois 1-0 Conan

09/11/58 à Saumur : Olympique de Saumur - USM Match reporté (coupe de France)

16/11/58 à Vannes : USM bat UCK Vannes 3-2 Gabet (2), Fernandez

30/11/58 au Stade Municipal : USM bat Olympique de Saumur 2-1 Ledu, Gabet

07/12/58 au Stade Municipal : SCO Angers (B) bat USM 2-0

21/12/58 à Rennes : Stade Rennais UC (B) et USM 0-0

28/12/58 à Vannes : Véloce Vannetais US bat USM 2-0

04/01/59 au Stade Municipal : USM bat Voltigeurs Castelbriantais 2-1 Conan (2)

18/01/59 au Stade Municipal : USM et CEP Lorient 2-2 Conan, Grillon

25/01/59 à Carhaix : DC Carhaix bat USM 1-0

08/02/59 au Stade Municipal : USM et Stade Briochin 0-0

15/02/59 à Quimper : USM bat Stade Quimpérois 1-0 Lairy

01/03/59 à Saumur : Olympique de Saumur bat USM 2-0

08/03/59 au Stade Municipal : USM bat Stade Rennais UC (B) 4-1 Gabet, Ledu, Fernandez, Lairy

22/03/59 au Stade Municipal : USM bat UCK Vannes 3-2 Lairy, Gabet (2)

05/04/59 au Stade Municipal : USM et US Saint-Malo 2-2 Lairy (2)

12/04/59 à Angers : USM et SCO Angers (B) 2-2 Gabet, Fernandez

29/04/59 à St-Malo : US Saint-Malo bat USM 2-0

 

L’USM termine 4e sur 12 avec 25 points.

Statistiques : 9 victoires, 7 matchs nuls et 6 défaites. Buts pour : 32, buts contre : 26, différence : + 6.

 

COUPE DE FRANCE :

 

2e tour :

21/09/58 à Mayenne : USM bat CA Mayennais 4-0 Gabet, Fernandez, Grillon, Lambert

 

3e tour :

12/10/58 à Gorron : USM bat FC Gorron 6-0 Fernandez (3), Raïz (2), Gabet

 

4e tour :

02/11/58 au Stade Municipal : USM et CO Pontlieue 1-1 après prolongation.

Lambert

4e tour (à rejouer) :

09/11/58 au Stade Renault : USM bat CO Pontlieue 2-1 Grillon, Gabet

 

5e tour :

23/11/58 au Stade Municipal : USM bat SO Cholet 2-0 Looten, Gabet

 

6e tour :

14/12/58 à Vernon : USM bat TPN Vernon (DH) 3-2 après prolongation.

Ledu, Grillon, Pennec

1/32e de finale :

11/01/59 à Limoges : Toulouse FC (D1) bat USM 3-0

 

COUPE DE L’OUEST :

 

1er tour :

11/01/59 à Ernée : L’Ernéenne bat USM B 2-1 ..?..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAISON 1959-1960

DIVISION D’HONNEUR, COUPE DE L’OUEST (LOFA) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Alors que depuis la Libération, M. Cheval a la charge de la présidence de la “section football” et que Toni Arbona occupe toujours le poste de directeur sportif (ils méritent tous deux, un grand merci pour leurs dévouements), M. Portmann assure maintenant la présidence générale de l’USM. Michel Dondanu, sélectionné dans les cadets de l’Ouest, part effectuer son service militaire le 1er juillet 1959, alors que nous sommes en pleine guerre d’Algérie. On ne sait pas trop pour quelles raisons, le Parc des Sports devient Stade Municipal.

 

Départs : Jacques Martini part à Château-du-Loir, un peu fâché. Il y restera trois ans avant de revenir au club. Roman Tomajewski rejoint Alain Roux à Cholet. Pepito Fernandez “est cédé” à l’Avia-Club.

Arrivées : On parle longtemps de l’arrivée de Marcel Loncle (US Saint-Malo) afin de reconstituer le redoutable tandem Loncle-Lambert. Mais, cela ne restera qu’un projet. Pour remplacer le malouin, un très bon avant-centre qui vient de Rochefort : Antonio Casillas, 23 ans. Ce fils d’émigré espagnol est né au Maroc “français” où il a connu Just Fontaine. C’est un peu grâce à lui que Tonio arrive en France pour tenter sa chance en effectuant un essai à l’OGCN en 1955 avant de signer à Roubaix et de passer par Rochefort. Arrive également au club : Pierrot Martinez (Stade Malherbe de Caen), Marc Bertin (SCO Angers) et Henri Kula. Youssef Méhari (24 ans) vient d’Algérie. Pendant son court passage au Mans, il travaillera comme peintre en bâtiments chez Vallée.

 

L’EFFECTIF DE L’USM :

Gardiens : Jean-Claude d’Armenia et Bernard Jousseaume.

Défenseurs : Jean-Yves Anjubault, Jean Cecchet, Charles Rosmorduc et Guy Leroyer.

Milieux : René Looten, Henri Breteau, André Grillon (c), Philippe Gontier, Bernard Bonsens et Michel Conan.

Attaquants : Pierrot Martinez, Youssef Méhari, Antonio Casillas, Roger Gabet, Marc Bertin, Jean Lairy, Bernard Lambert, Pepito Fernandez, Henri Kula, Roger Le Dû et Jean-Claude Védis.

 

LE CHAMPIONNAT DE DIVISION D’HONNEUR

En août, l’USM affronte lors de matchs amicaux, les équipes de Noyen, Tours, Chartres et du CA Paris qui se soldent par autant de victoires. Le moins que l’on puisse dire c’est que la ligne d’attaque, qui a marqué un total de 17 buts, fonctionne bien. Le 11 octobre 1959, Henri Breteau se fracture le crâne, lors du match de championnat contre Saumur. Une fois remis, il arrêtera le football et partira en Normandie pour son travail. A la fin de la saison dernière, en accédant à la Division d’Honneur, nos amis du Stade Lavallois sont revenus à notre niveau. Comme le veut une sorte de tradition, le 25 octobre 1959 à l’occasion du derby en terre lavalloise, nous tombons face à eux, 4-2 (deux buts de Roger Gabet). Par contre, au retour, le 3 avril 1960, les tangos prennent un brutal 3-0. Et pan dans les dents ! Habitant depuis peu à deux pas du stade Léon Bollée, je peux assister, dès l’automne 1959, à mes premiers matchs avec mon frère, Jean-Yves. Je me souviens de quelques joueurs : Antonio Casillas (l’avant-centre) et de Roger Le Dû (l’ailier gauche). C’étaient les deux attaquants les plus spectaculaires de l’équipe. Je me souviens aussi de René Looten, de Roger Gabet et d’André Grillon pour leurs classe naturelle et de Jean-Claude d’Armenia par sa stature et sa nonchalance. Son poste lui permettait de continuer à mâcher son chewing-gum pendant les rencontres. Quand il y avait du soleil rasant le dimanche en fin d’après-midi, il jouait avec une casquette de ville. Les gardiens ont perdu cette habitude.

 

En championnat, le duel avec l’équipe B du Stade Rennais (dite “amateur”) dure toute la saison. A la veille de la dernière journée, l’USM compte 2 points d’avance. Comme par hasard, le dernier match oppose les deux équipes, le 4 avril 1960 à Rennes. A l’issue de la rencontre, après la victoire des bretons (3-2), les deux équipes finissent ex-æquo avec 35 points (15 victoires, 5 nuls et 4 défaites) et la même différence de buts : 47 marqués et 21 encaissés. Dans cas de figure, le règlement précise que pour départager les deux équipes, on doit prendre en compte le goal-average particulier de ces deux équipes. Comme au match aller (le 6 décembre 1959) les deux clubs s’étaient séparées sur un score nul (0-0), tout se joue sur le résultat du match retour et donc, finalement le Stade Rennais monte en Championnat de France Amateur. Quand on sait que lors de ce dernier match, Jean-Claude d’Armenia a encaissé deux buts pour le moins suspects, on peut se poser plein de questions. Le “Maine-Libre” titre le lendemain : “Le goal manceau peu inspiré et l’USM baisse pavillon contre le Stade Rennais : 3-2”. Faites votre idée vous-même. Pour vous aider, il faut préciser que Jean-Claude signera au Stade Rennais UC pour la saison 1962-1963. Après sa victoire sur le FC Gorron, alors qu’il possède six points d’avance sur son second, le 17 avril, à deux journées de la fin de son championnat, le COP est assuré de monter en DH la saison prochaine et d’y rejoindre l’USM.

 

LA COUPE DE FRANCE

L’USM est rapidement éliminée de la Coupe de France. Au 2e tour, le 29 novembre 1959, l’AAJ Blois, qui joue en CFA, l’emporte par le plus petit des scores,1-0.

 

LA COUPE DE L’OUEST

L’USM élimine successivement la Sportive Ste-Jamme (4-0), l’ES La Suze (3-0), avant de rencontrer en 1/8e de finale le 29 mars 1960 au Stade Renault, le CO Pontlieue. Après deux buts de Roger Le Dûet Henri Kula, devant une galerie de 4.205 spectateurs, l’USM l’emporte, 2-0. En 1/4 de finale, au Stade Municipal, l’équipe fait match nul face au Stade Lavallois (0-0) qui est choisi comme vainqueur. Encore une défaite face à notre adversaire préféré...

 

LES MATCHS DE COUPE DE FRANCE AU STADE MUNICIPAL

- 1/32e de finale le 24 janvier 1960 : FC Limoges (1e Division) bat Stade Brestois : 5-1.

Quand j’étais jeune mon frère m’entraînait comme gardien de but et j’avais un regard particulier pour les joueurs évoluant à ce poste. Je me souviens notamment de François Remetter qui jouait à Limoges avec son maillot jaune, son short noir et sa casquette. C’était un petit gardien, sobre et efficace, toujours bien placé. Normal qu’il soit membre de l’équipe de France.

- 1/16e de finale le 14 février 1960 : AS Cannes (2e Division) bat US Boulogne (2e Division) : 2-1.

 

1959-1960

 

CHAMPIONNAT DE DIVISION D’HONNEUR :

 

Entraîneur : André Grillon

06/09/59 au Stade Municipal : USM bat DC Carhaix 2-1 Lairy (2)

13/09/59 au Stade Municipal : Stade Léonard bat USM 1-0

20/09/59 à Vannes : USM bat Véloce Vannetais 2-1 Lairy (2)

04/10/59 au Stade Municipal : USM et SCO Angers (B) 0-0

11/10/59 au Stade Municipal : USM bat Olympique de Saumur 4-0 Martinez (2), Lairy, csc

25/10/59 à Laval : Stade Lavallois bat USM 4-2 Gabet (2)

15/11/59 à Concarneau : USM bat US Concarneau 5-2 Gabet, Casillas (2), Lairy, Martinez

06/12/59 au Stade Municipal : USM et Stade Rennais UC (B) 0-0

13/12/59 à Lorient : USM bat CEP Lorient 1-0 Gabet

20/12/59 au Stade Municipal : USM bat US Saint-Malo 4-2 Ledu, csc, Lairy, Gabet

03/01/60 au Stade Municipal : USM bat UCK Vannes 3-0 Ledu, Lairy, Casillas

10/01/60 à Lorient : FC Lorient bat USM 4-1 Lambert

17/01/60 au Stade Municipal : USM-Véloce Vannetais Match reporté

31/01/60 à Angers : USM bat SCO Angers (B) 2-1 Casillas, Lambert

07/02/60 à Saumur : Olympique de Saumur bat USM 1-0 Match gagné sur tapis vert

21/02/60 à Carhaix : DC Carhaix et USM 0-0

13/03/60 au Stade Municipal : USM bat US Concarneau 4-0 Martinez (2), Ledu, Lairy

27/03/60 à St-Pol : Stade Léonard et USM 1-1 Martinez

03/04/60 au Stade Municipal : USM bat Stade Lavallois 3-0 Lairy (2), Casillas

10/04/60 à Rennes : Stade Rennais UC (B) bat USM 3-2 Lairy, Casillas

24/04/60 à St-Malo : USM bat US Saint-Malo 1-0 Grillon

01/05/60 au Stade Municipal : USM et Véloce Vannetais 0-0

08/05/60 au Stade Municipal : USM bat CEP Lorient 6-0 Ledu, Lairy (2), Casillas (2), Martinez

15/05/60 à Vannes : USM bat UCK Vannes 3-1 Grillon, Lairy, Gabet

22/05/60 au Stade Municipal : USM bat FC Lorient 1-0 Martinez

 

L’USM termine 2e sur 13 avec 35 points.

Statistiques : 15 victoires, 5 matchs nuls et 4 défaites. Buts pour : 47, buts contre : 21, différence : + 24.

 

COUPE DE FRANCE :

 

2e tour :

27/09/59 à Blois : AAJ Blois (CFA) bat USM 1-0

 

COUPE DE L’OUEST :

 

1/32e de finale :

14/02/60 au Stade Municipal : USM bat Sportive de Sainte-Jamme 4-0 Casillas (2), Martinez (2)

 

1/16e de finale :

06/03/60 à La Suze : USM bat ES La Suze 3-0 Kula (3)

 

1/8e de finale :

20/03/60 au Stade Renault : USM bat le CO Pontlieue 2-0 Ledu, Kula

 

1/4 de finale :

17/04/60 au Stade Municipal : Stade Lavallois et USM 0-0 après prolongation.

Stade Lavallois qualifié.

 

 

 

 

 

 

SAISON 1960-1961

DIVISION D’HONNEUR, COUPE DE L’OUEST (LOFA) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Départs : Antonio Casillas doit être trop bon pour rester au Mans et rejoint Quevilly avant de poser ses valises, à la fin de sa carrière sportive, du côté des Charentes-Maritimes. Jean-Claude d’Armenia part pour le Stade Malherbe de Caen, avant de passer par les pros de Troyes et du Stade Rennais UC avant de terminer sa carrière au Stade de Reims pour lequel il jouera toute la saison 1970-1971 en 1e Division puis de rentrer dans l’équipe dirigeante du club en 1978-1979. Bernard Lambert (militaire en Algérie) essaie de rejoindre le Galia d’Alger. Yves Rosmorduc part pour Aurillac et Marc Bertin pour La Flèche.

Arrivées : sur les “conseils” de leur entraîneur, l’ancien manceau Noredine Ben Ali, Lucien Bafoil et Edouard Kot viennent des Chamois Niortais. Serge Bernard revient enfin de Tunisie. Alain Vêtu (il jouait à La Ferté-Bernard avant de se voir offrir, aux “frais de la princesse”, comme tous ses camarades nés en 1938, un séjour en Algérie de 28 mois. Ceci lui a permis de jouer en CFA au club d’Aïn-M’Lilla, au Nord de Constantine. Pour remplacer Casillas au poste d’avant-centre cela nous fait deux joueurs : Bafoil et Vêtu. Inévitablement, ils entrent en concurrence. Alain Fouquet effectue son service militaire au Mans et signe au club. Michel Arrault (le jeune frère de Pierre) se tient prêt à jouer en A.

 

L’EFFECTIF DE L’USM :

Gardiens : Serge Bernard (de retour du régiment) et Bernard Jousseaume.

Défenseurs : Jean-Yves Anjubault, Charles Rosmorduc et Guy Leroyer.

Milieux : René Looten, Alain Fouquet, Edouard Kot, André Grillon (c), Roger Gabet, Philippe Gontier, Bernard Bonsens et Michel Conan.

Attaquants : Pierrot Martinez, Henri Kula, Lucien Bafoil, Alain Vêtu, Jean Lairy, Roger Le Dû, Jean-Claude Védis, Michel Arrault et Serge Depoorter qui vient de finir “son temps”.

 

LE CHAMPIONNAT DE DIVISION D’HONNEUR

Libérée de la présence du Stade Rennais “B”, l’équipe mancelle domine haut la main le championnat de Division d’Honneur. L’USM ne connaît la défaite que le 18 septembre à Quimper (2-1) et le 9 octobre à Laval (1-0) face à “nos chers amis” du Stade. “Comme d’habitude...” A la fin des matchs aller, l’USM occupe largement la tête du championnat. Le 9 avril 1961, le soir du match nul contre Saint-Pol-de-Léon, les “bleus et blancs” sont assurés de remporter le titre et de monter en CFA. A l’occasion des festivités pour arroser le titre lors de la dernière journée, c’est Jean-Yves Anjubault qui se fait remarquer : “Sur la route les ramenant de Saint-Pol-de-Léon, en débouchant la traditionnelle bouteille de Champagne, il a cassé le néon du café où nous étions descendus pour fêter l’événement”. Finalement, avec 33 points (15 victoires, 3 nuls et 4 défaites, 36 buts marqués et 14 buts encaissés) l’USM remporte le titre de Champion de la ligue de l’Ouest, avec 6 points d’avance sur le 2e, le brillant CO Pontlieue, pour sa toute première saison en Division d’Honneur. Il n’est pas fréquent de voir deux équipes mancelles s’illustrer de telle manière ! Pour le plaisir, citons les noms de ces “copistes” : Moureau, Ahmed, les frères Joseph et Marian Jabstreski, Riollet, Orrière, Ledru, Ferron, Métais, Creff, Kerdreux, Vallienne, Siret, Galliou, Delattre, Rekiba, Guivarch et Troadec. Oumar Hadji faisait partie de ces joueurs. Né en 1933 à Alger, lui aussi il a joué à l’USM (mais à l’US Musulmane d’Alger) avant de venir en France en 1956, grâce à Mohammed Boumezrag. Il passe faire un essai aux Girondins de Bordeaux avant d’arriver au CO Pontlieue et trouver du travail chez Renault : “Franchement, j’avais pas le niveau pour jouer à Bordeaux”. Il sera pendant de nombreuses saisons un milieu très actif et très utile pour son équipe notamment pour le derby face à l’USM, le 30 octobre 1960 au Stade Renault. Lors de cette rencontre, le CO Pontlieue fut battu, 2-0 (buts de Le Dû et de Kula) devant 4.000 spectateurs. Lors du match-retour, le 26 février 1961 au Stade Municipal, les “fondeurs” ne purent rien. Kula (deux fois) et Bafoil firent mouche à trois reprises. Je me souviens très bien de ce Lucien Bafoil, c’était mon “chouchou”, un avant-centre à la Philippe Gondet, un buteur né, à l’activité débordante, “très motivé par les primes de match” d’après René Looten. Pour un gamin de mon âge (10 ans en janvier 1961), rien n’est plus beau que de marquer des buts. Bafoil avait des cuisses énormes. Il n’allait pas spécialement vite, mais jouait “viril” et allait au contact, maillot au vent. Maintenant, devant ses photos, je lui trouve plutôt un physique de rugbyman.

 

LA COUPE DE FRANCE

Après avoir éliminé Sainte-Jamme (11-0, le 25 septembre à Sainte-Jamme), Noyen (6-0, le 16 septembre à Noyen), Trélazé (3-0, le 6 novembre à Trélazé) et, pour terminer, le Bataillon de Joinville (2-0, le 27 novembre à Joinville), l’USM tombe le 18 décembre à Cherbourg, face à une équipe de CFA, l’AS Cherbourg, 1-0.

 

LA COUPE DE L’OUEST

Le 25 septembre à Sainte-Jamme, l’USM l’emporte, 11-0. Après le 5e but (marqué contre leur camp), les “fondeurs” baissent complétement les bras et encaissent 6 buts en 16 minutes par Bafoil (74e), Lairy (76e), Le Dû (81e puis 84e), Lairy (88e) et endore Bafoil (89e) ! Elle élimine ensuite le VS Fertois (4-0), l’AS Mayenne (1-1), l’USE Beauregard (4-2) et SCO Angers B (2-1) Je me souviens de l’arrivée au stade du gardien du SCO, Robert Devis (un petit, un peu dégarni...) dans un panier à salade accompagné par deux agents de police en tenue. Je pense qu'il venait direct du “gnouf”. Dix minutes plus tard, il s’échauffait. Il avait gardé sa chemise en nylon sous son maillot de gardien (noir). Dès la fin du match, il regagna sa cellule. En 1/2 finale, l’USM sera battue par Saumur (2-1) qui, quinze jours plus tard, remportera la Coupe face au Stade Quimpérois.

 

LES MATCHS DE COUPE DE FRANCE AU STADE MUNICIPAL

- 1/32e de finale le 15 janvier 1961 : RC Paris (1e Division) bat Arago Sports Orléans : 3-0.

Les buts furent marqués par Marcel (4e minute) et par Topka (64e et 70e minute). Je me souviens paraitement de ce cette rencontre. L’équipe du Racing se composait de Taillandier, Lelong, Marche, Ugorenko, Bodin, Bollini, Grillet, Guillot, Topka, Marcel et Heutte. Il y avait ce jour-là, sur la pelouse du stade Léon Bollée, outre Roger Marche (63 sélections et qui venait de mettre un terme à sa carrière internationale contre l’Espagne le 17/12/59) quatre autres internationaux : Jean Taillandier (3e sélection contre la Suède, le 30/10/60), Bruno Bollini (2e sélection contre la Grèce, le 3/12/58), Jean-Jacques Marcel (40e sélection contre la Bulgarie, le 11/12/60) et François Heutte (7e sélection contre la Finlande, le 25/08/60). Je pense que c’est là, un record. Et encore, ce jour-là Joseph Ujlaki (21e sélection contre la Suède, le 30/10/60) et Guy Sénac (1e sélection le même jour), blessés, n’ont pas joué.

- 1/16e de finale le 12 février 1961 : US Forbach (2e Division) et SM Caen : 2-2.

  • 1/16e de finale le 19 février 1961 : on rejoue le match la semaine suivante et les amateurs du Stade Malherbe Caen sortent les pros de Forbach, 3-2.

  •  

1960-1961

 

CHAMPIONNAT DE DIVISION D’HONNEUR :

 

Entraîneur : André Grillon

11/09/60 au Stade Municipal : USM bat Stade Léonard 2-1 Gabet (2)

18/09/60 à Quimper : Stade Quimpérois bat USM 2-1 Bafoil

02/10/60 au Stade Municipal : USM bat FC Lorient 3-0 Bafoil, Lairy, Gabet

09/10/60 à Laval : Stade Lavallois bat USM 1-0

23/10/60 au Stade Municipal : USM bat Voltigeurs Castelbriantais 4-1 Le Dû (2), Vêtu, Kula

30/10/60 au Stade Renault : USM bat CO Pontlieue 2-0 Ledu, Kula

13/11/60 au Stade Municipal : USM bat Véloce Vannetais 1-0 csc

20/11/60 à Carhaix : USM bat DC Carhaix 4-2 Martinez, Bafoil (3)

04/12/60 au Stade Municipal : USM bat CEP Lorient 2-1 Bafoil, Ledu

11/12/60 à St-Malo : USM bat US St-Malo 3-1 Lairy, csc, Ledu

01/01/61 au Stade Municipal : USM et Olympique de Saumur 0-0

08/01/61 au Stade Municipal : USM et US St-Malo 1-1 Ledu

22/01/61 à Lorient : CEP Lorient bat USM 2-0

29/01/61 au Stade Municipal : USM bat DC Carhaix 2-0 Martinez, Lairy

05/02/61 à Saumur : Olympique de Saumur bat USM 1-0

19/02/61 à Vannes : USM bat Véloce Vannetais 1-0 Bafoil

26/02/61 au Stade Municipal : USM bat CO Pontlieue 3-0 Kula (2), Bafoil

12/03/61 à Châteaubriant : USM bat Voltigeurs Castelbriantais 3-1 Bafoil (2), Grillon

19/03/61 au Stade Municipal : USM bat Stade Lavallois 1-0 Grillon

09/04/61 à St-Pol : Stade Léonard et USM 0-0

23/04/61 à Lorient : USM bat FC Lorient 2-0 Martinez (2)

07/05/61 au Stade Municipal : USM bat Stade Quimpérois 1-0 Ledu

 

L’USM termine 1er sur 12 avec 33 points.

Statistiques : 15 victoires, 3 matchs nuls et 4 défaites. Buts pour : 36, buts contre : 14, différence : + 22.

Pour la saison 1961-1962, l’USM accède au Championnat de France Amateur.

 

COUPE DE FRANCE :

 

2e tour :

25/09/60 à Ste-Jamme : USM bat Sportive de Sainte-Jamme 11-0 Anjubault, Gabet, Lairy (3), csc,

Bafoil (2), Le Dû (3)

3e tour :

16/10/60 à Noyen : USM bat SS Noyen 6-0 Vêtu (4), Lairy, Ledu

 

4e tour :

06/11/60 à Trélazé : USM bat le Foyer de Trélazé 3-0 Bafoil, Gabet, Kula

 

5e tour :

27/11/60 à Joinville : USM bat le Bataillon de Joinville 2-0 Kula (2)

 

6e tour :

18/12/60 à Cherbourg : AS Cherbourg (CFA) bat USM 1-0

 

COUPE DE L’OUEST :

 

1/32e de finale :

15/01/61 à La Ferté-Bernard : USM bat Vélo Sports Fertois 4-0 Lairy (2), Gabet (2)

 

1/16e de finale :

12/02/61 à Mayenne : USM et AS Mayennaise 1-1 Fernandez

 

1/8e de finale :

26/03/61 à Laval : USM bat USE Beauregard 4-2 Fouquet, Kot (2), Ledu

 

1/4 de finale :

30/04/61 au Stade Municipal : USM bat SCO Angers (B) 2-1 Grillon, Bafoil

 

1/2 de finale :

14/05/61 à Saumur : Olympique de Saumur bat USM 2-1 Ledu

 

SAISON 1961-1962

CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR, COUPE DE FRANCE (FFFA) & COUPE DE L’OUEST (LOFA)

---

Chaque jeudi, j’allais au catéchisme. C’est là que j’ai connu un certain Dreyer. Les leçons se terminaient fort tard par de grosses parties de football sur la place du Pré. Matériel nécessaire : une pierre en guise de ballon et des vestes ou des pulls en guise de poteaux. Particularité de ces parties : durée de jeu et nombre de joueurs illimités et variables.

 

Départs : Jean Lairy retourne à Châteaubriant et Edouard Kot à Rochefort alors que Roger Gabet annonce son intention de se retirer pour se soigner et que Michel Conan signe au SOM.

Arrivées : Joseph Valéro (Moulins), Jean Nicolas (Lorient), Jean-Claude Deslandes et Alain Roux (qui, à 22 ans, revient de Cholet). Comme Alain Fouquet, Jean Nury (AS Béziers) effectue son service militaire au Camp d’Auvours. Il signe à l’USM pour occuper son temps libre, et jouera habituellement en défense ou en milieu de terrain. Dominique Collados (un ancien “pro”, qui joue à l’aile gauche et qui est passé par Saint-Etienne et Nantes) et qui a été prêté à Alès en 1960-1961) signe à la mi-octobre. Le jeudi après-midi, il s’occupera des jeunes de l’USM. Parmi ces jeunes, Marcel Gouin (10 ans) prend sa première licence au club en septembre 1961. Il aura comme éducateur Monsieur Guérin. Je me souviens d’un autre éducateur que les enfants de cette époque adoraient : le “père Fontaine”, survêtement bleu, lunettes d’écailles et cheveux blancs. C’est lui qui organisait le petit show présenté par les ramasseurs de balles avant le match. Sur le maillot bleu de chacun d’eux, au dos, il y avait une lettre blanche à la place du numéro et quand ils se présentaient au public, on pouvait lire (quand ils étaient dans le bon ordre !) : USLEMANS.

 

L’EFFECTIF DE L’USM :

Gardiens : Bernard Jousseaume et Serge Bernard.

Défenseurs : Jean-Yves Anjubault, Jean Nury, Guy Leroyer et Charles Rosmorduc.

Milieux : René Looten, Alain Fouquet, André Grillon (c), Philippe Gontier et Bernard Bonsens.

Attaquants : Henri Kula, Pierrot Martinez, Lucien Bafoil, Alain Roux, Joseph Valéro, Jean Nicolas, Roger Le Dû,

Dominique Collados, Michel Arrault, Jean-Claude Deslandes, Alain Vêtu, Serge Depoorter et Jean-Claude Védis.

 

LE CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR (GROUPE OUEST)

Après des débuts difficiles contre la Berrichonne de Châteauroux (27 août 1961) et l’AAJ Blois (3 septembre) qui se soldent par deux défaites (1-0), tout rentre dans l’ordre le 10 septembre avec une victoire contre l’Arago Sports d’Orléans, 1-0. Après le match nul à Nantes, l’USM remporte deux succès importants le 24 septembre (4-0 contre Saint-Brieuc) et le 8 octobre (victoire 0-1 à Brest contre le Stade de Brest). En début de saison, André Grillon teste Jean Nury au poste d’avant-centre. Lorsque Lucien Bafoil quitte le club à la fin décembre pour rejoindre celui de La Rochelle (on lui propose un emploi aux Chantiers de l’Atlantique), Jean Nury porte le numéro 9, celui du maillot du “centre-avant”. Le 25 mars 1962, lors du match au Stade Municipal face à Fontainebleau, le journaliste du Maine-Libre le trouve “très impérial”... Pour une première année en CFA, avec 26 points (10 victoires, 6 nuls et 8 défaites), l’USM se classe 6e du groupe Ouest. Les usmistes ont fait l’essentiel, ils se sont maintenus en CFA pour l’année prochaine. Par contre, nous ne reverrons plus dans l’avenir de derbys USM-COP car la descente des “métallurgistes” en DRH est devenue inévitable le 14 mai 1962, après leur défaite face au Véloce Vannetais. Jo Jabstreski rejoindra les rangs du SOM alors que Jean Troadec signera au Stade Lavallois. Le 7 mai, trois rencontres amicales sont organisées à partir de 17 heures. Les Cheminots Rennais et Parisiens sont opposés en lever de rideau, puis au cours du match principal Dieppe (CFA) affronte l’USM, avant de laisser la place aux pros du Stade de Reims et du SCO Angers, en baisser de rideau. Soit 4 heures 30 de football pour des places vendues 15 NF (Tribune Réservée), 10 NF (Tribune Honneur), 7 NF (Tribune Bollée), 6 NF (Chaises de Piste), 5 NF (Enceinte Honneur), 4 NF (Enceinte Populaire), et pour terminer, 3 NF (Pourtour), prix auxquels, il faut ajouter bien sur, une taxe qui se monte à 0,30 NF. Note : Monsieur Pinay a voulu redonner à la monnaie nationale française, un peu de son lustre d'antan et depuis le 1er janvier 1959, 1 NF (nouveau francs) = 100 anciens francs.

 

LA COUPE DE FRANCE

Après avoir éliminé, le SO Maine (4-0) puis le Drapeau de Fougères (7-0), le 17 décembre, au Stade Municipal, c’est au tour des pros de 2e Division du CA Paris (1-0) d’être sorti par des manceaux déchaînés, grâce à un but de Jean Nicolas. André Grillon est fier de “son équipe de copains” ! Pour ce match, le onze de l’USM, porte “une tenue très Sud-Américaine” : un maillot bleu avec une bande transversale blanche d’une dizaine de centimètres de large qui part de l’épaule droite. Cette bande blanche est elle-même bordée de deux fines bandes blanches d’un centimètre environ. Il s’agit là d’un cadeau offert par un fervent supporter du club manceau de retour d’Amérique du Nord ! (Nord ou Sud ? Ils sont bizarres ce gens du “Maine-Libre”...). Le reste de l’équipement (short et lchaussettes) sont de couleur blanche. Devant 4.910 spectateurs à Tours, l’USM est éliminée en 1/32e de finale le 7 janvier 1962 par l’AS Saint-Etienne (3-1). René Ferrier (8e), Jean-Claude Baulu (40e) et Roland Guillas (46e) marquent dans l’ordre les buts stéphanois. Bien malheureux, ce jour-là, Bernard Jousseaume voit deux ballons lui passer sous le ventre ! Le Manceau Alain Roux sauve l’honneur à la 87e minute. En fin de saison, l’ASSE gagnera la Coupe de France face au FC Nancy, 1-0 sur un but marqué par Jean-Claude Baulu (à la 86e minute), sur un tir de 4 mètres au premier poteau et tout au long de son parcours, elle n’aura encaissé qu’un seul but, celui marqué par Alain Roux. En prime, les “verts” remporteront le titre en 2e Division et dans la foulée, la saison suivante le titre en 1e Division.

 

LA COUPE DE L’OUEST

Après avoir encore une fois éliminé le SO Maine, 1-0 à la Californie, l’USM est sortie en 1/16e de finale, le 11 mars 1962 au Stade Municipal par l’Olympique de Saumur, 3-2.

 

LES MATCHS DE COUPE DE FRANCE AU STADE MUNICIPAL

- 1/16e de finale le 28 janvier 1962 : FC Sochaux-Montbéliard (1e Division) bat CA Montreuil : 2-0.

- 1/8e de finale le 18 février 1962 : FC Metz (1e Division) bat Stade Français FC (1e Division) : 2-1.

Je me souviens des deux internationaux suisses du Stade Français, Philippe Pottier et Norbert Eichmann et de la jolie faute de main de leur gardien, Ladislas Nagy. Mon frère m’avait appris le geste du gardien : mettre le genou à terre pour assurer le coup quand la belle n’arrive pas trop fort, à ras de terre. Le “naze”, il ne l’a même pas mis et la balle assez molle lui est passée entre les jambes... On appelle cela une “toile” !

 

1961-1962

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR (groupe Ouest) :

 

Entraîneur : André Grillon

27/08/61 au Stade Municipal : Berrichonne de Châteauroux bat USM 1-0

03/09/61 à Blois : AAJ Blois bat USM 1-0

10/09/61 au Stade Municipal : USM bat Arago Sports Orléans 1-0 Kula

17/09/61 à Nantes : FC Nantes (B) et USM 1-1 Valéro

24/09/61 au Stade Municipal : USM bat Stade Briochin 4-0 Kula, Nicolas, Bafoil, Nury

08/10/61 à Brest : USM bat Stade Brestois 1-0 Bafoil

15/10/61 à St-Germain : Stade Saint-Germanois et USM 1-1 Bafoil

22/10/61 au Stade Municipal : AS Brestoise bat USM 1-0

29/10/61 au Stade Municipal : USM bat SO Châtellerault 2-1 Nicolas, Bafoil

12/11/61 à Fontainebleau : RC Fontainebleau et USM 2-2 Nicolas, Collados

19/11/61 à La Roche : AEP Bourg-sous-La Roche et USM 0-0

03/12/61 au Stade Municipal : USM et Stade Rennais UC 0-0

10/12/61 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux - USM Match reporté

24/12/61 au Stade Municipal : USM bat AAJ Blois 1-0 Martinez

31/12/61 à Orléans : Arago Sports Orléans bat USM 2-0

14/01/62 au Stade Municipal : USM bat FC Nantes (B) 2-1 csc, Collados 21/01/62 à St-Brieuc : USM bat Stade Briochin 2-0 Collados, Fouquet

11/02/62 au Stade Municipal : Stade Brestois bat USM 3-2 Deslandes, Martinez

18/02/62 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux bat USM 2-1 Collados

25/02/62 au Stade Municipal : USM bat Stade Saint-Germanois 1-0 Nury

04/03/62 à Brest : AS Brestoise bat USM 3-2 Martinez, Nury

18/03/62 à Châtellerault : SO Châtellerault bat USM 1-0

25/03/62 au Stade Municipal : USM bat RC Fontainebleau 3-0 Ledu, Martinez, Kula

15/04/62 à Rennes : Stade Rennais UC (B) et USM 0-0

29/04/62 au Stade Municipal : USM bat AEP Bourg-sous-La Roche 4-1 Collados, Nury (2), Le Dû

 

L’USM termine 6e sur 12 avec 26 points.

Statistiques : 10 victoires, 6 matchs nuls et 8 défaites. Buts pour : 30, buts contre : 21, différence : + 9.

 

COUPE DE FRANCE :

 

4e tour :

05/11/61 au Stade Municipal : USM bat SO Maine 4-0 Nicolas, Valéro, Nury, Fontenay

 

5e tour :

26/11/61 au Stade Municipal : USM bat Drapeau de Fougères 7-0 Nicolas (4), Valéro, Collados, Kula

 

6e tour :

17/12/61 au Stade Municipal : USM bat CA Paris 1-0 Nicolas

 

1/32e de finale :

07/01/62 à Tours : AS Saint-Etienne (1e Div.) bat USM 3-1 Roux

 

COUPE DE L’OUEST :

 

1/32e de finale :

28/01/62 à la Californie : USM bat SO Maine 1-0 Nicolas

 

1/16e de finale :

11/03/62 au Stade Municipal : Olympique de Saumur bat USM 3-2 Nicolas, Kula

 

 

 

SAISON 1962-1963

CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR, COUPE DE FRANCE (FFFA) & COUPE DE L’OUEST (LOFA)

---

Les accords d’Evian signés au mois de mars marquent la fin de la guerre d’Algérie. En quelques mois, entre la fin du printemps et septembre 1962, 900.000 Français d’Algérie, quittent leur pays, désespérés. Le gouvernement qui avait complètement sous-estimé le nombre de ces rapatriés, n’avait rien prévu pour leur arrivée. C’est ainsi que nous verrons beaucoup de “pieds noirs” sachant bien jouer au ballon, venir en France. Un de ces “rapatriés d’Algérie”, Jean-Pierre Buadés (ex-Lens et Saint-Eugène d’Alger) signe au Mans.

 

Départs : Une fois guéri, “Lulu” Vincent part à Challans et Serge Bernard, à Toulon. Libéré de ses obligations militaires, Jean Nury quittera Le Mans dés le mois d’octobre pour rejoindre Avignon. Que deviennent Henri Kula, Charles Rosmorduc et Roger Le Dû ?

Arrivées : Le Yougoslave Paul Petricic (ex-Reims et Orléans) est le premier à signer au Mans. Roger Gabet, après une coupure d’un an pour se soigner, reprend sa licence. Celso Alonso et Orlando Rodriguez sont ramenés d’Espagne par le vice-président Vicens alors qu’un jeune formé au club va jouer en A : le junior Francis Guiraud.

 

L’EFFECTIF DE L’USM :

Gardiens : Bernard Jousseaume et Pena.

Défenseurs : Jean-Yves Anjubault, Orlando Rodriguez, Philippe Gontier et Guy Leroyer.

Milieux : Pierrot Martinez, René Looten, André Grillon (c), Joseph Valéro, Alain Fouquet et Bernard Bonsens.

Attaquants : Jean-Pierre Buadés, Jean Nicolas, Jean-Claude Deslandes, Alain Vêtu, Roger Gabet, Alain Roux, Paul Petricic,

Michel Arrault, Dominique Collados, René Bourgneuf, Francis Guiraud, Serge Depoorter et Jean-Claude Védis.

 

LE CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR (GROUPE OUEST)

Le recrutement effectué dans l’intersaison n’a pas été bon. André Grillon : “L’USM commence sa saison sans avant-centre” mais aussi, sans réel deuxième gardien de but. Il s’en rendra compte plus tard ! Après un début de saison mitigé où l’on connaît une défaite (à Fontainebleau) puis deux victoires (à Quimper et au Stade Municipal face au Stade Rennais UC “B”) et surtout deux inquiétantes défaites face à l’Arago d’Orléans et à Saint-Germain) pour la 6e journée de championnat, l’USM se voit infliger sa quatrième défaite à Châteauroux (4-0). André Grillon (élongation) prend peur. Il demande à ses partenaires de réagir. Roger Gabet effectue sa rentrée la semaine suivante, le 28 octobre, face à Montreuil. Au cours de ce match, Bernard Jousseaume est gravement blessé au début de la 2e mi-temps et sort du terrain. L’USM termine à 10, Alain Nicolas le remplaçant dans les buts. Jean-Michel Lecomte, un jeune gardien de 21 ans, licencié à Villedieu-les-Poêles et protégé de Fred Thuau, l’ancien gardien de l’USM, signe au club, le 21 novembre 1962. Voilà donc de la concurrence pour Bernard Jousseaume. Le 25 novembre, l’USM bat le Stade Brestois 2-1 avec un jeu de maillots prêté par l’AS Brestoise. Explication : au départ du Mans, les dirigeants ont oublié le sac contenant les maillots. Ils trouvent une solution avec le club voisin, l’AS Brestoise qui joue elle aussi en bleu. Merci les Brestois ! Le 20 décembre, le match contre le Stade Quimpérois devait avoir lieu au Stade Municipal, mais il fut reporté à cause du trop grand froid. Heureusement, car s’il avait eu lieu, ce match aurait été perdu sur tapis vert Lecomte étant suspendu pour six mois ! Il ne le savait pas et c’est le 6 janvier 1963, lors du match contre Fontainebleau qu’il l’apprend. Le temps de faire revenir Jousseaume de Paris et le mauvais tour est (dé)joué... Le 30 décembre, l’USM devait affronter Saint-Germain, à domicile, mais finalement le match n’eut pas lieu non plus. Tous ces reports vont perturber le calendrier du club jusqu’à la fin de la saison car l’hiver 1962-1963 va être particulièrement long et rigoureux. En mars, une seule rencontre va pouvoir être organisée. Le verglas recouvre les routes de la Sarthe et même les rallyes automobiles très à la mode à cette époque, sont annulés ! Pour essayer de rattraper le retard, le 21 avril, l’USM envoie sa meilleure équipe disputer le 1/4 de finale de la Coupe de l’Ouest à Cholet et l’emporte, 2-1 (buts de Collados et Gabet, à la dernière minute de la prolongation). Pendant ce temps, en championnat, la réserve est battue à Rennes, 3-0. Le 29 avril 1963, à l’occasion de l’avant-dernière journée du championnat de CFA, l’USM reçoit l’AS Brestoise. Elle n’a aucune intention de se laisser manoeuvrer et pendant une 1/2 heure, elle domine la partie. Malheureusement elle se heurte à un système défensif qui a maintes fois fait ses preuves, se regroupant parfaitement autour de son gardien de but. Du côté manceau, Bernard Jousseaume garde les buts, mais doit s’incliner à la 30e minute puis à la 54e minute. Suite à leur victoire 2 à 1 au Stade Municipal (but d’Orlando Rodriguez), à la fin du match, les brestois ne cachent pas leur joie. Avec leur victoire acquise d’extrême justesse mais sans contestation, l’AS Brestoise est championne du CFA groupe Ouest. Le match à Saint-Germain n’est joué que la semaine suivante, le 1er mai 1963. L’USM expédie la chose en acceptant rapidement la défaite, 3-0. Avec 22 points (8 victoires, 6 nuls et 10 défaites, 32 buts pour et 40 contre), l’USM se classe 7e, ex-æquo avec Saint-Germain.

 

LA COUPE DE FRANCE

Lors du 4e tour de la Coupe de France, le 11 novembre 1962 au Stade Municipal, le Stade Lavallois élimine l’USM, 4-2 (buts de Martinez et Collados). Bernard Jousseaume, blessé, est remplacé par un jeune gardien du club, Pena. Ils sont toujours là ces mayennais qui jouent avec de la paille dans leurs sabots !

 

LA COUPE DE L’OUEST

En 1/2 finale de la Coupe de l’Ouest, après une forte résistance et contre le cours du jeu, l’USM bat le FC Nantes de José Arribas, 2-1. Celle-ci possède une équipe de choc composée pour la majorité des joueurs que l’on retrouvera dans la grande équipe de Nantes et sera Championne de France en 1e Division en 1965. Les deux buts manceaux ont été marqué par Alain Vêtu qui se voit proposer immédiatement une offre par les représentants du FC Lorient, venus spécialement à Nantes pour le superviser. Alain refusera l’offre et le regrette encore maintenant. Sur sa lancée, le 31 mars 1963, l’USM gagne la Coupe de l’Ouest au stade Pierre Piffault (ancien Stade Renault) contre le Stade Lavallois, 4-2 (deux buts de Valéro, un de Vêtu et un de Collados).

 

LES MATCHS DE COUPE DE FRANCE AU STADE MUNICIPAL

- 1/16e de finale le 20 janvier 1963 : Stade Briochin bat Dreux AC : 3-0.

- 1/8e de finale le 10 mars 1963 : Girondins de Bordeaux FC (1e Division) bat AC Cambrai : 5-0.

- 1/4 de finale le 31 mars 1963 : SC Toulon (2e Division) bat AS Brest : 1-0.

 

1962-1963

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR (groupe Ouest) :

 

Entraîneur : André Grillon

16/09/62 à Fontainebleau : RC Fontainebleau bat USM 3-1 Martinez

23/09/62 à Quimper : USM bat Stade Quimpérois 4-1 Buadés (2), Nicolas, Martinez

30/09/62 au Stade Municipal : USM bat Stade Rennais UC (B) 3-2 Collados, Buadés, Martinez

07/10/62 au Stade Municipal : Arago Sports Orléans bat USM 3-1 Collados

14/10/62 au Stade Municipal : Stade Saint-Germanois bat USM 1-0

21/10/62 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux bat USM 4-0

28/10/62 au Stade Municipal : USM et CA Montreuil 0-0

04/11/62 à Blois : AAJ Blois et USM 3-3 Buadés, Nicolas (2)

18/11/62 au Stade Municipal : USM bat US Créteil 2-1 Nicolas, Vêtu

25/11/62 à Brest : USM bat Stade Brestois 2-1 Collados, Vêtu

09/12/62 à Brest : AS Brestoise bat USM 2-0

16/12/62 au Stade Municipal : USM et US Vendôme 2-2 Nicolas, Vêtu

20/12/62 au Stade Municipal : USM - Stade Quimpérois Match reporté (conditions météo)

30/12/62 au Stade Municipal : USM - RC Fontainebleau Match reporté (conditions météo)

06/01/63 au Stade Municipal : USM bat RC Fontainebleau 1-0 Valéro

27/01/63 à Vendôme : US Vendôme et USM 0-0

03/02/63 à Orléans : Arago Sports Orléans bat USM 2-0

10/02/63 au Stade Municipal : USM bat Berrichonne de Châteauroux 2-0 Buadés, Rodriguez

17/02/63 au Stade Municipal : Stade Quimpérois bat USM 2-1 Grillon

17/03/63 au Stade Municipal : USM bat AAJ Blois 3-0 Collados, Vêtu, Buadés

24/03/63 à Créteil : US Créteil et USM 1-1 Vêtu

07/04/63 à Montreuil : USM bat CA Montreuil 2-1 Guiraud, Valéro

21/04/63 à Rennes : Stade Rennais UC (B) bat USM B 3-0

28/04/63 au Stade Municipal : AS Brestoise bat USM 2-1 Rodriguez

01/05/63 à St-Germain : Stade Saint-Germanois bat USM 3-0

05/05/63 au Stade Municipal : USM et Stade Brestois 3-3 csc, Vêtu, Collados

 

L’USM termine 7e sur 13 avec 22 points.

Statistiques : 8 victoires, 6 matchs nuls et 10 défaites. Buts pour : 32, buts contre : 40, différence : - 8.

 

COUPE DE FRANCE :

4e tour :

11/11/62 au Stade Municipal : Stade Lavallois (CFA) bat USM 4-2 Martinez, Collados

 

COUPE DE L’OUEST :

1/16e de finale :

10/03/63 à La Ferté-Bernard : USM bat Vélo Sports Fertois 2-0 Rodriguez, Buadés

 

1/8e de finale :

31/03/63 à Saumur : USM et Olympique de Saumur 2-2 Vêtu, Valéro

 

1/4 de finale :

21/04/63 au Stade Municipal : USM bat SO Cholet 2-1 après prolangation

Collados, Gabet

1/2 finale :

23/05/63 à Nantes : USM bat FC Nantes 2-1 Vêtu (2)

 

Finale :

01/06/63 à Pierre Piffault : USM bat Stade Lavallois (CFA) 4-2 Valéro (2), Vêtu, Collados

 

 

 

 

 

SAISON 1963-1964

CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR, COUPE DE FRANCE (FFFA) & COUPE DE L’OUEST (LOFA)

---

Un nouveau président apparaît pour un an : Menendez-Cantin.

 

Départs : René Looten (arrêt). Il deviendra manceau à part entière et entraînera l’équipe de Sillé-le-Guillaume. Il habitera pas très loin du stade Léon Bollée, ce qui lui permettra d’assister aux matchs qui s’y joueront. Jean-Claude Védis part en désaccord avec les dirigeants, car M. Juigné, le secrétaire, lui avait promis qu’il effectuerait son service militaire au bataillon de Joinville alors qu’en réalité, il part en Allemagne. Après son service, il jouera aux JS Coulaines où il rejoindra son copain Alain Roux. Jean-Pierre Buadés et Pierrot Martinez quittent le club. Celui-ci laisse le souvenir d’un joueur très régulier et rarement blessé. Il était une pièce importante dans le dispositif d’André Grillon, c’était un peu notre petit Rolland Guillas à nous... Pour terminer, Paul Petricic part beaucoup plus discrètement qu’il n’est arrivé.

Arrivées : Pour palier les difficultés de l’an passé, Jacques Martini revient au club. De plus, l’USM essaie un nouveau gardien dont on dit le plus grand bien : Alain Chaudeurge qui nous vient de Saumur. Un “rapatrié d’Algérie”, un ailier de valeur, Odet Fanals, sIgne discrètement au club. Des jeunes formés au club vont débuter en A : le junior Daniel Fresnais et un cadet de 16 ans, Guy Jarossay. Celui-ci va jouer au poste d’intérieur-gauche, devant André Grillon et aux côtés de Roger Gabet. Quelle chance !

 

EFFECTIF DE L’USM :

Gardiens : Alain Chaudeurge, Jacques Martini et Bernard Jousseaume.

Défenseurs : Jean-Yves Anjubault, Yves Flohic, Orlando Rodriguez, Philippe Gontier et Guy Leroyer.

Milieux : Joseph Valéro, Alain Fouquet, André Grillon (c), Daniel Fresnais, Gilles Chignard et Bernard Bonsens.

Attaquants : Odet Fanals, Jean Nicolas, Jean-Claude Deslandes, Alain Vêtu, Roger Gabet, Alain Roux, Guy Jarossay, Dominique Collados, Michel Arrault, Francis Guiraud, Serge Depoorter et René Bourgneuf.

 

LES JOIES DE L’AUTOMOBILE

Pour “faire des économies”, l’équipe de l’USM effectue ses déplacements en voiture. A raison de sept personnes par auto, deux “Peugeot 403 Familiale” suffisent pour emmener joueurs et dirigeants. “En partant du Café du Centre, à 14 heures et après avoir placé les petits gabarits au milieu, on prenait la route vers l’aventure. Comme il n’y pas encore d’autoroute, le petit convoi n’arrivait à destination (Brest ou Quimper) qu’en début de soirée, vers 19 ou 20 heures. Après une nuit (très sage) à l’hôtel, on ne disputait le match qu’à 15 heures. Après la rencontre, on reprenait la route du retour en fin d’après midi et vers 20 heures, on s’arrêtait pour dîner. On arrivait enfin, au Mans, en pleine nuit”.

 

Dans la nuit du 31 décembre 1963 au 1er janvier 1964, dimanche matin un accident survIent à quelques joueurs de l’équipe mancelle entre Bouloire et Saint-Calais. Au volant de son Alfa-Romeo, Jean Delaboudinière, le vice-président de l’USM, dérape sur une plaque de verglas, fauche un arbre et termine sa sa course trois mètres plus bas dans le fossé. Les occupants de la voiture, MM. Roux, Fresnais, Delaboudinière et Gabet sortent par le bare-brise arrière sans une égratignure de leur inconfortable position. Un véritable miracle ! Prévenu, un supporter manceau prend les joueurs en charge et tout le monde arrive a bon port à Orléans. Cela prouve au moins qu’ils ont passé le réveillon ensemble !

 

LE CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR (GROUPE OUEST)

Pour l’USM, ça va plutôt mal. Après un match nul (le 8 septembre au Stade Municipal face à l’AC Amboise (2-2) et deux défaites (le 15 septembre à Challans et le 22 septembre au Stade Municipal face à l’AS Brestoise), le public manceau n’enregistre la première victoire que le 29 septembre au Stade Municipal contre l’Arago Sports Orléans. Dès le mois de novembre, André Grillon dit “ne plus savoir à quel saint se vouer !”. A la fin de l’année 1963, les dirigeants repèrent Yves Flohic (Saint-Brieuc) qui effectue son service militaire à Auvours et le font signer. Après son temps, il compte rester au club et cherche un travail sur Le Mans. Malgré ce renfort, les résultats ne sont toujours pas là ! Le 23 février 1964, l’USM rencontre Challans au Stade Municipal. Les deux équipes sont dos à dos quand André Grillon monte, balle au pied, pour mieux servir ses attaquants mais se la fait piquer par un dénommé Fleury qui, après un rapide déboulé, vient fusiller le pauvre gardien manceau. Après cette défaite (1-2), la descente en Division d’Honneur devient une certitude. Mortifié, André Grillon se retire sur-le-champ de l’effectif sur le terrain et le Comité Directeur du Club des Supporters démissionne début mars. Bravo ! Quel sens du devoir ! Le 5 avril, alors que la 1e place du groupe Ouest du Championnat de France Amateur (CFA), revient à Châteauroux (37 points), l’USM termine 11e sur 12 du classement, avec 16 points (6 victoires, 4 nuls et 10 défaites, 26 buts pour et 39 buts contre). Joseph Valéro annonce très tôt son retour à Saint-Etienne (“le jeudi après-midi, les gosses dont il avait la responsabilité, l’adoraient”). Plus tard, il devIendra entraîneur du club de Cugneaux (Haute-Garonne). André Grillon part pour Annecy. Seuls, Messieurs Juigné et Cormier assistent à son pot de départ au café du Centre. Nous retrouverons André Grillon, entraîneur au PSG en 1972. Maintenant, parlons de nos amis lavallois : ils obtiennent en mai 1964, un deuxième titre de champion de DH de la ligue de l’Ouest. Le Stade accède ainsi au CFA.

 

LA COUPE DE FRANCE

L’USM sort le COP, le 3 novembre 1963, lors du 4e tour, 2-1 puis le 25 novembre 1963, lors du 5e tour, le CASG 16e, 3-2 avant de tomber lors du 6e tour, le 15 décembre 1963, face à l’Entente Bagneaux-Nemours, 4-1.

 

LA COUPE DE L’OUEST

Après avoir éliminé en 1/32e de finale, la Sportive de Sainte-Jamme (2-0) puis en 1/16e de finale, le CA Mayennais (5-0) et en 1/8e de finale, l’Ancienne de Château-Gontier (2-1 ), le jeudi de l’Ascension, le 7 mai 1964, le Stade Lavallois élimine une USM démotivée et manquant de compétition en 1/4 de finale de la Coupe de l’Ouest, 3-1 (but d’Alain Vêtu). Dans la foulée de son titre en DH, le Stade Lavallois remporte aussi la Coupe de l’Ouest (6-0 contre le Stade Lesnevien).

 

LE SCM REMPORTE LA COUPE DE FRANCE DE BASKET-BALL

A la fin de la saison, les manceaux amateurs de sport fêtent leurs basketteurs qui défilent à bord de rutilantes “Floride” décapotables, de la gare à la Mairie où Jean-Yves Chapalain les reçoit : “C’est un honneur pour la ville du Mans”. En effet, ils viennent de remporter leur premier grand trophée : la Coupe de France en battant Roanne lors de la finale à Tours, 70-68. C’ est le premier club de l’Ouest à remporter cette grande compétition nationale créée en 1953.

 

 

1963-1964

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE AMATEUR (groupe Ouest) :

 

Entraîneur : André Grillon

08/09/63 au Stade Municipal : USM et AC Amboise 2-2 Roux, Fanals

15/09/63 à Challans : SC Challans bat USM 2-0

22/09/63 au Stade Municipal : AS Brestoise bat USM 2-0

29/09/63 au Stade Municipal : USM bat Arago Sports Orléans 2-1 Vêtu, Bourgneuf

06/10/63 à St-Germain : Stade Saint-Germanois bat USM 2-0

15/10/63 au Stade Municipal : AAJ Blois bat USM 1-0

17/10/63 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux bat USM 6-4 Gabet, Fanals (2), Fresnais

20/10/63 à Nantes : FC Nantes bat USM 3-1 Rodriguez

10/11/63 au Stade Municipal : Stade Quimpérois bat USM 3-0

01/12/63 à Rennes: USM bat Stade Rennais UC (B) 2-0 Collados (2)

08/12/63 à Mantes-la-Jolie : USM bat CA Paris 2-0 Fanals (2)

29/12/63 à Orléans : Arago Sports Orléans bat USM 3-1 Collados

05/01/64 au Stade Municipal : Berrichonne de Châteauroux bat USM 1-0

19/01/64 au Stade Municipal : USM bat Stade Rennais UC (B) 4-1 Valéro (2), Fanals, Roux

27/01/64 à Blois : AAJ Blois bat USM 4-1 Roux

02/02/64 au Stade Municipal : USM et FC Nantes 0-0

09/02/64 à Brest : AS Brestoise et USM 0-0

16/02/64 à Quimper : Stade Quimpérois bat USM 5-1 Fanals

23/02/64 au Stade Municipal : SC Challans bat USM 2-1 Nicolas

08/03/64 à Amboise : USM bat AC Amboise 2-0 Deslandes (2)

15/03/64 au Stade Municipal : USM bat CA Paris 3-1 Arrault, Roux, Collados

05/04/64 au Stade Municipal : USM et Stade Saint-Germanois 0-0

 

L’USM termine 11e sur 12 avec 16 points.

Statistiques : 6 victoires, 4 matchs nuls et 12 défaites. Buts pour : 26, buts contre : 39, différence : - 13.

Pour la saison 1964-1965, l’USM est rétrogradée en Division d’Honneur de la ligue de I’Ouest.

 

COUPE DE FRANCE :

 

4e tour :

03/11/63 au Stade Municipal : USM bat CO Pontlieue 2-1 Rodriguez, Gabet

 

5e tour :

24/11/63 au Stade Municipal : USM bat CA Société Générale-UA 16e 3-2 Fanals (3)

 

6e tour :

15/12/63 à Bagneaux : Entente Bagneaux-Nemours bat USM 4-1 Roux

 

COUPE DE L’OUEST :

 

1/32e de finale :

12/01/64 au Stade Municipal : USM bat Sportive de Sainte-Jamme 2-0 Guiraud, Collados

 

1/16e de finale :

12/02/64 à Mayenne : USM bat CA Mayennais 5-0 Fanals (3), Valéro, Jarossay

 

1/8e de finale :

29/03/64 au Stade Municipal* : USM bat Ancienne de Château-Gontier 2-1 Collados (2)

 

1/4 de finale :

06/05/64 au Stade Municipal : Stade Lavallois bat USM 3-1 Vêtu