Le MUC 72 en Ligue 1

SAISON 2003-2004

LIGUE 1, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

UN NOUVEAU PRÉSIDENT : HENRI LEGARDA

Tout le monde est content, le MUC a enfin atteint son objectif : il a réussi à accéder à la Ligue 1. Ouf ! Arrivé à la tête de l’équipe professionnelle en novembre 2000, Thierry Goudet est naturellement conservé à la tête de l’équipe A. Il a été le principal instigateur du superbe parcours des “jaunes et rouges” qui a propulsé l’équipe sarthoise en Ligue 1. Le MUC refuse d’écouter la Ligue de Football Professionnel (LNF) qui demandait de prendre un entraîneur de Ligue 1. Henri Legarda (président du Comité de Surveillance) succède à la présidence du club à Noël Peyramayou. Qui est Henri Legarda ? Il assure la direction du groupe Vallée (75 millions d'euros de chiffre d'affaires et 700 salariés). Le budget du MUC 72 est d’une douzaine de millions d’euros pour les pros. En dehors du MUC 72, notons le transfert de Didier Drogba de l’En Avant Guingamp à l’Olympique de Marseille.

 

Départs : Thierry Goudet estime que les défenseurs qui ont permis la montée ne sont pas assez bons pour jouer en Ligue 1. Ainsi, Damien Bridonneau (ASSE), Willy Bolivard (il reste manceau et jouera à l’ex-CO Pontlieue), Philippe Correia (Gueugnon) ainsi qu’Ahmed Aït-Ouarab (Wasquehal) et Yoann Rangdet (Créteil) quittent le club. Cédric Fabien, Christophe Freitas et Gregory Cerdan sont prêtés à l’Entente Sannois Saint-Gratien. Olivier Pédemas devient entraîneur des gardiens du MUC alors. Denis Arnaud quitte Le Mans assez tard pendant l’inter-saison. Il prendra la direction du Stade de Reims avec l’intention de revenir un jour au Mans...

Arrivées : L’Argentin Fernando d’Amico (28 ans, Lille en Ligue 2), Eddy Capron (32 ans, Sedan) et l’Ivoirien Jean-Jacques Domoraud (22 ans, Sochaux), sont recrutés à grands frais. Seront-ils pour cela meilleurs que les anciens ?

Le Norvégien Dan Eggen (33 ans) vient d’Espagne où il a joué au Celta Vigo (de décembre 1998 à juin 1999) au Deportivo Alaves (de juillet 1999 à janvier 2003), le Sud-Africain Thabang Molefe (24 ans) et l’espoir Roumain Sergiu Radu (26 ans) apporteront une touche “exotique” à l’effectif sarthois... Le mauricien Désiré Périatambée (27 ans) est “piqué” à Grenoble, suite à un oubli administratif de ses dirigeants et Cédric Liabeuf (24 ans, Reims) complètent le recrutement. Les jeunes Sekou Baradji (19 ans) et Ulick Lupède (19 ans) attendent leur heure au centre de formation. Yohann Poulard, blessé au genou, ne reprendra l’entraînement qu’en janvier et Laurent Bonnart, fracture du péroné, verra sa saison perturbée.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Jean-François Benedik (# 16), Yoann Pelé (# 30) et Vincent Demarçonnay (# 1).

Défenseurs : Thabang Molefe (# 2), Dan Eggen (# 3), Olivier Thomas (# 6), Sekou Baradji (# 15), Jean-Jacques Domoraud (# 18), Yohann Poulard (# 19), Laurent Bonnart (# 20), Eddy Capron (# 23), Ulick Lupède (# 33), Gérald Fournel et Gregory Louiron.

Milieux : Jérôme Drouin (# 4), Frédéric Thomas (# 5), Johann Hautcoeur (# 7), Fernando D’Amico (# 27), Désiré Périatambée (# 28) et Cédric Liabeuf (# 13).

Attaquants : James Fanchone (# 17), Fabrice Pancrate (# 12), Laurent Peyrelade (# 8), Daniel Cousin (# 9), Sergiu Radu, (# 29), Yannick Yenga (# 25), Philippe Celdran (# 11) et Cédric Fabien.

Note : autrefois, les numéros sur les maillots indiquaient la position du joueur sur le terrain. Depuis quelque temps déjà, la LFP a rendu obligatoire que chaque joueur porte le même numéro toute l’année. Pour cette première saison en Ligue 1, j’indique le numéro de chaque joueur. Avec le patronyme du joueur, chaque gamin, pourra ainsi s’identifier à son idole. Cette disposition permet de “booster” les ventes de maillots dans les boutiques des clubs.

 

LES AMÉNAGEMENTS DU STADE LÉON BOLLÉE

Le stade Léon Bollée doit se mettre en conformité avec les règles de sécurité et d'accueil, dictées par la Ligue de Football Professionnel (LFP). Une décision sans appel qui a amené les élus de la Ville à se pencher sur les travaux de mise aux normes à réaliser dès cette année. Ainsi, Léon Bollée verra sa capacité d'accueil passer de 12.000 à 17.435 spectateurs, grâce à de nouveaux aménagements devant les tribunes Chancel et Claircigny. Un accès spécifique pour les supporters visiteurs est également en projet, avec une zone de tribune réservée, une plate-forme de stationnement, une buvette ainsi qu’un guichet-billeterie. De même, la sonorisation et la puissance d’éclairage du stade vont être amplifiées (sans entraîner pour autant des nuisances supplémentaires pour les habitations voisines) et les vestiaires des équipes de football rénovés, pour gagner en place et en fonctionnalité. Enfin, l'aspect le plus important de ces travaux de mise aux normes concerne la sécurité, avec la mise en œuvre et l’installation de la vidéo-surveillance dans et autour du stade. Une surveillance qui sera en prise directe avec un nouveau bâtiment appelé à devenir le PC sûreté-sécurité de Bollée. Quant aux 2.252 places assises de la tribune Nord (celle réservée aux Woshippers), elles devaient être mises à l’abri des intempéries grâce à une structure métallique recouverte d'une toile, mais le public attend encore... Coût total de ces travaux de construction, d'aménagement et de mise aux normes : 2,035 millions d'euros. Un lourd investissement pour lequel la Ville attend des aides du Conseil Général, de la Région et de l'État.

 

LE MANS-LAVAL À LA CHAPELLE-SAINT-AUBIN

En match de préparation, le 19 juillet 2003, le MUC 72 affronte le Stade Lavallois qui joue en Ligue 2. Lors de ce match, le MUC bat Laval, 2-0. La rencontre a eu lieu à La Chapelle-Saint-Aubin dont Christine ma fille est, à cette date, la présidente de la section football du club. Alors que l’ASCA a postulé pour organiser un match de début de saison, Christine m’a demandé d’aller, avec elle, voir un match amical (Le Mans-Niort), à la fin de la saison passée à Sablé pour aller à la pêche aux renseignements (prix, parking, nombre de buvettes, etc...). Nous sommes partis avant la fin de la rencontre. J’en ai profité pour discuter un peu avec Olivier Thomas avant de quitter le stade. Ce fut le dernier déplacement que je fis en tant que valide (peut-être même mon dernier déplacement) mais ça, je ne le savais pas encore.... L’organisation de match a mis à contribution tous les bénévoles de l’AS de La Chapelle-Saint-Aubin. Florian, éducateur pour les moins de 13 ans, se débrouille pour m’offrir un ballon dédicacé par tous les joueurs manceaux.

 

LES PREMIERS MATCHES DU MUC EN LIGUE 1

Le championnat débute à Lens le 2 août 2003. Avec beaucoup de chance, le MUC 72 revient de ce périlleux voyage avec le point du match nul (0-0). Lors de la 2e journée de championnat, les manceaux reçoivent l’AC Ajaccio. Le stade Léon Bollée nouvellement aménagé voit son baptême du feu en Ligue 1, le samedi 9 août 2003 mais malheureusement, le match se termine sur la victoire des corses (0-1). Le 16 août 2003 à Léon Bollée, le MUC 72 marque son premier but par d’Amico et obtient son premier point face à l’OGC Nice (1-1).

 

 

LE MANS N’A JAMAIS RÉELLEMENT DÉCOLLÉ

Le 23 août 2003 à Nantes, Shiva N'Zigou parti à la limite du hors-jeu (pour ne pas dire plus...) marque le seul but de la partie. Bédenik, dans un très grand jour, est battu. Le FC Nantes rapporte deux points à la maison. Pourtant, l’équipe, même si elle ne brille pas toujours, parvient à rivaliser avec les équipes de milieu de classement mais elle se place définitivement au placard avec les lourdes défaites concédées face à Strasbourg (0-3, le 30 août 2003 à Bollée), Marseille (5-0, le 13 septembre), Lyon (0-2, le 21 septembre à Bollée) et Rennes (2-0, le 27 septembre). Le 4 octobre au stade Léon Bollée, le MUC obtient son 2e point avec le match nul (0-0) obtenu face aux Girondins de Bordeaux. Au Parc des Princes, à Paris, le 18 octobre, malgré un but du Sud-Africain Molefe, le MUC reprend la rythme de ses défaites (5-1). Après la 12e journée, le MUC n’a marqué que 4 buts et son compteur n’affiche que 3 points (correspondant à 3 matchs nuls). C’est ce que l’ont peut appeler un départ catastrophique... Le quatrième point du MUC arrive le 25 octobre à Léon Bollée, lors de la visite de Bastia (1-1, but de Hautcoeur). Nous sommes déjà à la fin octobre. Rien de va plus au Mans !

 

Le MUC se ressaisit à partir du mois de novembre, grâce au réveil de son international gabonais, Daniel Cousin. A Monaco, le 1er novembre, l’équipe mancelle réalise une de ses meilleures prestations de la saison. Elle tient tête à l’équipe du rocher (0-2) suite à deux buts de Daniel Cousin, et de Laurent Peyrelade, avant de céder en fin de match (4-2). Ce dernier, comme le reste de l’équipe, a mis du temps avant de trouver le rythme du haut niveau et semblait, encore à la mi-saison, toujours en mesure de conduire Le Mans vers le maintien. A partir de ce moment-là, le bilan du MUC devient plus équilibré. Ainsi à domicile, le MUC 72 remporte alors ses matchs contre le FC Metz (2-0) le 8 novembre, le Montpellier-Hérault SC (4-0) le 29 novembre et l’En Avant Guingamp (2-0) le 7 décembre. Durant cette période, le MUC réalise trois matchs nuls contre le Toulouse FC (1-1, le 22 novembre à Toulouse), contre le LOSC (1-1, le 13 décembre à Lille) et le FC Sochaux (2-2, le 20 décembre à Bollée). Le Mans subit deux nouvelles défaites tout à fait légitimes; le 3 décembre à Auxerre (1-0) et le 10 janvier 2004 à Ajaccio (2-0). Yannick Fischer (29 ans) du RC Strasbourg, arrive en décembre, comme joker, quand les dirigeants estiment que les affaires se présentent plutôt mal...

 

LA COUPE DE FRANCE

En Coupe de France, le MUC 72 entre en jeu le 3 janvier 2004 à Lens à l’occasion des 1/32e de finale. Le RC Lens jouant en Ligue 1 élimine Le Mans, 1-0.

 

LA COUPE DE LA LIGUE

Le MUC 72 élimine d’abord deux pensionnaires de la Ligue 2 : le FC Istres, lors de 1/16e de finale, le 29 octobre 2003 au stade Léon Bollée, 2-1 et le CS Sedan-Ardennes, lors des 1/8e de finale, le 17 décembre 2003 à Léon Bollée, 2-1. En 1/4 de finale, le 14 janvier 2004 à Léon Bollée, le MUC 72 affronte le FC Nantes-Atlantique. Un but de l’avant-centre roumain Viorel Moldovan à la 63e minute permet aux nantais de prendre un avantage qui sera de courte durée car à la 64e mn, Johann Hautcoeur place un tir remarquable qui trompe Mickaël Landreau. Ce but permet aux manceau de jouer la prolongation. Au terme de celle-ci le score est toujours de parité : 1-1. Nous assistons alors aux tirs au but. Lors de la 1e série, Domoraud, Frédéric Thomas, Cousin, Peyrelade réussissent leur tirs alors que Yannick Fisher rate le sien. Après l’échec d’un Nantais (Loïc Guillon), les deux équipes sont toujours à égalité : 4-4. Dans la 2e série des tirs, Dan Eggen s’élance et rate son tir. Shiva N'Zigou réussit le dernier tir nantais. C’est fini, le MUC est éliminé aux tirs au but : 5-4.

 

THIERRY GOUDET QUITTE LE NAVIRE

Le Mans obtient quand même son premier succès à l’extérieur, au Stade du Ray de Nice, le 17 janvier 2004 (0-1) lors de la 21e journée. La défaite à domicile, la semaine suivante, le 30 janvier 2004, face à Nantes (1-0) semble avoir beaucoup affecté l’entraîneur manceau et est peut-être à l’origine de son départ. Après la défaite de son équipe à Strasbourg, le 7 février 2004 (3-0), le MUC occupe solidement la lanterne rouge. Le lendemain, Thierry Goudet présente sa démission aux dirigeants manceaux. En attendant la nomination d’un nouvel entraîneur (d’ici 15 jours) c’est Alain Pascalou qui endosse la lourde responsabilité de sortir le MUC de la zone rouge. Une mission qui pesait, semble-t-il, trop lourd sur les épaules de Thierry Goudet. Nous sommes le dimanche 8 février 2004.

 

L’ARRIVÉE DE DANIEL JEANDUPEUX

Le 10 février, le suisse Daniel Jeandupeux devient le nouvel entraîneur du Mans. Cet ancien instituteur né le 7 février 1949 à Saint-Imier fut dans sa jeunesse un excellent joueur. Il joua au FC La Chaux-de-Fonds (de 1967 à 1971) puis au FC Zurich (de 1971 à 1975). Il fut sélectionné 34 fois dans l’équipe nationale suisse et y marqua 2 buts. Avec le FC Zurich, il remporta la Coupe de Suisse en 1972 et en 1973, obtint le titre de Champion de Suisse en 1974 et 1975 et fut le meilleur buteur du championnat de Suisse D1 en 1974, avec 22 buts. En 1975, il fut recruté par les Girondins de Bordeaux FC. Ce club fit une excellente affaire avec ce joueur de dimension européenne. Malheureusement, en 1979, sa carrière se trouva brisée en même temps que sa jambe dans un choc avec un attaquant marseillais, Marc Berdoll. Alain Giresse se souvient : “C’était terrible, c’était une fracture ouverte. Personne n’osait regarder. On allait tomber dans les pommes. Déjà que le bruit des os brisés avait été sinistre...”.

 

Le Suisse devint donc entraîneur très jeune par la force des choses. Il exerça d’abord en Suisse, au FC Sion (1979-1980) puis au FC Zurich (de 1980 à 1983) avant de venir à Toulouse (de 1983 à 1985), au Keriolets de Pluvigner (de 1985 à 1986), avant d’être appelé à la tête de l’équipe nationale Suisse (de 1986 à 1988) puis au FC Vaduz (de 1988 à 1989). Il revient définitivement en France au Stade Malherbe de Caen (de 1989 à 1994), à Strasbourg (de 1994 à 1995) et à Caen (de 1997 à 2000). Il n’a plus entraîné de club depuis l’été 2000 et son limogeage de Caen. Il était sans club et s'est spontanément déclaré disponible. Henri Legarda l’embauche pour deux ans et commente l’arrivée de son nouvel entraîneur : “On a choisi la carte de l'expérience, quand Thierry Goudet a décidé d'abandonner, j'ai tout de suite pensé à lui.”. A ce moment, après 23 journées, Le Mans pointe à la 19e et avant-dernière place de Ligue 1. Il précise le travail qu’il compte mener pour assurer le maintien du club en Ligue 1 : “Il faudra axer nos prestations sur la rigueur et la concentration et il est important de ne pas rester dans le négatif. Pour débuter, on aurait préféré une étape de plat, mais avec Marseille c'est tout de suite le Tourmalet ou l'Aubisque. On essaiera de faire au mieux dans un bon esprit”.

 

 

 

UN DERNIER SURSAUT AVANT LA RELÉGATION EN LIGUE 2

Le 14 février 2004, le MUC 72 reçoit Marseille au stade Léon Bollée et après 90 minutes de jeu, les deux équipes se séparent dos à dos, 0-0. Quinze jours plus tard, le 28 février, à l’occasion de le venue du Stade rennais, Laurent Peyrelade répond deux fois aux attaquants bretons et le MUC obtient encore un match nul, 2-2. Pendant ce temps-là, les deux matchs à l’extérieur, le 21 février à Lyon et le 3 mars à Bordeaux, se soldent en deux défaites (2-0). Le 15 mars, le MUC 72 reçoit le PSG. Danijel Ljuboja signe son retour dans l’effectif parisien par un but victorieux, son douzième de la saison. Pourtant, jusqu’à ce but, rien n’indiquait que Le Mans offrirait si facilement à Paris sa septième victoire à l’extérieur. Un mauvais dégagement de Bédenik a raison des efforts déployés par les Sarthois. C’est après ce match que Daniel Jeandupeux se fait remarquer. Il déclare à la presse que Thabang Molefe, aurait du être exclu après un tacle dangereux sur Peguy Luyindula. Ceci lui vaudra de se voire décerner le prix du fair-play. Le 20 mars à Bastia, le MUC 72 obtient le point du match nul (0-0) et croit toujours en son sauvetage, mais les deux défaites concédées le 27 mars au stade Léon Bollée face à Monaco (1-0) et surtout le 3 avril face à Metz, 5-0 précipitent les événements.

 

Après ses victoires successives contre le "Téfécé", le 10 avril au stade Léon Bollée (2-1), puis à Montpellier, le 24 avril contre Montpellier-Hérault (3-0), le 1er mai à domicile face à Auxerre, (2-1), le 8 mai à Guingamp (4-2) et le match nul du 12 mai à Léon Bollée, 1-1 face au LOSC, le MUC 72 repousse l’échéance jusqu’à l’avant-dernière journée du championnat, le 15 mai à Montbéliard où, lors d’une véritable soirée de gala, le FC Sochaux-Montbéliard (qui fête sa victoire en Coupe de la Ligue) bat Le Mans sur le score de 3 à 0. Le MUC 72, (19e avec 38 points) accompagne Guingamp (18e) et Montpellier (20e) dans la charrette des relégués. Bien que tout espoir soit vain, pour la 38e et dernière journée de championnat, le 23 mai à Bollée : le MUC 72 bat RC Lens 3-0. Buts de Bonnart, Thomas et Pancrate. Le MUC redescend donc en Ligue 2. Pourquoi le passage en Ligue 1 a-t-il été si bref ? Des erreurs ont été commises mais en dresser la liste et en chercher les auteurs ne servirait à rien. Regardons plutôt vers l’avenir et faisons tout pour éviter un seconde relégation consécutive.

 

LE MUC 72 REMPORTE LA COUPE GAMBARDELLA

En lever de rideau de la finale de la Coupe de France, le samedi 29 mai 2003 au Stade de France, les jeunes du MUC 72 menés par Arnaud Cormier, remportent pour la première fois de son histoire la Coupe Gambardella (réservée aux équipes de moins de 18 ans) après une victoire 2-0 en finale aux dépens de Nîmes Olympique. Retenons leurs noms : Thibaud Ferrand, Clément Pinault, Matthieu Servais, Damien Bollini, Alex Gomis, Bertrand N'Dzomo, Jérémy Choplin (c), Mathieu Coutadeur, Mahamadou Samassa puis Maël Lépicier (81e), Yannick Yenga, Martin Douillard puis Ludovic Baal (66e). On peut y rajouter, Guillaume Loriot et Julien Fatras qui ne sont pas entrés en jeu. Les deux buts ont été marqués à la 50e mn, sur un centre de Matthieu Servais côté gauche, un défenseur nîmois trompe son gardien d’un tacle glissé aux trois mètres et à la 89e mn, suite à une frappe croisée de Jérémy Choplin bien décalé sur le côté droit par Bertrand N’Dzomo.

 

 

 

 

 

 

2003-2004

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LIGUE 1 :

 

Entraîneur : Thierry Goudet

02/08/03 à Lens : RC Lens et MUC 72 0-0

09/08/03 à Léon Bollée : AC Ajaccio bat MUC 72 1-0

16/08/03 à Léon Bollée : MUC 72 et OGC Nice-Côte d’Azur 1-1 D’Amico

23/08/03 à Nantes : FC Nantes-Atlantique bat MUC 72 1-0

30/08/03 à Léon Bollée : RC Strasbourg bat MUC 72 3-0

13/09/03 à Marseille : Olympique de Marseille bat MUC 72 5-0

21/09/03 à Léon Bollée : Olympique Lyonnais bat MUC 72 2-0

27/09/03 à Rennes : Stade Rennais FC bat MUC 72 2-0

04/10/03 à Léon Bollée : MUC 72 et Girondins de Bordeaux FC 0-0

18/10/03 à Paris : Paris Saint-Germain bat MUC 72 5-1 Molefe

25/10/03 à Léon Bollée : MUC 72 et ESC Bastia 1-1 Hautcoeur

01/11/03 à Monaco : AS Monaco bat MUC 72 4-2 Cousin, Peyrelade

08/11/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Metz 2-0 Peyrelade, Cousin

22/11/03 à Toulouse : Toulouse FC et MUC 72 1-1 Cousin

29/11/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat Montpellier-Hérault SC 4-0 Pancrate, Peyrelade, Cousin, Fanchone

03/12/03 à Auxerre : AJ Auxerre bat MUC 72 1-0

07/12/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat En Avant Guingamp 2-0 Cousin, Celdran  

13/12/03 à Lille : Lille OSC et MUC 72 1-1 Fischer

20/12/03 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Sochaux-Montbéliard 2-2 Cousin (2)

10/01/04 à Ajaccio : AC Ajaccio bat MUC 72 2-0

17/01/04 à Nice : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d’Azur 1-0 Cousin

30/01/04 à Léon Bollée : FC Nantes-Atlantique bat MUC 72 1-0

07/02/04 à Strasbourg : RC Strasbourg bat MUC 72 3-0

 

Entraîneur : Daniel Jeandupeux

14/02/04 à Léon Bollée : MUC 72 et Olympique de Marseille 0-0

21/02/04 à Lyon : Olympique Lyonnais bat MUC 72 2-0

28/02/04 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Rennais FC 2-2 Peyrelade (2)

06/03/04 à Bordeaux : Girondins de Bordeaux FC bat MUC 72 2-0

13/03/04 à Léon Bollée : Paris-Saint-Germain bat MUC 72 1-0

20/03/04 à Bastia : ESC Bastia et MUC 72 0-0

27/03/04 à Léon Bollée : AS Monaco bat MUC 72 1-0

03/04/04 à Metz : FC Metz bat MUC 72 5-0

10/04/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat Toulouse FC 2-1 csc, Pancrate

24/04/04 à Montpellier : MUC 72 bat Montpellier-Hérault SC 3-0 D’Amico, Cousin, Pancrate

01/05/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat AJ Auxerre 2-1 csc, Cousin,

08/05/04 à Guingamp : MUC 72 bat En Avant Guingamp 4-2 Cousin, Pancrate, Eggen, Hautcoeur

12/05/04 à Léon Bollée : MUC 72 et Lille OSC 1-1 Fanchone

15/05/04 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard bat MUC 72 3-0

23/05/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat RC Lens 3-0 Bonnart, Frédéric Thomas, Pancrate

 

MUC 72 : 19e sur 20 avec 38 points.

Statistiques : 9 victoires, 11 nuls et 18 défaites, buts pour : 35, buts contre : 57, différence : - 22.

Pour la saison 2004-2005, il est rétrogradé en Ligue 2.

 

COUPE DE FRANCE :

1/32e de finale (avec Thierry Goudet) :

03/01/04 à Lens : RC Lens (L1) bat MUC 72 1-0

 

COUPE DE LA LIGUE :

1/16e de finale (avec Thierry Goudet) :

29/10/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Istres (L2) 2-1 Cousin, Pancrate

 

1/8e de finale :

17/12/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat CS Sedan-Ardennes (L2) 2-1 Peyrelade (2)

 

1/4 de finale :

14/01/04 à Léon Bollée : FC Nantes-Atlantique (L1) bat MUC 72 1-1 après prolongation. Hautcoeur

MUC éliminé aux tirs au but : 5-4. 1e série : Tir réussis : Domoraud, Frédéric Thomas, Cousin, Peyrelade. Tir raté : Fisher.

2e série : Tir raté : Eggen.

 

 

SAISON 2004-2005

LIGUE 2, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Daniel Jeandupeux repart avec grosso-modo le même budget que l‘an passé, c’est-à-dire 10,4 millions d’euros, soit le meilleur de la Ligue 2 pour la saison 2004-2005.

 

Départs : Daniel Cousin est transféré pour 2 millions d’euros au RC Lens. Fabrice Pancrate (voulu par “coach Vahid” et transféré pour 3 millions d’euros au PSG), Philippe Celdran (Nancy), Jean-Jacques Domoraud (laissé libre) et Jean-François Bédenik (parti en Suisse...) quittent la Sarthe.

Arrivées : L’international Algérien Mansour Boutabout (FC Gueugnon), le Suisse Alexandre Comisetti (Servette de Genève), le croate Zvonimir Deranja (Hajduk Split), l’international japonais Daisuke Matsui (Kyoto Purple Sanga), le zaïrois Chiguy Lucau (PSG), le Sénégalais Alioun Kébé (Sannois Saint-Gratien). Les jeunes Vincent Demarconnay, Clément Pinault, Thibaud Ferrand, Bertrand N'Dzomo, Jérémy Choplin et Yannick Yenga (zaïrois), venant tous du centre de formation, intègrent l’effectif pro. Gregory Cerdan et Christophe Freitas (tous les deux de retour de prêt à Sannois Saint-Gratien) reviennent au Mans. Par ailleurs, notons le transfert de Didier Drogba à Chelsea FC (Londres) pour la coquette somme de 38 millions d’euros. Le MUC continue à toucher le jakpot !

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Yoann Pelé, Vincent Demarconnay et Thibaud Ferrand.

Défenseurs : Thabang Molefe, Dan Eggen, Olivier Thomas, Grégory Louiron, Yannick Fischer, Yohann Poulard, Laurent Bonnart (c), Gérald Fournel, Grégory Cerdan, Lisembart et Clément Pinault et Ulick Lupède.

Milieux : Johann Hautcoeur, Daisuke Matsui, Jérôme Drouin, Frédéric Thomas, Fernando D’Amico, Désiré Périatambée, Cédric Liabeuf, Alexandre Comisetti, Christophe de Freitas, Sekou Baradji et Bertrand N'Dzomo.

Attaquants : James Fanchone, Zvonimir Deranja, Laurent Peyrelade, Mansour Boutabout, Chiguy Lucau, Yannick Yenga et Alioun Kébé.

 

UN REDÉMARRAGE TIMIDE ET UN GARDIEN PRÊTÉ AU MUC

Avant le coup d’envoi du match contre Le Havre, le speaker présente les nouvelles recrues (Daisuke Matsui et Zvonimir Deranja) au public ainsi que les jeunes qui ont gagné la coupe Gambardella. Jusqu’au mois de novembre, les résultats du MUC 72 sont irréguliers, surprenants et imprévisibles. Après la blessure de Yohann Pelé le 9 novembre 2004, face au Havre, Willy Grondin (gardien de but) du FC Nantes-Atlantique est prêté jusqu'à la fin de la saison 2004-2005. Arrivé au centre de formation du FCNA en 1991, Willy Grondin était la doublure de Mickaël Landreau depuis 1997. A trente ans, le Réunionnais qui a disputé huit matchs en Ligue 1, était en fin de contrat. Il tiendra son poste jusqu’à la fin de la saison.

 

FRÉDÉRIC HANTZ ET DANIEL JEANDUPEUX : UNE NOUVELLE ÉQUIPE A LA TÊTE DU CLUB

Le 11 décembre 2004 au stade Léon Bollée, après le match de Coupe de France contre FFSA Bois-Guillaume (CA), Henri Legarda annonce un nouveau changement d’entraîneur : “On a décidé de poursuivre la construction du club en le structurant encore un peu plus. Il y avait un manque lorsque l’on est monté. Il manquait un directeur technique et je pense que Daniel a le talent pour.…” Dans un soucis de restructuration, le MUC 72 a décidé de revoir son organigramme sportif. Ainsi Frédéric Hantz devient le nouvel entraîneur de l’équipe première avec comme adjoint Arnaud Cormier. Daniel Jeandupeux devient directeur technique avec à ses côtés Alain Pascalou. Après une carrière de joueur couronnée de succès notamment à Nice ou à Metz, Frédéric Hantz (né le 30 mai 1966 à Rodez) est “passé” entraîneur assez tôt. On se souvient notamment de quelques coups d’éclat de Brives en Coupe de France. Frédéric Hantz arrive donc au MUC 72 avec un challenge : la remontée en Ligue 1. Il aura comme adjoint Arnaud Cormier, récent vainqueur de la Coupe Gambardella avec les 18 ans. A l’occasion du mercato, Frédéric Hantz fait part de sa première décision importante : il ne souhaite conserver qu’un groupe réduit à vingt et un joueurs. Les joueurs ne faisant plus partie des plans du nouvel entraîneur sont sur le départ : D’Amico, Molefe, Eggen, de Freitas, Kébé (arrivé au Mans en juillet) ainsi que Ferrand, Yenga et Pinault. Gérald Fournel signe à Tours (National) et Grégory Louiron, à Saumur. Jérôme Drouin, blessé, fait toujours partie du club.

 

LA COUPE DE FRANCE

Le 7 janvier 2005, en 1/32e de finale, le MUC tombe logiquement face au Lille OSC qui joue en Ligue 1, 2-1.

 

UN RENFORT IMPORTANT : GEORGES BA

Le 1er février, le MUC 72 obtient de Montpellier, le prêt de l’attaquant ivoirien Georges Ba à l’impressionnant gabarit (85 kg pour 1,86 m) pour le reste de la saison. En 2002-2003, à Besançon en National, il a marqué 15 buts et en 2003-2004 à l’OGC Nice, il a marqué 3 buts. Un mauvais choc lors du match contre Brest avec Massot le 21 février met malheureusement un terme à la saison 2004-2005 de Laurent Peyrelade : ligaments externes et ménisque touchés. Cette blessure est un coup dur pour Frédéric Hantz, pour qui Laurent avait un rôle clé depuis le mois de janvier au poste de meneur de jeu.

 

UN PRINTEMPS HISTORIQUE POUR LE MUC 72

Avant d’entamer la dernière ligne droite de la saison 2004-2005, le MUC 72 peut espérer écrire l’une des plus belles pages de son histoire. Car, outre l’équipe fanion de la Sarthe qui évolue en Ligue 2, d’autres équipes du club ont la possibilité de se faufiler dans le sillage du groupe professionnel pour ce qui serait une année finalement très riche en succès. Le vendredi 15 Avril 2005, l’équipe A fait un grand pas vers la Ligue 1 en s'imposant 3-1 face à Lorient. Elle réalise une excellente opération et accroît son écart avec Brest : qui est désormais de 7 points, un matelas assez confortable avant les 5 derniers matchs. Les manceaux, en allant s’imposer 3-1 chez le leader nancéien, prennent la tête du championnat. Le MUC compte 9 points d’avance avant les quatre derniers matchs. Après la victoire 3-0, à Niort, le 13 mai 2005, les deux derniers matchs au Stade (Guingamp et Amiens) ainsi le dernier de la saison à Clermont-Ferrand se transforment en matchs nuls. Finalement, c’est avec 68 points (20 matchs gagnés, 8 nuls et 10 défaites) et grâce à une bien meilleure différence de buts que l’équipe de Troyes qu’à la fin de la saison, en se classant 2e de la Ligue 2, le MUC revient en Ligue 1 !

 

 

2004-2005

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LIGUE 2 :

 

Entraîneur : Daniel Jeandupeux

06/08/04 à Léon Bollée : MUC 72 et Clermont Foot Auvergne 63 2-2 Fanchone, Peyrelade

13/08/04 à Creteil : US Créteil-Lusitanos bat MUC 72 1-0

20/08/04 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade de Reims 0-0

23/08/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Lavallois Mayenne FC 3-0 Lucau (2), Comisetti

27/08/04 à Gueugnon : FC Gueugnon et MUC 72 0-0

03/09/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat Le Havre AC 1-0 Fanchone

10/09/04 à Grenoble : Grenoble Foot 38 bat MUC 72 2-1 Fanchone

17/09/04 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Brestois 1-1 Fanchone

21/09/04 à Sedan : MUC 72 bat CS Sedan-Ardennes 2-1 Fanchone (2)

25/09/04 à Léon Bollée : Berrichone de Châteauroux bat MUC 72 2-0

01/10/04 à Montpellier : Montpellier-Hérault SC bat MUC 72 2-0

15/10/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat Dijon Football Côte d’Or 2-1 Peyrelade, Deranja

23/10/04 à Troyes : ES Troyes-Aube-Champagne bat MUC 72 3-0

31/10/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat Angers SCO 3-0 Deranja (2), Fanchone

05/11/04 à Lorient : MUC 72 bat FC Lorient Bretagne-Sud 2-1 Baradji, Comisetti

12/11/04 à Léon Bollée : AS Nancy-Lorraine bat MUC 72 2-1 Deranja

26/11/04 à Guingamp : En Avant Guingamp bat MUC 72 2-1 Matsui

03/12/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat Chamois Niortais 1-0 Lucau

 

Entraîneur : Frédéric Hantz

17/12/04 à Amiens : Amiens SC Football et MUC 72 0-0

11/01/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat US Créteil-Lusitanos 1-0 Matsui

15/01/05 à Reims : MUC 72 bat Stade de Reims 1-0 Matsui

21/01/05 à Laval : MUC 72 bat Stade Lavallois Mayenne FC 2-1 Hautcoeur, Peyrelade

25/01/05 à Léon Bollée : FC Gueugnon bat MUC 72 2-1 Peyrelade

28/01/05 au Havre : MUC 72 bat Le Havre AC 1-0 Baradji 

04/02/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat Grenoble Foot 38 1-0 Ba

17/02/05 à Brest : Stade Brestois bat MUC 72 1-0

21/02/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat CS Sedan-Ardennes 3-0 Fanchone, Lucau (2)

07/03/05 à Châteauroux MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 3-1 Frédéric Thomas, Fanchone, Comisetti

11/03/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat Montpellier-Hérault SC 2-0 Ba, Fanchone

18/03/05 à Dijon : MUC 72 bat Dijon Football Côte d’Or 2-0 Poulard, Ba

04/04/05 à Léon Bollée : ES Troyes-Aube-Champagne bat MUC 72 3-2 Ba (2)

08/04/05 à Angers : MUC 72 bat Angers SCO 2-0 Ba, Periatambée

15/04/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Lorient Bretagne-Sud 3-1 Ba (2), Lucau

22/04/05 à Nancy : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 3-1 Lucau, Fanchone, Boutabout

06/05/05 à Léon Bollée : MUC 72 et En Avant Guingamp 0-0

13/05/05 à Niort MUC 72 bat Chamois Niortais 3-0 Periatambée, Fanchone, Baradji

20/05/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat Amiens SC Football 1-1 Fanchone

27/05/05 à Clermont : Clermont Foot Auvergne 63 et MUC 72 0-0

 

MUC 72 : 2e sur 20 avec 68 points.

Statistiques : 20 victoires, 8 nuls et 10 défaites, buts pour : 51, buts contre : 30, différence : + 21.

Pour la saison 2005-2006, il accède à la Ligue 1.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour (avec Daniel Jeandupeux) :

20/11/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat SO Châtellerault (CFA) 2-1 Hautcoeur, Frédéric Thomas

 

8e tour (avec Frédéric Hantz) :

11/12/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat FUSC Bois-Guillaume (CFA) 1-0 Peyrelade

 

1/32e de finale :

07/01/05 à Lille : Lille OSC (L1) bat MUC 72 2-1 Boutabout

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour (avec Daniel Jeandupeux) :

06/10/04 à Léon Bollée : MUC 72 bat Grenoble Foot 38 (L2) 0-0 après prolongation.

MUC qualifié aux tirs au but : 4-3. Tir réussis : Bonnart, Frédéric Thomas, Lucau, Hautcoeur. Tir raté : Fanchone

 

1/16e de finale :

09/11/04 à Léon Bollée : Le Havre AC (L2) bat MUC 72 4-1 Lucau

 

 

 

SAISON 2005-2006

LIGUE 1, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Le Président Legarda confirme Frédéric Hantz à son poste dès le début de la première semaine de vacances. Le budget pour la saison 2005-2006 est fixé à 20 millions d’euros, ce qui en fait le 17e budget de Ligue 1. Si les féminines du MUC 72 ont échoué en barrage pour la montée en D1, l’équipe B masculine passe en CFA. Tout va bien au MUC !

 

Départs : Mansour Boutabout (FC Gueugnon), Christophe de Freitas (Châtellerault), Georges Ba (retour de prêt à Nice), Cédric Liabeuf (Brest), Alexandre Comisetti (FC Lausanne) et Vincent Demarçonnay (fin de contrat) et Laurent Peyrelarde (arrêt), Yannick Yenga (Châtellerault), Zvonimir Deranja (à l’essai à Mouscron en Belgique), Ulick Lupède et Alioun Kébé (prêtés à Tours en National). Jérôme Drouin, toujours blessé, n’est pas en mesure de reprendre la compétition et ne se voit pas proposer de contrat.

Arrivées : le gardien Rodolphe Roche (Châteauroux), le demi Sébastien Gormond (Moulins), l’avant guinéen Ismaël Bangoura (Gazélec d’Ajaccio) signent tôt au club. Du côté des étrangers, Frédéric Hantz obtient les signatures du Serbe Marko Basa (cet arrière de 22 ans vient du OFK Belgrade, chaudement recommandé par un ancien du club Ratko Dostanic), du Nigérien Ekhosuehi Edoridi Kowel (avant en provenance de l’Espérance de Tunis, 22 ans), de l’attaquant de 20 ans, le brésilien Tulio Vinicius Froes de Melo en provenance d’Aalborg en Norvège, ainsi que du milieu offensif suisse, très prometteur, Davide Chiumiento (20 ans, AC Sienne). Un pur produit de l’Académie Jean-Marc Guillou, le milieu de terrain ivoirien Koffi N’Dri Romaric (22 ans), qui a joué à l’ASSEC d’Adidjan avant de partir en Belgique à Beveren où il marqué 18 buts en deux saisons. rejoint l’équipe mancelle. Luigi Lavecchia (24 ans) est prêté par la Juventus de Turin avec qui le MUC passe un contrat de partenariat. Quatre jeunes issus du Centre de formation, Arnaud Lisembart (21 ans), Martin Douillard (20 ans), Clément Pinault (20 ans) et Bertrand N’Dzomo (20 ans) complètent l’effectif “pro” de l’équipe. On ne semble pas renouveler les erreurs d’il y a deux ans en pariant sur la jeunesse.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Thibault Ferrand (# 1), Rodolphe Roche (# 16) et Yoann Pelé (# 30).

Défenseurs : Luigi Lavecchia (# 2), Arnaud Lisembart (# 3), “Paulo André” (# 4), Olivier Thomas (# 6), Grégory Cerdan (# 15), Yohann Poulard (# 19), Laurent Bonnart (# 20, capitaine), Clément Pinault (# 23), Yannick Fischer (# 24), Marko Basa (# 25) et Ibrahima Camara (# 29).

Milieux : Frédéric Thomas (# 5), Johann Hautcoeur (# 7), Désiré Périatambée (# 8), N’Dri Romaric (# 11), Sébastien Gormond (# 13), Jérémy Choplin (# 21), Daisuke Matsui (# 22), Martin Douillard (# 26), Davide Chiumiento (# 28) et Guillaume Loriot (# 33).

Attaquants : Ismaël Bangoura (# 9), Chiguy Lucau (# 14), James Fanchone (# 17), Tulio De Melo (# 18) et Edoridi Kowel Ekhosuehi (# 29)

Autres joueurs disponibles : Cyriaque Louvion et Sekou Baradji.

 

Les joueurs du MUC 72 reprennent le chemin de la Pincenardière le mercredi 22 Juin 2005, où ils se retrouvent pour la traditionnelle reprise d’avant-saison. Après un stage de préparation physique effectué à Loué, les Manceaux s’envolent pour le Val André commune des Côtes d'Armor, pour disputer leur premier match amical face à Guingamp, le 2 juillet 2005. Guingamp bat le MUC 72 sur le score de 2 buts à 1 (but de Tulio De Melo en 2e mi-temps). Passé par Perouse, Sion, Lugano et Genève, l’italien Paolo Rongoni prendra en charge la préparation physique des professionnels et la coordination des préparateurs physiques du MUC 72.

 

ON N’A PAS TOUS LES JOURS 20 ANS !

Pour fêter ses 20 ans, le MUC 72 a donc décidé d’inviter le Stade Rennais FC qui, il est vrai, est le seul club à avoir accepté cette invitation. En pleine période de reprise, les Bretons furent les seuls à pouvoir répondre à la demande du MUC 72. Comme les dirigeants mucistes souhaitaient organiser une petite fête pour les 20 ans, le match amical face à Rennes est l’occasion de la concrétiser. Même si certains supporters peuvent être déçus par l’affiche proposée, la réception de Rennes qualifié pour la Coupe de l’UEFA est l’occasion pour les joueurs de Frédéric Hantz de se jauger face à une équipe de Ligue 1. Résultat du match : 0-0. Les matchs amicaux se poursuivent en juillet. Le mercredi 13 au soir, Lorient bat Le Mans sur le score de 2 à 0. Le samedi 16, à Courseulle-sur-Mer, la nouvelle recrue, Tulio De Melo marque deux buts face au Stade Malherbe de Caen. Le samedi 23 Juillet à Luçon, Nantes et Le Mans font match nul : 1-1, but de Fanchone (39e).

 

UN BON DÉBUT DE SAISON

Le 31 juillet 2005, les manceaux commencent leur saison par une petite défaite (2-1) face à l’Olympique lyonnais, champion de France depuis 4 ans. Le but manceau est de Tulio De Melo. La semaine suivante, les manceaux ramènent leur 1er point de la saison, après un match nul 0-0 à Metz, sauvé de la défaite par leur gardien Wimbée. Le MUC 72 obtient avec la manière, sa première victoire de la saison à domicile, le 13 août 2005 face au Stade de Rennes, 4-0. Tulio De Melo par deux fois, Lucau et Bangoura sont les buteurs manceaux. Après le match nul (0-0) obtenu à Ajaccio, le 20 août 2005 et les deux victoires remportées face à l’ES Troyes-Aube-Champagne (1-0, but de Frédéric Thomas) le 27 août 2005 à Léon Bollée et face au Toulouse FC 2-0, buts de Lucau et Hautcoeur) le 10 septembre 2005 à Toulouse.

 

KOFFI ROMARIC N'DRI VICTIME D'UN ACCIDENT DE LA CIRCULATION

Koffi Romaric est blessé dans un accident de voiture sur l'autoroute Anvers-Liège dans la nuit de lundi à mardi 30 août. Il faut envisager environ trois mois de convalescence. En effet, il souffre d'une fracture de la clavicule et de trois côtes cassées. Romaric est rapatrié, le jeudi, en voiture particulière au Mans par Alain Pascalou. Après une remise sur pieds éclair, il effectuera sa rentrée le 15 octobre, face à Lille. Quelques jours plus tard, on apprend le prêt de Sekou Baradji à West Ham.

 

DEUXIÈME DU CLASSEMENT !

Nous vivons un grand événement le 17 septembre 2005, la victoire obtenue au Stade, face à Sochaux (2-1, buts de Hautcoeur et Tulio De Melo) lors de la 7e journée, permet au MUC d’atteindre la 2e place du classement de la ligue 1, avec 17 points. C’est un rang que le MUC 72 n’a jamais atteint par le passé. Cette saison, l’objectif du MUC, fixé par Frédéric Hantz est le maintien en Ligue 1. Il devrait être atteint en fin de saison avec environ 42-43 points.

 

RECORD DE SPECTATEURS CONTRE L’OM

Le 21 septembre 2005 à Nice, le MUC 72 s’incline 1-0. La semaine suivante, le Paris Saint-Germain ne réalise qu’un petit 0-0 au Mans. Alors que le 1er octobre 2005 à Saint-Etienne, les verts nous donnent une petite correction, 3-0. Les matchs suivants au stade Léon Bollée, le 15 octobre 2005, le MUC 72 et Lille OSC se quittent sur le score de 1-1 grâce à un but de Frédéric Thomas et le 22 octobre 2005, le MUC 72 bat RC Strasbourg (2-0). Le 29 octobre 2005 à Nantes, le FC Nantes-Atlantique bat le MUC, 1-0. Mais ce jour-là, les manceaux avaient la tête ailleurs... Ils préparaient la venue des marseillais la semaine suivante. Le samedi soir 5 novembre 2005 au stade Léon Bollée le MUC est bien prêt. Le record de spectateurs est battu avec 16 531 entrées partagées entre les vrais fans du MUC 72 et les supporters manceaux “pro-marseillais” (je n’arrive pas à comprendre cela qu’ils puissent exister !). Au grand regret de ceux-ci, les Manceaux dominent leurs homologues marseillais. Le gardien de l’équipe de France, Fabien Barthez, ne peut rien et alors que la partie a été équilibrée, les manceaux s’imposent à la fin du matchs 3 buts à 0. (réalisations de Chiumiento, Fanchone et Bangoura). “Il n’y a pas photo !”. Après 14 journées, au soir du 5 novembre 2005, le MUC compte 22 points à son actif.

 

Malheureusement, le staff technique s’aperçoit que Chiguy Lucau s'est blessé lors du match contre Marseille. Il souffre d'une entorse du genou droit. Après avoir passé une IRM, l'attaquant manceau souffre d’une rupture des ligaments croisés du genou droit. Son indisponibilité risque de durer. Jusqu’aux fêtes de Noël, le MUC va subir quatre défaites face à Nancy (1-0, le 19 novembre 2005), à Auxerre 0-2, le 26 novembre 2005), à Monaco (2-0, le 3 décembre 2005) et à Lens (2-0, le 17 décembre 2005) pour une victoire à domicile la 10 décembre 2005, face aux Girondins de Bordeaux FC, 1-0 après un but d’Ismaël Bangoura.

 

DEUX JOUEURS MANCEAUX RETENUS EN ÉQUIPE DE FRANCE DES MOINS DE 20 ANS

Thibaut Ferrand (gardien de but) et Ludovic Baal (attaquant), deux joueurs de l'équipe CFA du MUC 72, ont été retenus par le manceau Francis Smerecki pour le tournoi final des Jeux de la Francophonie qui se déroulera au Niger du mercredi 7 au samedi 17 décembre 2005. La France est dans le groupe A en compagnie du Burkina-Faso, du Mali et de Haïti. Les 20 joueurs sélectionnés seront en stage de préparation à Clairefontaine du mardi 29 novembre au vendredi 2 décembre.

 

CÉDRIC FAURÉ PRÊTÉ AU MANS LORS DU MERCATO

Pour remplacer Chiguy Lucau, les dirigeants du Mans contactent Cédric Fauré pendant le mercato. Le 14 janvier, avant le match Le Mans-Ajaccio, le président du MUC 72, Henri Legarda le présente officiellement aux différents médias. L'ancien attaquant de Toulouse, Guingamp et Istres rejoint le club manceau en prêt pour une durée de 6 mois avec option d'achat. Auteur de 10 buts pour sa première saison en Ligue 1 (avec Toulouse) il espère apporter beaucoup au Mans, qui le suivait déjà depuis plusieurs mois. Cédric Fauré sera qualifié pour le match de Coupe de la Ligue de mardi soir prochain contre Guingamp, un de ses anciens clubs. Bienvenue à lui.

 

LE NOUVEAU STADE

Le 19 janvier 2006, le Conseil Municipal de la ville du Mans a approuvé le choix du jury chargé de retenir un projet de stade. C'est donc au cabinet Cardete & Huet, basé à Toulouse, qu’échoue le projet. Ce cabinet avait déjà pris en charge le projet d'Antarès, il y a dix ans. Trois entreprises mancelles devraient participer aux travaux : cabinet CMB, Sigma Ingénierie et Boulard. Le nouveau stade devrait remplacer le stade Léon Bollée au début de l'année 2009. Pour ce qui est de la localisation du nouveau stade, oublié le centre-ville, il sera situé sur la route de Tours, à proximité d’Antarès, du circuit des 24 Heures du Mans et du centre d'entraînement du MUC 72, la Pincenardière. Ainsi, Le Mans possédera, dixit la municipalité, “un pole d’excellence sportive” à quelques minutes de son centre-ville. Il sera plus confortable, plus accueillant, plus fonctionnel que l'actuel stade. La capacité, qui est de 17.000 places à Bollée, grimpera à 25.000 dans la nouvelle enceinte. Ce stade proposera 1330 places de stationnement et 75 places de stationnement de cars. Il sera bien sûr principalement utilisé pour le football, pourra accueillir également du rugby, des concerts, des séminaires et sera accessible par le tramway actuellement en construction. Depuis, l’inauguration du vélodrome du 29 avril 1906, le stade Léon Bollée aura tenu environ 100 ans...

 

L’ARRIVÉE AU MANS DE GRAFITE

Le 20 janvier 2006, le journal “l’Équipe” annonce que la présence de “Grafite” à Sao Paulo semble réellement se compter en jours. L'attaquant a rompu son silence et a confirmé qu'il était prêt à accepter l’offre faite par Le Mans, au début de la semaine. Le club a offert 4 millions d'euros pour 4 ans. Cette proposition a ébranlé le joueur, qui réclame de la direction du club pauliste une reconnaissance financière depuis son arrivée au club en 2003. Ensuite “Grafite” a adopté le discours typique du joueur prêt à quitter un club : "L'offre est bonne, je suis un athlète de 27 ans et je dois penser à ma famille aussi. Aujourd'hui ça dépend de Sao paulo. Le salaire qui m'a été proposé est 4, 5 fois supérieur à l’actuel. Il sera difficile de combler la différence. Je veux une valorisation salariale", a-t-il expliqué. Le joueur a affirmé avoir des informations sur Le Mans, actuellement 11e du championnat de France, et que le fait que le club soit modeste ne le gênait pas. “Le football français est connu au Brésil et il n'y' a pas de problème. Le Mans a déjà un brésilien, un japonais et je sais que la direction investit en ce moment”, a-t-il commenté. Entouré de Frédéric Hantz et de Daniel Jeandupeux, le MUC présente officiellement “Grafite” aux médias le matin suivant, après l’entraînement du 31 janvier 2006. De nombreuses équipes de télévision, radio et presse écrite étaient présentes pour l’occasion. Après l’introduction de Daniel Jeandupeux, le joueur a expliqué qu’il était heureux d’être arrivé au Mans et qu’il avait été accueilli chaleureusement par le club. Le joueur s’exprime en brésilien, traduit par le responsable marketing du club, Alexandre Bazire, qui a vécu au Brésil. L’arrivée de “Grafite” est un événement compte tenu de la réputation du joueur. Comme l’a bien dit Daniel Jeandupeux, “c’est la première fois qu’un joueur qui arrive au MUC 72 est plus connu que le club, en tout cas dans le monde entier”.

 

DEMI-FINALISTE DE LA COUPE DE LA LIGUE

Après avoir éliminé, Clermont Foot Auvergne 63 (2-1 à Bollée), puis deux fois à l’extérieur, Auxerre et Guingamp, sur le même score : 1-1 puis aux tirs au but, le MUC 72 le 8 février 2006 tombe en demi-finale face à Nancy, 2-0. Disons que le MUC n’a pas été très bon ce jour-là... Dommage, ce sera pour une autre fois. Voici l’équipe qui a joué cette page importante du club : Pelé, Bonnart, Poulard, Fischer, Oliver et Fredéric Thomas, Périatambée (puis Fanchone, 57e), Hautcoeur, Chiumiento, De Melo (puis Douillard, 55e), “Grafite” (puis Fauré, 77e).

 

LA COUPE DE FRANCE

Comme lors de la saison 2003-2004, notre passage en Coupe de France est très rapide : le temps d’un tour (1/32e de finale). Le 7 janvier 2006 au stade Léon Bollée, le RC Lens bat Le Mans, 1-0. Sans commentaire.

LE MAINTIEN EN LIGUE 1

Une fois libéré de la Coupe de France se concentre sur le championnat de France. Pendant l’hiver 2006, le MUC 72 bat FC Metz, 2-0, le 4 janvier 2006 à Bollée, le MUC 72 bat AC Ajaccio, 1-0, le 14 janvier 2006 à Bollée, le MUC 72 bat ES Troyes-Aube-Champagne, 3-1, le 21 janvier 2006 à Troyes, le MUC 72 bat l’OGC Nice-Côte d’Azur, 2-0, le 11 février 2006 à Bollée. Il réalise deux matchs nuls le 28 janvier 2006 à Bollée face au Toulouse FC, 1-1 et le 4 février 2006 à Montbéliard, face au FC Sochaux-Montbéliard, 0-0. Par contre les Manceaux sont battus par le Stade Rennais FC, le 11 janvier 2006 à Rennes, 1-0.

 

Les 38 points (capital acquis lors de toute la saison 2003-2004) sont dépassés le 11 février 2006 au soir de la victoire contre l’OGC Nice. La semaine suivante, le 18 février 2006, le MUC 72 après sa victoire au Parc des Princes (1-0, but sur penalty de Cédric Fauré) atteint les fameux 43 points qui correspondent au maintien en Ligue 1. Le MUC 72 occupe la 5e place du classement, devant le PSG et l’OM. Deux défaites, suivent aussitôt cette performance : le 25 février 2006 à Léon Bollée, l’ASSE l’emporte 1-0 et le 4 mars 2006 à Lille, le LOSC l’emporte 2-0.

 

TULIO DE MELO BLESSÉ JUSQU'À LA FIN DE SAISON

Le mercredi 22 février 2006, l’attaquant brésilien du MUC 72, auteur de 7 buts en Ligue 1 cette saison, est victime d’une rupture des ligaments croisés du genou droit. Sa saison est finie et une autre épreuve, assez longue pour lui, commence.

 

DEMI-FINALE DE COUPE GAMBARDELLA : LYON BAT LE MANS 2-1

Le 7 mai 2006, les manceaux s’inclinent face aux lyonnais, après être revenus au score par l’intermédiaire de Dieye. Ce fut néanmoins un beau parcours pour les coéquipiers de Kevin Portalès. Retenons les noms de ces joueurs : Gouffé, Fidelin (remplacé par Badonte), Edjenguelé, Kolczinski, Bouhours, David (remplacé par Tshimpi), Koumaré, Kassai, Dossevi, Dieye (remplacé par Cristea) et Portalès. Ce sont donc les lyonnais et les strasbourgeois qui iront au au Stade de France, le 27 mai jouer la finale de la Coupe Gambardella, disputée en lever de rideau du match France-Mexique.

 

LA FIN DE SAISON

Après une dernière victoire le 11 mars 2002 à Strasbourg (1-2), en finissant en roulette le MUC 72 réalise une petite fin de saison : il réalise sept nuls de suite face au FC Nantes-Atlantique (0-0, le 18 mars 2006 au stade Léon Bollée), à l’Olympique de Marseille (1-1, le 25 mars 2006 à Marseille), à l’AS Nancy-Lorraine (0-0, le 1er avril 2006 au stade Léon Bollée), à l’AJ Auxerre (0-0, le 8 avril 2006 à Auxerre), aux Girondins de Bordeaux FC (2-2, le 29 avril 2006 à Bordeaux), et au RC Lens (0-0, le 6 mai 2006 au stade Léon Bollée) avant de prendre une raclée mémorable pour son dernier match à Lyon : 8-1 ! Le MUC se classe 11e du classement. Quant au Stade Lavallois Mayenne FC, doyen de la Ligue 2, il prend la 19e place et se retrouve relégué en National. Nous ne sommes pas prêts d’assister à de nouveaux derbys entre les deux clubs.

 

LA COUPE DU MONDE EN ALLEMAGNE

Le grand événement que tous les amoureux du football attendent patiemment depuis de long mois débute ce vendredi 9 juin 2006. L'Allemagne, pays organisateur, ouvrira le bal à 18 heures à l'Allianz de Munich contre le Costa-Rica. La compétition rendra son verdict le 9 juillet prochain à l’issue de la finale. Un seul manceau aura la chance de disputer cette compétition, Romaric. L'équipe de Côte d'Ivoire aura fort à faire pour sortir de sa poule avec l'Argentine, la Serbie et Monténégro et les Pays-Bas. Bonne chance à lui et à son équipe pour cette Coupe du Monde 2006 qui s’annonce passionnante.

 

 

 

 

2005-2006

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LIGUE 1 :

 

Entraîneur : Frédéric Hantz

31/07/05 à Léon Bollée : Olympique Lyonnais bat MUC 72 2-1 Tulio De Melo

06/08/05 à Metz : FC Metz et MUC 72 0-0

13/08/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Rennais FC 4-0 Tulio De Melo (2), Lucau, Bangoura

20/08/05 à Ajaccio AC Ajaccio et MUC 72 0-0

27/08/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat ES Troyes-Aube-Champagne 1-0 Frédéric Thomas

10/09/05 à Toulouse : MUC 72 bat Toulouse FC 2-0 Lucau, Hautcoeur

17/09/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Sochaux-Montbéliard 2-1 Hautcoeur, Tulio De Melo

21/09/05 à Nice : OGC Nice-Côte d’Azur bat MUC 72 1-0

24/09/05 à Léon Bollée : MUC 72 et Paris-Saint-Germain 0-0

01/10/05 à St-Etienne : AS Saint-Etienne bat MUC 72 3-0

15/10/05 à Léon Bollée : MUC 72 et Lille OSC 1-1 Frédéric Thomas

22/10/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat RC Strasbourg 2-0 Hautcoeur, Matsui

29/10/05 à Nantes : FC Nantes-Atlantique bat MUC 72 1-0

05/11/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat Olympique de Marseille 3-0 Chiumiento, Fanchone, Bangoura

19/11/05 à Nancy : AS Nancy-Lorraine bat MUC 72 1-0

26/11/05 à Léon Bollée : AJ Auxerre bat MUC 72 2-0

03/12/05 à Monaco : AS Monaco bat MUC 72 2-0

10/12/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat Girondins de Bordeaux FC 1-0 Bangoura

17/12/05 à Lens : RC Lens bat MUC 72 2-0

04/01/06 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Metz 2-0 Tulio De Melo (2)

11/01/06 à Rennes : Stade Rennais FC bat MUC 72 1-0

14/01/06 à Léon Bollée : MUC 72 bat AC Ajaccio 1-0 csc

21/01/06 à Troyes : MUC 72 bat ES Troyes-Aube-Champagne 3-1 Matsui (2), Fauré

28/01/06 à Léon Bollée : MUC 72 et Toulouse FC 1-1 Fauré

04/02/06 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard et MUC 72 0-0

11/02/06 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d’Azur 2-0 Fanchone, Bangoura

18/02/06 à Paris : MUC 72 bat Paris-Saint-Germain 1-0 Fauré

25/02/06 à Léon Bollée : AS Saint-Etienne bat MUC 72 1-0

04/03/06 à Lille : Lille OSC bat MUC 72 2-0

11/03/06 à Strasbourg : MUC 72 bat RC Strasbourg 2-1 Bangoura, “Grafite”

18/03/06 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Nantes-Atlantique 0-0

25/03/06 à Marseille : Olympique de Marseille et MUC 72 1-1 Fanchone

01/04/06 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Nancy-Lorraine 0-0

08/04/06 à Auxerre : AJ Auxerre et MUC 72 0-0

15/04/06 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Monaco 0-0

29/04/06 à Bordeaux : Girondins de Bordeaux FC et MUC 72 2-2 Bangoura, “Grafite”

06/05/06 à Léon Bollée : RC Lens et MUC 72 0-0

13/05/06 à Lyon : Olympique Lyonnais bat MUC 72 8-1 “Grafite”

 

MUC 72 : 11e sur 20 avec 52 points.

Statistiques : 13 victoires, 13 nuls et 12 défaites, buts pour : 33, buts contre : 36, différence : - 3.

 

COUPE DE FRANCE :

1/32e de finale :

07/01/06 à Léon Bollée : RC Lens (L1) bat MUC 72 1-0

 

COUPE DE LA LIGUE :

1/16e de finale :

26/10/05 à Léon Bollée : MUC 72 bat Clermont Foot Auvergne 63 (L2) 2-1 Lucau (2)

 

1/8e de finale :

21/12/05 à Auxerre : MUC 72 bat AJ Auxerre (L1) 1-1 après prolongation. Douillard

MUC qualifié aux tirs au but : 4-1. Tir réussis : Cerdan, Fanchone, Bangoura et Chiumiento. 5e tir inutile.

 

1/4 de finale :

17/01/06 à Guingamp : MUC 72 bat En Avant Guingamp (L2) 1-1 après prolongation. Fauré

MUC qualifié aux tirs au but : 3-2.Tir réussis : Tulio, Matsui et Basa. Tir raté : Frédéric Thomas et Douillard.

 

1/2 finale :

08/02/06 à Nancy : AS Nancy-Lorraine (L1) bat MUC 72 2-0

 

 

SAISON 2006-2007

LIGUE 1, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Je n’ai pas réussi à trouver le chiffre exact du budget du MUC 72 pour son retour en Ligue 1. Mais sachez simplement que ce chiffre (très élevé et à plusieurs zéro) est de nature à faire tourner la tête à un simple et honnête citoyen. Sachez qu’il doit être suffisant car avec le contrôle de la fameuse DNCG et, avant réception des droits télé, la présence du MUC en Ligue 1 n’est pas en danger. Nous ne sommes plus à l’époque de l’USM en 2e Division dans les années cinquante où l’équilibre financier de l’équipe et du club ne tenait qu’à un fil. Ce chiffre doit en faire le 15e budget de la Ligue 1. A partir de maintenant, je ne vous saoulerai plus avec les chiffres de ces budgets mais aussi du montant des transferts car pour moi, c’est un autre sport plus proche du Monopoly que du football. Ceci n’a plus rien à voir avec la joie presque sensuelle de courir derrière un ballon, de fouler une belle pelouse à l’herbe bien courte et bien fraîche, de sentir l’odeur si particulière de l’embrocation dans les vestiaires ou celle de la pelouse après que la tondeuse soit passée, ou bien le plaisir d’entendre les crampons claquer sur le ciment ou le carrelage des couloirs menant au terrain. Ou même, celui de tenir la buvette du club. Attention ! Je n’ai pas dit “se tenir” à la buvette. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit...

 

Départs : Désiré Périatambée (Niort en Ligue 2), Cédric Fauré (Reims), Frédéric Thomas (4 ans à l’AJ Auxerre), Yohann Poulard (Brest en Ligue 2), Luigi Lavecchia et Davide Chiumiento (retour de prêt à Turin), Arnaud Lisembart (chômage) et Edoridi Kowel Ekhosuehi. Seront prêtés : Bertrand N’Dzomo, Ulick Lupède (Sannois-Saint Gratien), Clément Pinault (le jeune latéral droit du Mans a préféré rejoindre le SCO plutôt que le club de Libourne en Ligue 2 où il était à l’essai), Jérémy Choplin (Sannois-Saint Gratien), Sékou Baradji (Tours) et Sébastien Gormond (Rodez). Très tard (début août), Johann Hautcoeur nous quitte après des années de bons services. Il s’en va très tard (fin juillet) pour l’ASSE. Il laisse un vide en milieu de terrain.

 

Arrivées : Début juin, trois jeunes joueurs sont rapidement recrutés :

- Stéphane Sessegnon (21 ans) international Béninois qui évoluait à Créteil (L2). Il signe un contrat de trois ans.

- Jonathan Tokple (19 ans). Passé par l’INF Clairefontaine qui évoluait en CFA au PSG depuis 2002 signe un contrat d’un an. Droitier, attaquant de formation, il postulera à une place de latéral (attaquant ou arrière).

- Kemoko Touré, (21 ans) un Guinéen qui évoluait depuis deux ans en National (Ajaccio). Il signe pour un an.

Quatre jeunes provenant du centre de formation signent leur premier contrat “pro” :

- Mathieu Coutadeur (milieu de terrain défensif),

- Mamadou Samassa (attaquant),

- Thibault Ferrand (gardien de but),

- Ludovic Baal (ailier-attaquant) ont signé tous les quatre pour trois ans.

Tous les trois avaient déjà participé à quelques séances d’entraînement avec l’équipe première la saison passée.

Le jour de la reprise de l’entraînement, le lundi 26 juin 2006, Frédéric Hantz présenté deux nouveaux joueurs : Jean Calvé et Cyriaque Louvion engagés pour devenir les doublures d’Olivier Thomas et de Laurent Bonnart. Lié au Mans jusqu’en juin 2007, Yohann Pelé s’entend avec le MUC 72 pour prolonger son contrat d'une année. Il est maintenant lié au club jusqu’en juin 2008. Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour le club qui prolonge ainsi un des ses meilleurs éléments. Yohann a disputé 36 matchs l’année dernière. “C’était très important de faire resigner Yohann parce qu'il fait partie des meilleurs gardiens qu'il y a en Europe. Si on veut consolider ce que l'on a fait cette saison, il nous fallait un très grand gardien. Un très bon gardien, une bonne défense, un bon milieu et une attaque au diapason, c'est ce qui permettra au Mans de réaliser une bonne saison”. déclare le président Legarda. Après les prolongations de contrat de Yannick Fischer, Olivier Thomas et Yohann Pelé, début juillet, Laurent Bonnart, le capitaine du MUC 72, signe également une prolongation de contrat d’un an. Il est maintenant lié au club jusqu'en juin 2008. Pour le début de la saison, Frédéric Hantz va travailler avec l’ensemble du groupe (à part les joueurs susceptibles d'être prêtés) jusqu’au 19 juillet prochain. Ensuite, 22 joueurs seront dégagés pour préparer au mieux le début de la saison. Le jeudi soir 29 juin, à 18 heures, alors que le groupe professionnel s'entraîne normalement, le président Legarda présente officiellement aux médias, Cren Paulo André dit “Paulo André” (né le 20 août 1983 à Campinas au Brésil) dont le transfert a été long à se dessiner. Après de longues semaines de négociations, “Paulo André” devient enfin joueur au MUC 72. Le 10 juillet, c’est au tour du guinéen Sory Camara de rejoindre le groupe professionnel en stage à Megève. L’arrière latéral gauche de 19 ans, en provenance de Parme, a signé un contrat de prêt d’un an.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Yoann Pelé (# 30), Rodolphe Roche (# 16) et Thibault Ferrand (# 1).

Défenseurs : “Paulo André” (# 4), Laurent Bonnart (capitaine, # 5), Olivier Thomas (# 6), Cyriaque Louvion (# 13), Grégory Cerdan (# 15), Jean Calvé (# 23), Yannick Fischer (# 24), Marko Basa (# 25) et Ibrahima Camara (# 29).

Milieux : Guillaume Loriot (# 8), N’Dri Romaric (# 11), Mathieu Coutadeur (# 20), Daisuke Matsui (# 22), Ludovic Baal (# 27), Stéphane Sessegnon (# 28) et Martin Douillard (# 26).

Attaquants : Ismaël Bangoura (# 9), “Grafite” (# 10), Chiguy Lucau (# 14), James Fanchone (# 17), Tulio De Melo (# 18) et Mamadou Samassa (# 19).

 

Deux tribunes de 450 places devraient être montées dans deux quarts de virages au stade Léon Bollée. Ces deux tribunes étant financées par le MUC 72 lui-même. Dans le staff technique, deux nouveaux visages sont présents pour la reprise : un deuxième kiné en la personne de Mickaël Bond-Laborie et un préparateur physique supplémentaire pour l’équipe fanion, Cédric Blomme. Il devrait s'occuper de la récupération des blessés, en remplacement de Stéphane Guédet, qui soignera exclusivement les moins de 14 ans.

 

DES NOUVELLES DES JEUNES

Depuis quelque temps, je vous donne des nouvelles du groupe qui a remporté la Coupe Gambardella en 2003-2004. Cette année, le MUC se sépare encore de quelques joueurs. C’est au tour de Bertrand N'Dzomo qui a été engagé par le Yverdon-Sport FC (L2 suisse), de Damien Bollini (Jura-Sud Football) et Alex Gomis (Quevilly) qui nous quittent pour aller jouer en CFA. Que devient Matthieu Servais ? Il jouait encore au MUC 72 en CFA l’an passé. Il est intéressant de noter que sept joueurs qui ont gagné la Coupe Gambardella en juin 2004 font toujours partie de l’effectif. Voici ces joueurs : le gardien Thibault Ferrand, le défenseur Guillaume Loriot, les milieux de terrain Mathieu Coutadeur, Martin Douillard, Ludovic Baal et l’attaquant Mamadou Samassa. Clément Pinault, reste au club, mais il est prêté à Angers SCO.

 

LES MATCH-ALLERS DU CHAMPIONNAT

Au cours des match-allers, s’il ne remporte que cinq victoires, le MUC semble une équipe sérieuse et solide qui, lors des rencontres de ce championnat, vend chèrement sa peau. Les cinq victoires ont été remportées à la maison, face à l’OGC Nice-Côte d’Azur (1-0, le 5 août 2006) et aux nouveaux promus, Valenciennes-Anzin FC (3-2, le 19 août 2006) et le CS Sedan-Ardennes (2-1 à Sedan, le 16 septembre 2006). De plus, le MUC 72 remporte deux autres succès à Auxerre 3-2, le 4 novembre 2006 grâce à un triplé d’Ismaël Bangoura et le 16 décembre 2006 au stade Léon Bollée, face au “TéFéCé”, 2-0 grâce à ses deux arrières, Marco Basa et Romaric. Lors de ces quatre mois, d’août à décembre, Ismaël Bangoura brille de tous ses feux et montre ses qualités de buteur. A Noël, avec ses huit buts, il est le meilleur réalisateur manceau alors que “Grafite” n’en a marqué que trois.

 

Les rencontres du MUC au stade Léon Bollée, face au FC Lorient (1-1, le 9 septembre), au FC Sochaux (2-2, le 23 septembre 2006), à l’AS Nancy-Lorraine (0-0, le 14 octobre), au LOSC (1-1, 28 octobre, au PSG (1-1, le 11 novembre 2006) et le RC Lens (1-1, le 25 novembre) ainsi que ses déplacements à Troyes (2-2, le 12 août), à Rennes (1-1, le 18 novembre) et à Nantes (0-0, le 9 décembre) se sont transformées en autant de points au classement. Ses cinq défaites, le MUC les a connues face aux quatre équipes de ce championnat sans doute les plus difficiles à jouer à domicile : Marseille (2-0, le 26 août), Monaco (2-1, le 30 septembre), Saint-Etienne (2-0, le 20 octobre) et Bordeaux (1-0, le 23 décembre). Sa cinquième défaite a été connue face à qui ? Le match MUC-Olympique lyonnais, disputé le 2 décembre 2006 au stade Léon Bollée restera un “must” pour le public manceau. Après une première mi-temps, où le score reste vierge (0-0). C’est sur une tête de Sylvain Wiltord (à la 57e mn) consécutif à un coup franc de Juninho et que Lyon s’impose au Mans, 1-0. A la fin des matchs aller, le soir du 23 décembre, le MUC 72 se classe à la 10e place et avec 24 points (19 matchs joués, 5 gagnés, 9 nuls et 5 défaites). Il semble assuré de son maintien en Ligue 1.

 

LES ÉCARTS DE ROMARIC

Dans les jours précédents, la petite amie de Romaric est arrêtée au volant et se trouve dans l’incapacité de fournir le moindre papier en règle concernant la loi contre l’immigration clandestine. Suite à l’absence de N’Dri Koffi Romaric à l’entraînement du 3 novembre 2006 due à ces problèmes “extra-sportifs” et pour ses retards constatés lors de cette semaine d’entraînement, le MUC 72 a décidé de suspendre son milieu de terrain ivoirien pour quatre matchs de Ligue 1 (Auxerre, PSG, Rennes et Lens). Par ailleurs, à l’initiative du joueur, il faut le noter, 10.000 euros seront reversés à une association pour la prévention routière. Le joueur continuera à s’entraîner normalement avec le groupe professionnel pendant toute la durée de sa suspension. Il ne participera pas aux matchs de l’équipe réserve. La peine sera alors allégée à 3 matchs de suspension. Henri Legarda, président de la SASP MUC 72 : “Nous avions mis en garde Romaric lors de l’intersaison que nous ne tolérerions aucun écart en ce concerne ce qui avait pu se passer la saison dernière. Nous n’avions d’ailleurs pas à nous plaindre du joueur jusqu’à la semaine dernière. Nous ne sanctionnons pas ce qui a pu lui arriver d’un point de vue privé mais uniquement ses retards et son absence à l’entraînement la semaine dernière. La seule règle qui compte vraiment, c’est le bon fonctionnement de l’équipe et vis-à-vis du groupe, il était de notre responsabilité de sanctionner le joueur. Tout le staff s’est donc réuni hier et a tranché. Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous sanctionnons ce joueur qui a d’énormes possibilités mais je suis sûr qu’il prendra cette sanction comme une leçon qui le fera mûrir.” Ce à quoi N’Dri Koffi Romaric répond : “Je m’excuse auprès de tout le club pour ces 15 jours où je me suis moins impliqué. J’ai eu des problèmes personnels pendant cette période qui ont perturbé ma vie professionnelle. Je tiens à dire que je n’ai pas voulu manquer de respect aux dirigeants et à mes coéquipiers. J’approuve la sanction du club et je vais tout faire pour montrer une meilleure image de moi. Je compte bien montrer que je suis parfaitement impliqué, regagner ma place et la confiance du coach. Je ne vais pas lâcher.”

 

TOUTE LA SAISON DU MUC SE JOUE EN JANVIER

Après les fêtes de fin d’année, la reprise de l’entraînement des joueurs du MUC 72 a lieu le mardi après-midi 2 janvier 2007, lors d’un stage de préparation aux Sables-d'Olonne. A ce jour, le MUC 72 est toujours en course dans les trois compétitions où il est engagé (championnat Ligue 1, Coupe de France et Coupe de La Ligue). Tout va bien pour Le Mans ! Mais tout va se jouer durant ce mois de janvier. Voici le détail des événements les plus importants vécus ce mois-ci :

 

Le samedi 6 janvier, à l’occasion des 1/32e de finale de la Coupe de France, le MUC 72 affronte une petite équipe du Morbihan jouant en DSR, l’AS Pluvigner qui a éliminé au précédent tour le FC Bruz au penalty (1-1, 5-3 aux tirs au but) ce qui en fait le petit poucet de la compétition. Le village de Pluvigner, qui rassemble 6.000 âmes, se trouve en ébullition depuis que le tirage au sort a été effectué. Finalement, le match a lieu à Lorient, au stade du Moustoir. De ce côté de la Bretagne, cela devient un véritable événement. Avec un capitaine inédit, son international Serbo-Croate, Marko Basa, le MUC 72 joue avec sérieux. Les manceaux assurent le minimum en éliminant les “Keriolets”, 3 buts à 0 (réalisations en 2e mi-temps de Loriot, “Grafite” et Fisher).

 

Le samedi 13 janvier 2007, pour la 20e journée de championnat. Quatre jours avant le déplacement à Lyon pour une 1/2 finale de la Coupe de la Ligue excitante, les manceaux se sont mis dans les meilleures dispositions en battant Troyes sur le score de 2-0. Avec à la clé un doublé de Daisuke Matsui (7e et 85e mn), auteur d’un très bon match de reprise. Cela porte le capital-points à 27, dans l’escarcelle du MUC72.

 

Le mercredi 17 janvier 2007, au Mans, le MUC 72 affronte en 1/2 finale de la Coupe de la Ligue, l’Olympique lyonnais, Champion de France en titre depuis 5 ans. Le déplacement est effectué en avion. A l’entrée des 22 acteurs sur la pelouse, ça sent bon la Ligue des Champions. Les couleurs sont belles, la soirée va être magique. Cette deuxième demi-finale successive de la Coupe de la Ligue est un événement extraordinaire à vivre pour les mucistes. C’est une occasion unique de se frotter à Lyon dans un match à enjeux. Avec comme défi de se qualifier sur cette pelouse si peu hospitalière pour les équipes visiteuses… Frédéric Hantz a décidé d’organiser son équipe autour d’un 4-2-3-1. Mamadou Samassa est seul en pointe, Stéphane Sessegnon se plaçant en soutien. Mathieu Coutadeur est quant à lui associé à Romaric à la récupération. Dans la ligne de défense, Grégory Cerdan fait son retour, apportant sa densité physique. Dès le début du match, comme il fallait s’y attendre, Lyon est à l’attaque. Fred inscrit même un but signalé hors-jeu, à tort… A la 20e, Yohann Pelé effectue une extraordinaire parade sur un nouveau coup franc de Juninho. Les manceaux doivent tenter de remonter sur le terrain pour moins subir la pression de Lyon. La domination des Gones va être récompensée : à la suite d’une magnifique action, Éric Abidal vient fusiller Yohann Pelé aux neuf mètres (22e). C’est dur pour l’équipe qui avait bien débuté le match. Rien n’est terminé pour autant, il peut se passer beaucoup de choses d’ici à la fin du match. Les manceaux repartent de l’avant, les lyonnais pouvant développer leur jeu favori, le contre. La mi-temps arrive donc sur ce score de 1 but à 0 en faveur des lyonnais. Il reste toutefois 45 minutes pour croire à l’exploit. La deuxième période repart sur les mêmes bases. Le match est rythmé, la balle va d’un camp à l’autre. A la 55e, Réveillère touche le poteau sur une percée dans la surface… James Fanchone fait sa rentrée peu avant l’heure de jeu à la place de Mamadou Samassa. Celui-ci a fort à faire ce soir en face de Cris et de Muller. Les manceaux font plus que résister et se montrent entreprenants. Lyon en face est bien en place. Il reste donc moins d’une demi-heure à jouer dans cette rencontre. La sévérité de l’arbitrage va être fatale aux manceaux car Grégory Cerdan est, assez injustement, rexpulsé sur une action très litigieuse. L’équipe est réduite à dix et la tâche s’annonce encore plus dure. Dans les arrêts de jeu, Chiguy Lucau effectue une bonne tête sur une remise de Romaric mais Vercoutre capte bien le ballon. Le Mans pousse dans les derniers instants de la partie pour revenir au score. Le dernier corner manceau ne donnera rien malgré la montée de Yohann Pelé. Lyon bat le MUC, 1-0 et se qualifie donc pour la finale de la Coupe de la Ligue. Le Mans sort avec les honneurs de la compétition, après un beau parcours (victoires contre Lens, à Sochaux...). Ils s’inclinent après un bon match de leur part et peuvent sortir de la compétition la tête haute.

 

Le samedi 20 janvier 2007 dans l’après-midi, au stade Léon Bollée, en 1/16e de finale de la Coupe de France, le MUC 72 reçoit une première fois l’Olympique de Marseille. Les marseillais présentent une très belle équipe sur le papier et sont déterminés à se qualifier pour continuer l’aventure en Coupe de France. Frédéric Hantz a décidé pour ce match de faire tourner l’effectif : Martin Douillard est ainsi aligné à gauche. L’attaque est emmenée par Chiguy Lucau et Mamadou Samassa. Le match est de grande qualité entre les deux équipes et se termine par un 0-0 à la fin du temps réglementaire. Lors des prolongations, le MUC 72 s'incline à la dernière seconde de jeu par un but de Mamadou Niang sur corner. Les rêves de coupe des manceaux sont ruinés.

 

Le mercredi 24 janvier 2007, le MUC 72 se rend à Valenciennes (Valenciennes-Anzin FC) pour la 21e journée de championnat. Ce match est un rendez-vous attendu côté manceau après les déconvenues de la semaine passée. Valenciennes de son côté est en pleine bourre en ce début de saison 2007, et restent même sur quatre victoires consécutives, championnat et coupe confondu. Principal danger de l’équipe nordiste : Savidan bien sûr, meilleur buteur de Ligue 1, en compagnie d’Ismaël Bangoura, avec huit buts. A la 41e minute, Roudet marque pour Valenciennes. Les manceaux peuvent remercier Tulio De Melo. Pour sa rentrée, d’une belle reprise sèche du gauche, le brésilien a permis à l’équipe de revenir à la dernière mn de jeu. La pelouse ne permettait pas de développer le jeu au sol.

 

Le samedi 27 janvier 2007, toujours au stade Léon Bollée, le MUC 72 reçoit pour la deuxième fois en une semaine l’Olympique de Marseille, cette fois pour le compte de la 22e journée de championnat. Pour cette seconde rencontre contre Marseille en sept jours, la composition de l’équipe du Mans a évolué. “Grafite” et De Melo sont alignés en pointe, pour la première association des brésiliens en Ligue 1. Les manceaux s’imposent de la plus belle des manières face à l’Olympique de Marseille. Deux buts de James Fanchone et de “Grafite” ont donné l’avantage au MUC 72 qui peut se reposer sur ce type de prestation pour continuer sa progression. Cette victoire porte le nombre de points à 31 pour les manceaux. Quand arrive la fin du mois, Le Mans reste encore dans la course pour le championnat mais est exclu des deux Coupes.

 

UN MATCH AMICAL DES BLEUETS AU MANS

Le 23 mars, l'équipe de France Espoirs s'impose au stade Léon Bollée face au Danemark, sur le score de 3 buts à 1. Deux mucistes étaient titulaires devant leur public : Mathieu Coutadeur et Mamadou Samassa. Pour tous les manceaux présents au stade Léon Bollée pour cette première, c'est une satisfaction de voir débuter les deux mucistes de l'équipe de France : Mamadou Samassa est titulaire au côté de Jérémy Menez tandis que Mathieu Coutadeur est associé au milanais Yoann Gourcuff. Lors de ce match, Samassa marqué même son deuxième but en sélection... Yoann Gourcuff, le fils de Christian, joue au Milan AC et est le leader technique de cette génération, qui a pour objectif de se qualifier pour l'Euro 2009.

 

UNE FIN DE SAISON ROULETTE

Malheureusement, comme c’est l’habitude au Mans, les matchs de fin de saison disputés au stade Léon Bollée, voient le MUC faire une répétition de matchs nuls (2-2 avec l’AJ Auxerre, le 1er avril ), 0-0, avec le Stade Rennais FC, le 14 avril ), 1-1 avec le FC Nantes-Atlantique, le 5 mai) et 1-1 avec les Girondins de Bordeaux FC, le 19 mai). Alors que seul le déplacement à Nice, nous rapporte un point (3-3 avec l’OGC Nice-Côte d’Azur, le 26 mai). Finalement (avec 11 victoires, 16 nuls et 11 défaites), le MUC 72 se classe 12e sur 20 avec 49 points.

 

UN MATCH DE L’ÉQUIPE DE FRANCE MILITAIRE

Le mercredi 4 avril 2007, l’équipe de France de football militaire s’impose face à l’Irlande sur le score de 1 à 0. Cette victoire met un terme à plusieurs défaites françaises.

 

LE PROGRAMME FOOTPRO 2012

Le 16 juin, Frédéric Thiriez lance “un ambitieux plan de développement du football professionnel”.

Les objectifs de ce plan sont :

- gagner un rang au coefficient UEFA pour le championnat de France (aujourd’hui, nous sommes 4e).

- obtenir la victoire d’un club français en Ligue des Champions

- obtenir la qualification de deux clubs pour les quarts de finale d’une Coupe d’Europe

- obtenir que la moitié des joueurs évoluant en Ligue 1 soient internationaux (contre un tiers en 2007)

 

Pour les objectifs économiques (moi je préfère parler d’objecifs financiers) pour 2012 :

- atteindre un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d'euros (contre 0,7 en 2007)

- atteindre l’équilibre budgétaire pour tous les clubs, sans compter sur les transferts

- obtenir que les recettes des matchs représentent un quart des ressources des clubs

- obtenir que quinze stades de Ligue 1 ou Ligue 2 soient rénovés (ou construits) durant la période 2007-2012

- obtenir que par la France organise l’Euro 2016

Nous verrons bien comment Frédéric Thiriez fera évoluer les différents dossiers...

 

 

2006-2007

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LIGUE 1 :

 

Entraîneur : Frédéric Hantz

05/08/06 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d’Azur 1-0 “Grafite”

12/08/06 à Troyes : ES Troyes-Aube-Champagne et MUC 72 2-2 Bangoura (2)

19/08/06 à Léon Bollée : MUC 72 bat Valenciennes-Anzin FC 3-2 Romaric, Samassa, Bangoura

26/08/06 à Marseille : Olympique de Marseille bat MUC 72 2-0

09/09/06 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Lorient Bretagne-Sud 1-1 “Grafite”

16/09/06 à Sedan : MUC 72 bat CS Sedan-Ardennes 2-1 Bangoura, “Paul André”

23/09/06 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Sochaux-Montbéliard 2-2 Samassa, Fanchone

30/09/06 à Monaco : AS Monaco bat MUC 72 2-1 Romaric

14/10/06 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Nancy-Lorraine 0-0

20/10/06 à St-Etienne : AS Saint-Etienne bat MUC 72 2-0

28/10/06 à Léon Bollée : MUC 72 et Lille OSC 1-1 “Grafite”

04/11/06 à Auxerre : MUC 72 bat AJ Auxerre 3-2 Bangoura (3)

11/11/06 à Léon Bollée : MUC 72 et Paris-Saint-Germain 1-1 Lucau

18/11/06 à Rennes : Stade Rennais FC et MUC 72 1-1 Sessegnon

25/11/06 à Léon Bollée : MUC 72 et RC Lens 1-1 Bangoura

02/12/06 à Léon Bollée : Olympique Lyonnais bat MUC 72 1-0

09/12/06 à Nantes : FC Nantes-Atlantique et MUC 72 0-0

16/12/06 à Léon Bollée : MUC 72 bat Toulouse FC 2-0 Basa, Romaric

23/12/06 à Bordeaux : Girondins de Bordeaux FC bat MUC 72 1-0

13/01/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat ES Troyes-Aube-Champagne 2-0 Matsui (2)

24/01/07 à Valenciennes : Valenciennes-Anzin FC et MUC 72 1-1 Tulio De Melo

27/01/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat Olympique de Marseille 2-0 Fanchone, “Grafite”

03/02/07 à Lorient : FC Lorient Bretagne-Sud bat MUC 72 2-1 “Grafite”

10/02/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat CS Sedan-Ardennes 3-2 Samassa, Romaric, “Grafite”

17/02/07 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard bat MUC 72 2-0

24/02/07 à Léon Bollée : AS Monaco bat MUC 72 2-0

03/03/07 à Nancy : AS Nancy-Lorraine et MUC 72 1-1 “Grafite”

10/03/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Saint-Etienne 2-1 Coutadeur, Bangoura

17/03/07 à Lille : MUC 72 bat Lille OSC 2-0 Bangoura, “Grafite”

01/04/07 à Léon Bollée : MUC 72 et AJ Auxerre 2-2 Bangoura,Tulio De Melo

07/04/07 à Paris : Paris-Saint-Germain bat MUC 72 2-1 “Grafite”

14/04/07 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Rennais FC 0-0

21/04/07 à Lens : RC Lens bat MUC 72 2-0

28/04/07 à Lyon : Olympique Lyonnais bat MUC 72 2-1 “Grafite”

05/05/07 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Nantes-Atlantique 1-1 Matsui

09/05/07 à Toulouse : MUC 72 bat Toulouse FC 1-0 “Grafite”

19/05/07 à Léon Bollée : MUC 72 et Girondins de Bordeaux FC 1-1 “Grafite”

26/05/07 à Nice : OGC Nice-Côte d’Azur et MUC 72 3-3 Romaric, “Grafite”, Matsui

 

MUC 72 : 12e sur 20 avec 49 points.

Statistiques : 11 victoires, 16 nuls et 11 défaites, buts pour : 45, buts contre : 46, différence : - 1.

 

COUPE DE FRANCE :

1/32e de finale :

06/01/07 à Lorient : MUC 72 bat AS Pluvigner (DSR) 3-0 Loriot, “Grafite”, Fisher

 

1/16e de finale :

20/02/07 à Léon Bollée : Olympique de Marseille (L1) bat MUC 72 1-0

 

COUPE DE LA LIGUE :

1/16e de finale :

20/09/06 à Troyes : MUC 72 bat ES Troyes-Aube-Champagne (L2) 2-1 “Grafite”, Romaric

 

1/8e de finale :

24/10/06 à Léon Bollée : MUC 72 bat RC Lens (L1) 3-1 Bangoura (2), Romaric

 

1/4 de finale :

20/12/06 à Montbéliard : MUC 72 bat FC Sochaux-Montbéliard (L1) 2-1 Samassa, “Grafite”

 

1/2 finale :

17/01/07 à Lyon : Olympique Lyonnais (L1) bat MUC 72 1-0

 

SAISON 2007-2008

LIGUE 1, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

On le sait bien, la meilleure équipe de football, en France c’est l’Olympique Lyonnais. Tout tourne obligatoirement autour de ce club et du bon, que dis-je, de l’excellent (comme ironiserait Coluche) Président-Jean-Michel-Aulas. Quand leur entraîneur, M. Gérard Houillier, désire prendre un peu de recul (6 mois de congés peut-être...) le football français joue aux chaises musicales pendant l’été 2007. Le fonctionnement de quatre clubs (dont trois de Ligue 1) va être complètement bouleversé à une époque où l’on doit se préparer au mieux pour la prochaine saison. Voici le résultat de ce jeu des chaises musicales. Vous suivez ? Vous êtres prêts ? A Lyon, Alain Perrin de Sochaux, remplace Gérard Houillier. A Sochaux, Frédéric Hantz du Mans remplace Alain Perrin. Au Mans, Rudi Garcia de Dijon (en National) remplace Frédéric Hantz. A Dijon, Rudi Garcia sera remplacé par... Mais, on s’en fiche de Dijon. Non ? Quand on pense que Hantz reprochait à ses joueurs de ne pas respecter leur contrat !

 

LE NOUVEL ENTRAÎNEUR : RUDI GARCIA

Rudi Garcia signe un contrat de deux saisons. Entraîneur du Dijon Football Côte d'Or depuis 2002, il avait été auparavant aux commandes de l'AS Saint-Etienne pendant deux ans. A 43 ans, il aura la lourde tâche de succéder à Frédéric Hantz aux méthodes d’entraînements, de motivation et de concentration assez originales et qui a laissé un bon souvenir, au Mans.

 

Départs : Laurent Bonnart (Olympique de Marseille, depuis 9 ans au club), Olivier Thomas (FC Nantes en Ligue 2), Yannick Fischer (Chamois Niortais en Ligue 2), James Fanchone (RC Strasbourg, après 10 ans passés au club), Chiguy Lucau (Sedan en Ligue 2), Ismaël Bangoura (Spartak Moscou), Jonathan Tokple et Kemoko Touré... Les supporters de l’OM saluent sur leur site le comportement fair-play du président du Mans quant au départ de son capitaine vers l'OM après sa déclaration : "Je tiens d’abord à remercier Laurent pour ses 9 saisons passées au club." Il enchaîne en déclarant : “J’avais promis à cette génération de leur renvoyer l’ascenseur s’ils restaient au club et acceptaient de relever avec nous le challenge de la remontée immédiate (...) Je le remercie une nouvelle fois et lui souhaite bonne chance pour la suite de sa carrière." Le président Legarda a tout fait pour garder Basa, Romaric et Pelé. Ils sont restés au Mans, malgré de nombreuses sollicitations. Mais va-t-on pouvoir conserver “Grafite” avec des demandes venant d’un peu partout ?

Arrivées : Très tôt, dés le mois de mai, arrive Hassan Yebda. De nationalité française, il vient de Laval où il a passé la saison 2006-2007 en Ligue 2. Avant, il a joué trois ans à l’AJ Auxerre en CFA puis a intégré le groupe “pro” pendant deux ans avant de partir à Laval. La plus grosse recrue de cette année est “Gervinho”. Il s’agit d’un jeune international ivoirien (4 sélections), qui vient du club de Beveren en Belgique. A l’image de Romaric, c’est un pur produit de l’Académie de Jean-Marc Guillou. Il est échangé contre deux jeunes Sekou Ouattara, défenseur central, et Zito, milieu axial. Ces deux joueurs appartiennent désormais au Muc, mais ils sont prêtés et évolueront toujours à Beveren. Deux jeunes internationaux maliens : Alphousseyni Keita (cinq sélections, qui vient du club Djoliba AC) et Modibo Maïga (une sélection en espoirs malien, qui vient du club du Raja de Casablanca au Maroc) et un marocain Brahim El Bahri (21 ans qui vient du Far de Rabat) arrivent au Mans. Deux jeunes manceaux formés au club, Guillaume Loriot (21 ans) et Samuel Bouhours (20 ans) signent leurs premiers contrats “pro” (3 ans) au club. Le Béninnois Khaled Adenon (21 ans) et le Tunisien Saber Ben Frej (28 ans) arriveront très tard. Dossevi Mathieu (18 ans) restera au sein du groupe en CFA pour qui il marquera 14 buts cette saison.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Yoann Pelé (# 30), Rodolphe Roche (# 16) et Thibault Ferrand (# 1).

Défenseurs : "Paulo André" (# 4), Grégory Cerdan (# 5), Clément Pinault (# 14), Jean Calvé (# 23), Marko Basa (# 25, capitaine) , Ibrahima Sory Camara (# 29) et Ludovic Baal.

Milieux : Brahim El Bahri (# 6), Guillaume Loriot (# 8), Modibo Maïga (# 9), N’Dri Romaric (# 11), Cyriaque Louvion (# 13), Alphousseyni Keita (# 15), Mathieu Coutadeur (# 20), Martin Douillard (# 26) et Stéphane Sessegnon (# 28).

Attaquants : Tulio De Melo (# 7), Hassan Yebda (# 17), “Grafite” (# 10), Mamadou Samassa (# 19), Daisuke Matsui (# 22), et "Gervinho" (# 27).

 

UN DÉPART CANON

Au soir du 15 août 2007, après ses trois premiers matchs contre Metz, Sochaux et Bordeaux qui se sont traduits par trois victoires, le MUC compte 12 points au classement. Ce soir-là, MUC 72 se retrouve à la 1e place de la Ligue 1 ex-æquo avec Nancy. Du jamais vu au Mans ! Après un nul (contre le LOSC), la suite du calendrier est malheureusement plutôt défavorable pour le MUC et à l’occasion des trois matchs suivants les manceaux subissent trois défaites contre Monaco (3-1), le Paris Saint-Germain (0-2) et l’Olympique Lyonnais de l’excellent-Président-Jean-Michel-Aulas (3-2). A Lyon, le MUC mène 2-0 grâce à Stéphane Sessegnon qui marque 2 buts aux 43e et 54e minutes. Il faut noter que ces deux buts sont les deux premiers de la saison encaissés à domicile par le “brillant-OL”. A la 70e, Govou réduit la marque pour les “gones”. Juninho lance l'international français dans la surface, celui-ci feinte la frappe devant Pelé et conclut. Il reste 20 minutes à jouer. Lyon met la pression sur les manceaux et va égaliser suite à un coup franc de Juninho, Benzema s’élevant au dessus de la défense du MUC et décroise son ballon face à Pelé. Trois minutes plus tard, à la suite d'un corner de Juninho, Baros récupère le ballon dévié par Benzema au deuxième poteau et marque à bout portant. Le match se termine sur le score de 3-2 pour Lyon.

 

LE DÉPART DE “GRAFITE”

Fin août, “Grafite” signe au VFL Wolfsburg. Les deux clubs ont trouvé un accord en début de matinée concernant l’indemnité de transfert de l’attaquant brésilien. Voici ce qu’en dit Henri Legarda : “Nous avons tenté cet été de persuader “Grafite” de prolonger, en vain”. L'attaquant brésilien rapportera toutefois un bon paquet de millions d’euros au club. En contre-partie, l’attaquant français de Liverpool, Anthony Le Tallec (22 ans, # 21) signe un contrat de prêt d’un an avec option d’achat au MUC 72. L’international espoir français rejoint ses nouveaux coéquipiers à l’entraînement, le mardi 4 septembre à La Pincenardière. Il jouera son premier match le 22 septembre à Strasbourg.

 

 

LE MUC SE MAINTIENT DANS LE WAGON DE TÊTE LORS DES MATCH-ALLERS

Les résultats de l’automne sont mitigés. Après trois victoires, contre Valenciennes (2-0), à Strasbourg (0-1) et face à Nice (2-1). Le 27 octobre, au stade Léon Bollée, le MUC 72 obtient le nul face à Toulouse 1-1 alors que ses déplacements à Rennes (20 octobre) et à Caen (4 novembre) se traduisent successivement en une grosse déconvenue (3-0) et un match plus serré (3-2). Deux buts de Gouffran (33e mn et 66e mn) et un d’Eluchans (58e mn) répondent aux deux réalisations de Marko Basa (46e mn) et Tulio De Melo (73e mn) pour Le Mans. Pour la 14e journée (10 novembre), les Manceaux affrontent l’AS Saint-Etienne, et l’emportent 3-2 au terme d’une partie incroyable. A la 18e mn, Camara centre pour Tulio De Melo qui parvient à inscrire le but mais l’arbitre avait auparavant sifflé penalty ! Malgré tout, Tulio transforme le penalty. L’avantage est de courte durée puisqu’à la 21e mn, Yohann Pelé est devancé dans les airs par Varrault. A la 27e mn, Stéphane Sessegnon est directement expulsé pour une faute sur Payet ! Ce sera dur pendant plus d’une heure à dix contre onze. A la 41e mn, suite à une faute de Grégory Cerdan sur Payet, l’arbitre accorde un penalty à Saint-Etienne. Gigliotti transforme la sentence. A ce moment de la partie, le MUC 72 est mené 2-1, à dix contre onze. Mais le public assiste à un match fou et deux minutes plus tard, Romaric remet les deux équipes à égalité sur un coup franc des 25 mètres ! A la 68e mn, "Gervinho" obtient un penalty pour une faute de Varrault dans la surface ! Tulio De Melo réussit encore son tir, malgré Janot parti du bon côté. Incroyable, à dix contre onze, les Manceaux sont parvenus à reprendre l’avantage. Après cette victoire, le MUC 72 compte 23 points et se positionne à la 4e place du championnat... Le 25 novembre, à Auxerre, après l’ouverture du score par Chafni (35e mn), les hommes de Rudi Garcia encore réduits à 10 après l'expulsion de Grégory Cerdan à la 60e mn sont menés 1-0. En supériorité numérique, les auxerrois ont ajouté deux buts en fin de match (81e et 89e mn) par l'intermédiaire de Niculae et Jelen. Au soir de la 17e journée, Le MUC 72 se classe 6e avec 23 points. La semaine suivante, face à l’AS Nancy-Lorraine (avec qui Le Mans se bat depuis le début de saison) le public manceau assiste au stade Léon Bollée, à un retournement de situation magnifique. Le MUC était mené 1-0 dès la 8e mn par une équipe de Nancy taillée pour défendre et contrer. Les joueurs du MUC 72 bataillent et passent finalement devant leurs adversaires en 2e période grâce aux premiers buts en Ligue 1 de Hassan Yebda et "Gervinho". Un match-référence qui permet au MUC 72 de compter 29 points, au soir du 16 décembre. Le match nul (0-0), obtenu face à Lorient permet de porter le capital-points à 30 unités. La semaine suivante, Le Mans s’incline par le plus petit des écarts à Marseille (1-0). Un but de Mamadou Niang en début de partie suffit aux marseillais pour s’imposer.

 

RESTE À CONSTRUIRE LE STADE

Estimé à ce jour à 80 millions d'euros et espéré pour l’été 2009, la Ville va-t-elle lancer la construction du nouveau stade par ses propres moyens ou pricéder sous forme de concession, par un opérateur privé avec l'aide de subventions ? Cette deuxième solution a la préférence du maire qui a l'assurance d'avoir au moins une offre avantageuse parmi les trois gros candidats qui étaient sur les rangs en septembre : les Mutuelles du Mans Assurances, Groupama et un équipementier automobile dont le nom n'a pas filtré. Il soumet son choix à son conseil municipal, courant décembre. Finalement, dans une des premières opérations de “naming” en France, les MMA s’engagent à verser dix millions d'euros à la Ville du Mans pour donner leur nom au futur stade pendant dix ans. Jean-Claude Boulard, maire du Mans et Henri Legarda, président du MUC 72, confirment l'information en présence de Frédéric Thiriez, président de Ligue de Football Professionnel. En pensant à la période ou les Mutuelles du Mans ont aidé le MUC 72 au démarrage du club, puis à celle où ils ont cessé d’aider le club pendant ces quelques années, voilà encore un nouveau changement dans la politique de soutien au club. Dans un mauvais film, on pourrait appeler cela : “Le retour des MMA”. Pourquoi, ces volte-faces succéssives ? Tout cela ne me semble guère rassurant pour l’avenir...

 

LA COUPE DE FRANCE

Pour les 1/32e de finale de la Coupe de France, le MUC 72 affronte le SC Selongey qui joue en CFA 2. Dès le début du match, les deux attaquants de Selongey, les frères Larhissi, font souffrir la défense mancelle par leur vitesse. A la 49e mn, Marko Basa ouvre le score pour le MUC 72 sur un corner tiré par Jean Calvé. Suite à une faute sévèrement sifflée à l'encontre de Grégory Cerdan, celui-ci est expulsé et dans la foulée, un des deux Larhissi transforme le penalty. Cyriaque Louvion remplace Daisuke Matsui pour rééquilibrer l'équipe du MUC, qui va devoir évoluer à dix contre onze pendant au minimum 30 minutes... Sur un contre, Gervinho profite d’une mauvaise sortie de la tête du gardien de Selongey pour redonner l’avantage au Mans ! On croit alors que le match est plié mais à la 100e, l'atmosphère s'échauffe : Rudi Garcia est sévèrement expulsé par M. Chapron pour contestation. Sur le coup-franc qui suit, Sauger égalise en trompant Roche d’une frappe à ras de terre côté droit. Le score est de 2-2. Ce match est fou ! Le MUC reprend l'avantage à la 109e mn sur un corner tiré par Jean Calvé, Marko Basa marque d’une tête en pleine lucarne. Les deux buts du Serbe permettent à l'équipe de se qualifier pour les 1/16e de finale de la Coupe de France. Et c'est bien le principal !

 

LE MERCATO D’HIVER : LE BRÉSILIEN ANTONIO GEDER AU MANS

Sur la piste d'un défenseur axial de métier depuis plusieurs semaines, les membres de la “cellule recrutement” du Mans s'intéressent au Brésilien Antonio Geder (de son vrai nom Malta Camilo Antonio Geder). Ce bel athlète de nationalité brésilienne, surnommé le “destroyer”, en référence au bâtiment maritime d'escorte, mesure 1,81 m pour 77 kg. Il évolue en Russie depuis 2003. Il est resté quatre saisons au FC Saturn et porte le maillot du Spartak Moscou depuis deux ans. À 29 ans, la proposition du Mans a retenu son attention.

 

LA BAISSE DE RÉGIME DE L’HIVER DUE A LA COUPE D'AFRIQUE DES NATIONS

La Coupe d'Afrique des Nations se déroule au Ghana du 20 janvier au 10 février 2008. Pendant cette période, l’équipe mancelle va être désorganisée par les absences d’Ibrahima Camara (Guinée), de Stéphane Sessegnon (Bénin), de Romaric et de "Gervinho" (Côte d’Ivoire) sélectionnés dans leurs équipes nationales respectives. En plus, pour la reprise du championnat (20e journée), le 12 janvier, face à Sochaux, le MUC est privé de Basa et de Cerdan, suspendus pour deux matchs (Sochaux et Lyon). En défense centrale, c’est l’occasion de lancer deux joueurs de 20 ans pour leur premier match en Ligue 1 : Cyriaque Louvion et Samuel Bouhours. Pendant 90 mn, les joueurs manceaux se battent bien mais se heurtent à un froid réalisme sochalien. Finalement, le MUC s’incline pour la deuxième fois de la saison à domicile, 2-0.

 

VICTOIRE FACE A LYON EN CHAMPIONNAT

Le mois de janvier 2008 voit les rencontres contre Bordeaux (défaite 1-2) et le déplacement à Lille (défaite 3-1) ne rapporter aucun point. Le Mans se réveille le 26 janvier 2008 au stade Léon Bollée pour la visite de Monaco grâce à un but de Matsui à la 23e mn. Pour le déplacement du Parc des Princes le 9 février 2008, les manceaux vont chercher le point du match nul après une prestation sérieuse. La défense mancelle a tenu dans les moments chauds, grâce notamment à une grande solidarité collective. Yohann Pelé a été décisif en sortant de la main une reprise à bout portant de Mario Yepes en deuxième mi-temps. Le 16 février à Léon Bollée, pour la 25e journée du championnat on retrouve dans l’équipe type mancelle 4 joueurs absents depuis plusieurs semaines pour ce match de gala contre Lyon. En effet, Romaric, Camara, "Gervinho" et De Melo retrouvent leur place de titulaire au coup d’envoi et les manceaux remportent pour la 2e fois en un mois la victoire face à Lyon, sur le même score de 1-0. Lors de la 1e mi-temps, Yohann Pelé n’a jamais été inquiété et la pause est atteinte sur le score de 0-0. A la 70e, le MUC 72 ouvre le score sur une belle action : Matsui centre pour Yebda qui dévie de la tête pour De Melo. Celui-ci laisse tomber la balle et trompe Coupet d’une demi-volée croisée à mi-hauteur ! Les joueurs du MUC ont largement mérité cette victoire. Une semaine après avoir battu Lyon, les mucistes l’emportent 2-1 (Basa et Le Tallec) à Valenciennes qui n’avait perdu qu’une seule fois à domicile cette saison.

 

DEMI-FINALISTE DE LA COUPE DE LA LIGUE

En 1/4 de finale de la Coupe de la Ligue, le MUC 72 rencontre les inévitables lyonnais. Le match doit avoir lieu le mardi 15 janvier 2008, à 20 heures, au stade Léon Bollée mais une véritable tempête empêche la rencontre d’avoir lieu. On reporte sagement la confrontation au lendemain 15 heures. Pour ce 1/4 de finale, privé de ses joueurs africains, Rudi Garcia a été forcé de mettre en place une équipe jeune qui va montrer toute son envie pour ce match excitant. Ludovic Baal est titulaire pour la première fois de sa carrière, sur le flanc gauche de la défense. Le début de match est assez équilibré entre les deux équipes. Le MUC tient tête face à des lyonnais qui vont très vite notamment grâce à Benzema et Baros. A la 29e mn, Daisuke Matsui part de son flanc droit, repique dans l’axe avant de frapper du gauche des 25 mètres. La balle va se loger dans le petit filet de Grégory Coupet qui ne peut rien sur cet éclair ! Superbe, Le Mans mène face à Lyon défiant tous les pronostics. Le public encourage les joueurs manceaux. A la mi-temps, le MUC 72 mène donc 1-0. Pendant toute la 2e mi-temps, l’équipe de Lyon va se briser les dents à l’attaque du camp manceau. L’arbitre siffle la fin du match sur cette belle victoire mancelle, qui permet ainsi aux mucistes d’accéder aux 1/2 finales de la Coupe de la Ligue pour la 3e année consécutive. Après 7 défaites consécutives face à l’OL, le 8e match est le bon ! Il faut noter que cinq joueurs de l’équipe mancelle portée sur la feuille de match (Pinault, Douillard, Loriot, Baal, Coutadeur) ont joué la finale de la Coupe Gambardella en 2003-2004, que deux autres (Bouhours et Dossevi) ont participé à la 1/2 finale 2005-2006 face à Lyon alors que Louvion et Maïga, tous les deux âgés de 20 ans sont arrivés au club respectivement en juin 2006 et juin 2007.

 

Le 27 février 2008, le MUC affronte le RC Lens au stade Léon Bollée. Ces deux équipes vont offrir aux téléspectateurs français un magnifique spectacle et ce match sera considéré comme “le match de l’année” par de nombreux spécialistes du ballon rond. Rudi Garcia aligne son équipe type. A la 22e mn, le MUC 72 ouvre le score par "Gervinho". Sur une touche de Jean Calvé, De Melo dévie la balle dans la surface. S’en suit un cafouillage qui profite à l’ivoirien, bien placé au deuxième poteau… A la 35e minute, sur un coup de pied arrêté, Monterrubio place la balle dans la surface. Tulio De Melo dévie sa trajectoire et trompe Yohann Pelé. Lens a égalisé et tout est à refaire. "Gervinho" part dans la profondeur, butte sur Le Crom mais la balle lui revient. Il passe à Hassan Yebda dans l’axe qui cadre bien sa frappe. Le Mans mène mais pas pour longtemps puisque Lens égalise dans la foulée par Loïc Rémy ! A la pause, le score est donc de 2-2 entre les deux équipes. Les Manceaux, vexés par la fin de première mi-temps, repartent de l’avant. Dans la foulée, Aruna Dindane va tromper Yohann Pelé pour le troisième but lensois... A la 63e, Lens va même corser l’addition sur une belle action offensive : Loïc Rémy centre au deuxième poteau pour la reprise d’Olivier Monterrubio. Celle-ci est déviée par Yohann Pelé sur son poteau mais la balle revient sur le portier manceau et échoue au fond des filets ! Quel manque de réussite sur cette occasion. Lens mène 4-2. Daisuke Matsui permet au MUC de revenir au score à la 65e mn et le MUC recolle dans la minute suivante par Tulio De Melo ! Les deux équipes sont dos à dos 4-4 ! Semblant mal embarqué, ce match est complètement relancé. Survolté par ce magnifique retour manceau, le public de Bollée soutient son équipe… Plus rien n’est marqué jusqu’à la 90e mn de jeu. La décision se fait finalement à moins de 2 minutes du coup de sifflet final, quand Lens marque un dernier but par Sidi Keita. Celui-ci crucifie Pelé d’un tir des 20 mètres après une belle faute aux trente mètres sur Romaric. Ce dernier était encore au sol au moment du but et aurait bien pu bénéficier d’un coup franc ! La route du Stade de France se refuse encore une fois aux mucistes au terme d’une rencontre inoubliable.

 

L’AFFAIRE DE LA BANDEROLE DE LA FINALE DE LA COUPE DE LA LIGUE

Au lendemain de la finale de la Coupe de la Ligue, Lens-PSG, de quoi parle-t-on dans la presse du dimanche matin, le 23 mars 2008 ? De l’histoire de la “banderole” qui a été déployée par des supporters parisiens. Que disait-elle ? Peu importe, elle était suffisamment insultante pour les gens du Nord. Notons en passant que la banderole dressée par les supporters manceaux lors de la 1/2 finale, qui disait : “Ensemble, écrivons l’histoire” fera beaucoup moins parler d’elle que celle du PSG et ne remportera aucun succès dans la presse. Comme sanction, le PSG se verra interdit de Coupe de la Ligue l’an prochain. Cette décision est prise conjointement par la FFF et la Ligue de Football Professionnel. A la fin de la saison, après différents appels, cette décision n’est pas définitive. Finalement, le 16 août 2008, le Paris SG a finalement été réintégré par le tribunal administratif de Paris. Cette sanction a été contestée par le CNOSF fin juillet. Motif : il jugeait la décision disproportionnée. Ce dernier est plutôt favorable à la solution du match de championnat à huis clos. La réintégration du PSG va donc obliger la Ligue à effectuer un nouveau tirage au sort. Exceptés Lyon et Bordeaux, les clubs de Ligue 1 feront leur apparition au stade des 1/16e de finale, à la fin septembre 2008. Mais que devient alors la sanction du PSG ? “Beaucoup de bruit pour rien”...

 

LA FIN DE SAISON

Après cette magnifique demi-finale, jusqu’au printemps, le MUC perd des points au championnat en réalisant une succession de matchs nuls à Nice (le 8 mars 2008, 0-0) puis face à Rennes (le 15 mars 2008 à Léon Bollée, 1-1) et à Toulouse (le 22 mars 2008, 1-1). Très longtemps en lice pour une place européenne, comme à son habitude, le MUC 72 termine la saison en roue libre... Dans la dernière ligne droite, alors qu’il était longtemps à la lutte avec Nancy pour la 4e place, le MUC perd de nombreux points. Dans les derniers matches, il se fait dépasser successivement par Saint-Etienne, Rennes, Lille et Nice pour finir à la 9e place du classement avec 53 points. Le clou de la saison est atteint le 15 mai à Metz, où le dernier du classement lui impose une dernière défaite, 4-3 après avoir mené 3-0. Le journal sportif “L'Équipe” du 18 mai 2008 titre : “Le Mans était en vacances”. Trois buts en une demi-heure, un poteau en prime, Metz n’avait jamais réussi pareille entame, cette saison. En face, les Manceaux perdus, déboussolés, qui ne savaient pas gagner un duel, n’avaient jamais affiché une telle passivité. Un match fou, donc, que Metz méritait de gagner, malgré une grosse panne de jambes et de lucidité, en seconde période”.

 

DÉCÈS DE ROLAND GRANDIER

Le samedi 10 mai 2008, le président-fondateur du Mans Union Club, Roland Grandier disparaît à l’âge de soixante dix-sept ans. Avec l’aide du Maire, Robert Jarry, il était parvenu à faire fusionner le SO Maine et l'US du Mans.

 

2007-2008

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LIGUE 1 :

 

Entraîneur : David Garcia

04/08/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Metz 1-0 Basa

11/08/07 à Montbéliard : MUC 72 bat FC Sochaux-Montbéliard 3-1 Tulio De Melo (3)

15/08/07 à Bordeaux : MUC 72 bat Girondins de Bordeaux FC 2-1 Tulio De Melo, “Grafite”

22/08/07 à Léon Bollée : MUC 72 et Lille OSC 1-1 “Grafite”

25/08/07 à Monaco : AS Monaco bat MUC 72 3-1 Matsui

28/08/07 à Léon Bollée : Paris-Saint-Germain bat MUC 72 2-0

01/09/07 à Lyon : Olympique Lyonnais bat MUC 72 3-2 Sessegnon (2)

15/09/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Valenciennes 2-0 Sessegnon, Tulio De Melo

22/09/07 à Strasbourg : MUC 72 bat RC Strasbourg 1-0 Romaric

06/10/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d’Azur 2-0 Tulio De Melo, Matsui

20/10/07 à Rennes : Stade de Rennes FC bat MUC 72 3-0

27/10/07 à Léon Bollée : MUC 72 et Toulouse FC 1-1 Sessegnon

04/11/07 à Caen : SM Caen-Calvados bat MUC 72 3-2 Basa, Tulio De Melo

10/11/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Saint-Etienne 3-2 Tulio De Melo (2), Romaric

25/11/07 à Auxerre : AJ Auxerre bat MUC 72 3-0

02/12/07 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 2-1 Yebda, “Gervinho”

09/12/07 à Lens : MUC 72 bat RC Lens 3-1 Tulio De Melo, “Gervinho”, Le Tallec 16/12/07 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Lorient Bretagne-Sud 0-0

22/12/07 à Marseille : Olympique de Marseille bat MUC 72 1-0

12/01/08 à Léon Bollée : FC Sochaux-Montbéliard bat MUC 72 2-0

19/01/08 à Léon Bollée : Girondins de Bordeaux FC bat MUC 72 2-1 Douillard

23/01/07 à Lille : Lille OSC bat MUC 72 3-1 Yebda

26/01/08 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Monaco 1-0 Matsui

09/02/08 à Paris : Paris-Saint-Germain et MUC 72 0-0

16/02/08 à Léon Bollée : MUC 72 bat Olympique Lyonnais 1-0 Tulio De Melo

23/02/08 à Valenciennes : MUC 72 bat FC Valenciennes 2-1 Basa, Le Tallec

08/03/08 à Nice : OGC Nice-Côte d’Azur et MUC 72 0-0

15/03/08 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade de Rennes FC 1-1 Tulio De Melo

22/03/08 à Toulouse : Toulouse FC et MUC 72 1-1 Yebda

30/03/08 à Léon Bollée : MUC 72 et SM Caen-Calvados 1-1 Basa

05/04/08 à St-Etienne : AS Saint-Etienne bat MUC 72 4-1 Le Tallec

12/04/08 à Léon Bollée : MUC 72 bat AJ Auxerre 3-0 Samassa, Le Tallec, Sessegnon

19/04/08 à Nancy : AS Nancy-Lorraine et MUC 72 1-1 Le Tallec

26/04/08 à Léon Bollée : MUC 72 bat RC Lens 3-2 Matsui (2), Basa

03/05/08 à Lorient : FC Lorient Bretagne-Sud et MUC 72 0-0

10/05/08 à Léon Bollée : MUC 72 et Olympique de Marseille 0-0

17/05/08 à Metz : FC Metz bat MUC 72 4-3 Tulio De Melo, Coutadeur, Baal

 

MUC 72 : 9e sur 20 avec 53 points

Statistiques : 14 victoires, 11 nuls et 13 défaites. buts pour : 46, buts contre : 49, différence : - 3

 

COUPE DE FRANCE :

1/32e de finale :

03/01/08 à Dijon : MUC 72 bat SC Selongey (CFA2) 3-2 Basa (2), “Gervinho”

 

1/16e de finale :

02/02/08 à Bordeaux : Girondins de Bordeaux FC (L1) bat MUC 72 1-0

 

COUPE DE LA LIGUE :

1/16e de finale :

26/09/07 à Laval : MUC 72 bat Stade Lavallois Mayenne FC (L2) 1-0 “Gervinho”

 

1/8e de finale :

1er/11/07 à Niort : MUC 72 bat Chamois Niortais (L2) 3-0 Tulio De Melo, Sessegnon, Le Tallec

 

1/4 de finale :

16/01/08 à Léon Bollée : MUC 72 bat Olympique Lyonnais (L1) 1-0 Matsui

 

1/2 finale :

27/02/08 à Léon Bollée : RC Lens (L1) bat MUC 72 5-4 après prolongation.

“Gervinho”, Yebda, Tulio De Melo, Matsui

 

 

SAISON 2008-2009

LIGUE 1, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Le 27 juin, MMA et LMS (Le Mans Stade) signent officiellement le premier contrat de “naming” en France. Il ne reste plus qu’à lancer la construction du nouveau stade. La traditionnelle pose de la première pierre devrait avoir lieu dès septembre. Parlons maintenant de l’équipe. Alors là, c’est ce qu’en langage footballistique, on a l’habitude d’appeler “une fin de cycle”. Autrement dit, dans une boutique de quartier on pourrait parler pour ce qui se passe au cours de cet intersaison, de “soldes d’été” ou de “grande braderie”. Dans l’histoire du football manceau, cela me rappelle la fin de l’équipe de 2e Division de l’USM de René Dereuddre, disparu rapidement et dans le plus silence médiatique (!), le 16 avril dernier au Mans.

 

LE DÉPART DE RUDI GARCIA

Le jeu des chaises musicales de l’été dernier reprend. Le club à l’initiative de ce chassé-croisé estival est encore une fois l’Olympique Lyonnais. Sans doute décevant à son poste (malgré le Xe titre consécutif des “gones”), le contrat d’Alain Perrin à l'OL n’est pas renouvelé pour la saison 2008/2009. “L’excellent-président-Jean-Michel-Aulas” (qui en passant veut privilégier l’élite pour les droits TV, oui mais quelle élite ? aux cinq premiers de la Ligue 1 ?) choisit Claude Puel, l’entraîneur du LOSC depuis 2002. A son tour, Lille recherche immédiatement un remplaçant et encore une fois, on pense à l’entraîneur manceau. Comme quoi, l’histoire est un éternel recommencement. En conclusion, Rudi Garcia, sans trop de scrupules, rompt son contrat avec Le Mans le 18 juin pour s’engager avec Lille. Pour le remplacer, le président Legarda, un peu surpris, propose le poste à Yves Bertucci, le responsable de la B. Ce départ rapide de Garcia permet d’éviter le licenciement d’Arnaud Cormier qui devait laisser la place d’adjoint à l’ancien ailier de ce dernier à Dijon. Tous ces changements commencent à me fatiguer. Les joueurs, les entraîneurs défilent à un rythme infernal. De nouvelles têtes apparaissent et repartent du Mans sans qu’on ait pris l’habitude de leurs visages.

 

Départs : en plus du départ de son entraîneur, le MUC 72 enregistre les départs de Daisuke Matsui (fin de contrat, Saint-Etienne), Tulio De Melo (fin de contrat, Palerme), Hassan Yebda (fin de contrat, Benfica), Jean Calvé (fin de contrat, Nancy), William Edjenguele (fin de contrat, Neuchâtel Xamax), Clément Pinault (fin de contrat, Clermont), Sékou Baradji (fin de contrat, au Portugal dans un petit club de 1e division), Kevin Portalès (fin de contrat, libre), Romaric (transféré au FC Séville), Stéphane Sessegnon (transféré au PSG), Martin Douillard (transféré à Clermont), Sekou Ouattara (prêté à Beveren), Guillaume Loriot (prêté à Clermont, sans option d’achat malgré son prolongement de contrat d’un an avec le MUC 72). Quant à Marko Basa, pisté par le PSG, Dortmund, le Celtic et Hambourg, le joueur serbe finalise son transfert au Lokomotiv Moscou.

Arrivées : face à cette sérieuse hémorragie, si Frédéric Thomas (AJ Auxerre) est de retour au Mans, au plan des arrivées au club, deux nouveaux joueurs viennent compléter le milieu de terrain : le petit norvégien Fredrik Stromstad (26 ans) venant de l’IK Start et Marcos Paulo. Ce jeune brésilien de 19 ans a déjà une petite histoire. Possèdant un passeport italien, il n'est pas considéré en Europe comme un joueur “extra-communautaire”. Son transfert au Mans a été effectué au mois de juin 2007 et depuis un an, il s'entraîne avec la réserve. Fin juillet, le MUC 72 officialise le transfert de l’attaquant international norvégien Thorstein Helstad (SK Brann Bergen). Ce puissant et percutant attaquant de 31 ans est passé durant sa carrière par l’Austria de Vienne et Rosenborg avant de revenir au SK Brann, son club formateur en 2006. Buteur à 9 reprises en sélection, Thorstein Helstad a inscrit 26 buts en 30 matchs, toutes compétitions confondues, la saison dernière, finissant ainsi meilleur buteur du championnat norvégien. Cette saison, cet attaquant de profondeur de 1,87 m pour 86 kg avait déjà inscrit 11 buts en 12 matchs. Le MUC 72 lui propose un contrat de trois ans. En août, le MUC enregistre les signatures du paraguayen Marcelo Estigarribia (21 ans) et du belge d’origine ivoirienne, Roland Lamah (21 ans) qui nous vient de Belgique (il est arrivé à 15 ans au centre de formation d’Anderlecht). La saison dernière, celui-ci a été prêté à Roda. Mais comment établir de solides projets avec des engagements que peu respectent ? On voit bien à l’épreuve que tout ces contrats ne sont que des “chiffons de papier” (comme disait Hitler) qui peuvent être rachetés, oubliés ou cassés du jour au lendemain.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Yoann Pelé (# 30), Rodolphe Roche (# 16) et Thibault Ferrand (# 1).

Défenseurs : Antonio Geder (# 2), Saber Ben Frej (# 3), “Paulo André” (# 4), Grégory Cerdan (# 5), Cyriaque Louvion (# 13), Samuel Bouhours (# 18), Khaled Adenon (# 23), Ludovic Baal (# 24) et Ibrahima Sory Camara (# 29).

Milieux : Brahim El Bahri (# 6), Fredrik Stromstad (# 7), Frédéric Thomas (# 8), Marcelo Estigarribia (# 11),

Mathieu Dossevi (# 14), Alphousseyni Keita (# 15), Mathieu Coutadeur (# 20) et Gomez Marcos Paulo (# 21)

Attaquants : Modibo Maïga (# 9), Anthony Le Tallec (# 10), Abdou Dieye (# 17), Mamadou Samassa (# 19),

Thorstein Helstad (# 22), Roland Lamah (# 26) et "Gervinho" (# 27).

Ce dernier, sélectionné avec l’équipe de Côte d’Ivoire aux Jeux olympiques de Pékin, rate les deux premières journées du championnat. Il effectuera sa rentrée lors de la 3e journée face à Saint-Etienne, le 23 août.

 

LE LANCEMENT DES TRAVAUX DU MMARENA

Les travaux de contournement du “chemin aux boeufs” commencent en juillet et ceux du terrassement pour le stade débutent le lundi 18 août 2008 vers 8 heures. La durée prévue des travaux détermine la réception du MMArena pour la fin de la saison 2009-2010. Il est temps d’arrêter l’histoire du stade Léon Bollée. Il fait déjà partie du passé. Comme le cinéma de quartier d’Eddy Mitchell qui “a fini en parking ou en supermarché”, il aidera à la réalisation d’une juteuse opération immobilière...

 

LE DÉPART DE SAMASSA

Le 28 août 2008, après trois matchs de championnat, Éric Gerets (l’entraîneur de l’OM), contacte Mamadou Samassa pour remplacer Djibril Cissé parti à Sunderland. Mamadou accepte l’offre. Normal, depuis le débit de la saison, Yves Bertucci n’a jamais fait appel à lui. Encore un joueur de moins pour le MUC ! A qui le tour maintenant ? De plus, au dernier jour du mercato, le 31 août, on apprend que Tulio De Melo (transféré à Palerme, cet été) a finalement rejoint Lille où il retrouve Rudi Garcia ! Les médias nationaux ne parlent du MUC qu’aux périodes des transferts. Le Mans ne serait-il qu’un club-formateur, fournisseur de joueurs pour les meilleures équipe du championnat de France ? De l’équipe de jeunes qui a remporté le Coupe Gambardella en mai 2004, il ne reste plus que trois joueurs au club : Thibaud Ferrand, Mathieu Coutadeur et Ludovic Baal. Dans les émissions spécialisées sur le football, à la radio, à la télévision, on ne parle presque jamais du MUC. Il est presque exclusivement question de Lyon, Marseille, Paris et Bordeaux, les autres se partageant les miettes. Combien de temps la flamme de ma passion va-t-elle encore brûler ?

 

 

LE DÉCÈS DE ROBERT JARRY

Le mercredi 17 septembre 2008, les Manceaux apprennent le décès de Robert Jarry, maire du Mans de 1977 à 2001, suite à une rupture d'anévrisme. Né le 29 décembre 1924 à Connerré (Sarthe), cet ancien licencié de l’USM est, avec Roland Grandier (disparu en mai dernier) à l’origine de la création du MUC 72 en juin 1985. Ces deux disparitions marquent la fin d’une époque. Le 22 octobre 2008, un autre habitué du stade Léon Bollée, le Président du District de la Sarthe de Football, le souriant Claude Drouin s’en va lui aussi... Les travaux du futur stade avancent très vite. Il est donc grand temps de préparer la sortie de mon ouvrage car je voudrais qu’il soit prêt pour l’inauguration du MMArena. Le 25 octobre, pour la 10e journée de championnat, le MUC 72 obtient le partage des points à Rennes, 2-2 et occupe une surprenante 3e place avec 18 pts, derrière Lyon et Marseille, ex-æquo avec Bordeaux. Ce tout dernier résultat est un hommage au stade de le Route de Lorient que j’adoe Tout va bien. Malgré la grosse purge de l’été, je pense que nous allons nous maintenir en Ligue 1. Il faut reconnaître que nous avons eu un calendrier favorable en ce début de saison.

 

L’AVENIR DU FOOTBALL EN FRANCE

En cet automne 2008, tout ne va pas très bien dans le football français. Au niveau international, notre équipe de France, championne du monde il y a 10 ans, marche maintenant au rythme de Monsieur Raymond Domenech (sur la sellette...) pendant que les clubs français plafonnent en Coupe d’Europe des clubs car depuis le titre de l’OM en 1993, c’est le désert. Bien qu’ayant remporté les six derniers championnats de France de Ligue 1 (de 2002 à 2008), l’Olympique Lyonnais de “l’excellent-président-Jean-Michel-Aulas” n’a jamais été plus haut que les quarts de finale (2004, 2005 et 2006). Il est vrai qu’avec notre DNCG nous ne jouons pas dans la même cour que les clubs anglais, espagnols et italiens. Au plan national, pour moi cela ne va guére mieux. Commençons par le nerf de la guerre, l’aspect pécuniaire. Quelles sont les sources financières du football ? Notre ligue nationale est soutenue par les fameux droits de télévision mais combien de temps cela durera encore ? Passons maintenant à la billeterie. La France veut s’inspirer de ce qui se passe en Angleterre où le public se rend massivement assister aux rencontres de football, mais il devient alors urgent d’améliorer le niveau d’accueil dans les stades français et il faudra obligatoirement augmenter le prix des places. Cela aura pour conséquence d’écarter les supporters les moins aisés mais souvent les plus “chauds”. Le public remplira-t-il encore longtemps les stades de France ? Abordons maintenant l’aspect purement sportif. M. Thiriez s’est fixé comme objectif que l’arbitrage assisté par la vidéo soit essayé avant la fin de son mandat en 2012. Nous en sommes toujours au point zéro et il ne reste plus que trois ans pour ouvrir ce dossier. En reculant l’échéance, la Ligue n’affiche pas une volonté farouche d’essayer de résoudre les problèmes fréquents d’arbitrage qui pourrissent le climat régnant sur les bancs de touche. Quel rôle joue M. Platini ? Les décisions aléatoires qui sévissent actuellement en Ligue 1 et qui avantagent très souvent, comme par hasard, les plus grosses écuries (PSG, Lyon, Marseille...), font apparaître de manière flagrante au public, la nécessité d’ouvrir, en urgence, ce dossier. Le rugby l’a bien fait. Permettez-moi de penser que rien n’est dû au hasard et que l’arbitrage est devenu la “variable d’ajustement” qui permet de concilier le sport et les énormes sommes d’argent en jeu. Ces “erreurs” d’arbitrage, combinées à la victoire à trois points, permettent de respecter, en fin de saison, une hiérarchie fixée par une certaine logique financière. Les arbitres de la Ligue 1 seraient-ils moins bons que ceux de la Ligue 2, où il semble que tout se passe beaucoup mieux ? En conclusion de ces réflexions, je vous parie fort que pour les deux ou trois saisons à venir, les grosses équipes occuperont toujours le haut du pavé. L’avenir du MUC, qui reste un petit de la Ligue 1, me paraît plus sombre que pour d’autres clubs français. Le plus gros problème du MUC est que le public du Mans n’est pas trop “accro” du football. A la mi-saison, avec 10.000 spectateurs en moyenne, nous sommes 19e de la ligue 1 devant Monaco. Ce qui nous sauve aux yeux de la Ligue, c’est indiscutablement la construction du futur stade et la compétence de l’équipe composée autour du président Legarda. Les collectivités locales et les entreprises concernées ont la volonté actuellement de financer le football professionnel manceau mais pendant combien de temps chacune d’elle en auront la volonté et les moyens ? J’ai peur que le club devienne un jour comme le Stade Lavallois après l’ère Besnier. Loin de toutes spéculations politiques et financières, pour moi (un spectateur de base), le plaisir du jeu restera toujours intact quelque soit le niveau auquel on le pratique. Tant qu’on aura suffisamment d’argent pour s’acheter une douzaine maillots et un ballon, on pourra toujours jouer au football, pour peu qu’on en ait l’envie. L’avenir appartiendra toujours aux vrais amoureux du ballon rond... Quel que soit le niveau.

 

Malgré ces perspectives pas trop roses, je m’imposerai toujours de rester supporter du MUC. De toute façon, je ne vois pas comment je pourrai faire autrement. Une fois que l’on est piqué, c’est pour toujours. Même si, avec mon état de santé, je ne peux plus être avec les supporters du club, j’aime vivre à leur rythme. J’ai besoin d'appartenir à ce groupe si disparate d’ailleurs, que chacun de nous s'y retrouve un peu mal. Quand j’étais avec eux, j’aimais bien nos brusques changements d’humeur, notre mauvaise foi, nos coups de cœur, voir nos coups de gueule à la limite du coup de poing... Pourquoi cette passion commune du football ? Je pense que les vieux supporters que nous sommes, inconsciemment, effectuent un transfert sur les bons joueurs que nous n'avons jamais pu être. Nous aimons ces moments où tout peut basculer, la joie, la peur, la déception ! Avec cette foule de sentiments, anachroniques mais forts, chaque match peut devenir alors une fête qui rend obligatoire les chants, les écharpes et les drapeaux allant avec ! Au Mans, si nous ne sommes pas les meilleurs (nous réservons ce privilège à certains qui pensent l’être) et bien que nous respections toujours notre adversaire du jour, nous souhaitons, le plus honnêtement du monde, en fin match, la victoire du MUC...

 

La banderole du stade Léon Bollée érigée lors de la demi-finale de la Coupe de la Ligue disait : “Ensemble, écrivons l’histoire”. Voilà, je l’ai fait. “I do it” comme disent les anglais. En bon équiper, j’ai fait mon boulot. A qui je vais faire la passe ? Eh bien, je vais la faire en retrait en reprenant ce que m’a dit Michel Gendry (un ancien joueur de l’USM) quand je suis allé le voir : “Le stade Léon Bollée c’est le clocher. Le MMArena c’est autre chose, une autre époque...”.

 

2008-2009

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LIGUE 1 :

 

Entraîneur : Yves Bertucci

08/08/08 à Léon Bollée : FC Lorient Bretagne-Sud bat MUC 72 1-0

16/08/08 à Lille : MUC 72 bat Lille OSC 3-1 Helstad, Maïga (2)

23/08/08 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Saint-Etienne 1-0 Helstad

30/08/08 à Nantes : MUC 72 bat FC Nantes-Atlantique 4-1 Helstad, Maïga, Coutadeur, “Gervinho”

13/09/08 à Léon Bollée : Toulouse FC bat MUC 72 2-1 Le Tallec

20/09/08 à Nice : OGC Nice et MUC 72 2-2 csc, Lamah

27/09/08 à Léon Bollée : MUC 72 et Olympique de Marseille 1-1 Helstad

04/10/08 au Havre : MUC 72 bat Le Havre AC 2-1 Maïga, “Gervinho”

18/10/08 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Nancy Lorraine 2-0 csc, Lamah

25/10/08 à Rennes : Stade Rennais FC - MUC 72 2-2 “Gervinho”, Coutadeur

---

Après cette 10e journée de championnat, le MUC 72 occupe la 3e place avec 18 pts.

 

COUPE DE LA LIGUE :

1/16e de finale :

24/09/08 à Rennes : Stade Rennais FC bat MUC 72 2-2 après prolongation.

“Paulo André”, “Gervinho”

MUC éliminé aux tirs au but : 4-3. Tir réussis : Adenon, Helstad, Coutadeur. Tir raté : Thomas et Louvion.