Le MUC 72 en 2e Division

SAISON 1990-1991

DEUXIÈME DIVISION (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Le Mans Union Club 72 est enfin en 2e Division. Nous avons atteint notre premier objectif. Mais la saison ne sera pas facile. La Ligue Nationale de Football accorde au MUC 72 le statut de club “promotionnel”, c’est-à-dire à l’essai pour un an. Thierry Froger fait encore partie de l’effectif mais il délaissera peu à peu sa carrière pour passer ses diplômes d’entraîneur afin de devenir le coach de l’équipe B à la fin de la saison.

 

Départs : Ratko Dostanic (Rodez), Marc Eschbach (Ancenis), Christophe Jarno, Pierre Crimetz et Gilles Papillon (retour à La Ferté-Bernard), Youssef Touati, François Rémy et Philippe Loison (Angoulême) ainsi que Pascal Affaire (Montluçon). Alain Jacotin devient entraîneur des gardiens.

Arrivées : Christian Letard continue de faire venir ses connaissances personnelles au MUC. Après avoir pris un bon gardien, Jean-Marc Rodolphe (ex-Metz et Bastia), il compose la défense : Redouane Abassi (ex-Montpellier), Albert Falette (ex-Rennes), Éric Villa qui, à seulement 22 ans, a déjà joué à La Roche-sur-Yon, Saint-Seurin et vient d’Auxerre, Rodolphe Elmira (ex-Grenoble), Daniel Caron (Lorient) et Christophe Bentoumi donne de l’étoffe au milieu de terrain. Manuel Lerat (ex-Reims), le Sénégalais Amara Traoré (ex-Bastia), renforcent la ligne d’attaque. Antoine Mangione clôt le recrutement de cette saison. Le Stade Rennais FC nous prête Thierry Turban.

 

L’EFFECTIF DU MUC 72 :

Gardiens : Jean-Marc Rodolphe et Mario Acard.

Défenseurs : Christian Penaud, Albert Falette, Thierry Froger, Éric Villa, Rodolphe Elmira et Radouane Abassi.

Milieux : Fabrice Moreau, Daniel Caron, Régis Beunardeau, Christophe Bentoumi, Joël Bossis et Richard Viot.

Attaquants : Manuel Lerat, Régis Garrault, Amara Traoré, Thierry Turban et Antoine Mangione.

 

JEAN-YVES MERDRIGNAC PRÉSIDENT

Le 13 octobre 1990, lors du match France-Tchécoslovaquie Espoirs disputé au stade Léon Bollée (défaite de la France, 1-2, en championnat d’Europe), Jean-Pierre Autier, trésorier de la ligue du Maine de Football et président de l’ES Yvré-l’Evêque, meurt suite à une crise cardiaque. En décembre, son ami Roger Leroy, alerté par ce décès accidentel, passe le témoin de la présidence du MUC 72 au trésorier du club, Jean-Yves Merdrignac.

 

LA COUPE DE FRANCE

Après avoir éliminé successivement Vitré (2-0), Loudun (5-0), Plabennec (4-1), le MUC 72 accède pour la première fois de son histoire aux 1/16e de finale de la Coupe de France. L’histoire se termine le 2 avril 1991 au stade Léon Bollée, face au Stade Lavallois (lui aussi en 2e Division), 2-1 après prolongation (but de Thierry Turban).

 

UN MAUVAIS DÉBUT DE CHAMPIONNAT

En début de saison, lors des matchs de juillet et d’août 1990, le MUC 72 est battu à Créteil (2-1, but d’Amara Traoré), par La Roche Vendée Football à Bollée (0-3, le 28 juillet 1990, puis à Rouen (0-2). Après deux matchs nuls 0-0 à Saint-Seurin, puis 2-2 à Angers SCO, le MUC 72 remporte enfin ses trois premiers matchs, le 1er septembre 1990, à Bollée face au Red Star 93 (1-0, but d’Amara Traoré), puis le 8 septembre 1990 à Laval (1-0, but de Joël Bossis) et le 15 septembre 1990 à Bollée, face au Le Havre AC (1-0, but de Joël Bossis). La saison s’avère difficile et ce n’est qu’à la dernière journée, face à l’US Créteil, et devant 4.500 spectateurs, que le MUC 72 assure son maintien en 2e Division : victoire du MUC 72, 3-1, buts d’Éric Villa, de Christian Penaud et Régis Garrault. L’équipe B termine à la 10e place du Groupe D de 4e Division.

 

L’avant-centre Amara Traoré connaît des difficultés de tous ordres : adaptation délicate, problèmes familiaux (décès de son père et de son frère lors des événements du Mali), problèmes de santé (ver solitaire) puis physiques (contractures). Mais surtout, son style de jeu n’a jamais convenu à la tactique imposée par Christian Letard. En cours de saison, le FC Martigues prête son attaquant malgache Haja Andrianasolo (alias “Ralaïkera”).

 

L’AVENTURE DE JOSIF GJERGJ

A l’occasion du match France-Albanie, disputé au Parc des Princes le samedi 30 mars 1991 (veille de Pâques), certains joueurs de l’équipe nationale albanaise décident pour des raisons politiques, de quitter leur pays. Après le match, muni du maillot de Jean-Pierre Papin qu’il a eu l’occasion de charger, l’arrière Josif Gjergj emprunte une voiture pour rejoindre Nantes où réside déjà son compatriote et camarade Rudi Vata, lui aussi international. Sans doute fatigué par cette rude journée, il est malheureusement accidenté à La Ferté-Bernard. Légèrement blessé, il se retrouve hospitalisé au Mans, et raconte son odyssée à son petit camarade de chambre, lui-même footballeur. Une chaîne d’amitié se crée alors autour de lui. L’international albanais se trouve alors pris en charge par l’équipe du MUC 72 ; on lui offre logement, vêtements... Le Club organise une quête à son profit, lors d’un match de championnat de fin de saison au stade Léon Bollée. Accompagné du président du MUC 72, Jean-Yves Merdrignac, il passe dans l’émission de TF1 “Formule Sports” avec Roger Zabel. En fin de la saison, Christian Letard teste ses deux albanais, Josif Gjergj et Rudi Vata, lors du match de la Coupe de la ligue contre l’équipe d’Istres, menée par l’ancien manceau Alain Laurier. Malheureusement, les deux compères n’arrivent pas à convaincre le coach manceau qui leur trouve néanmoins, une ville et une équipe d’asile : Fontenay-le-Comte. Josif Gjergj décédera quelques années plus tard, terrassé par une crise cardiaque sur un terrain de football.

 

 

 

 

1990-1991

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION (groupe A) :

 

Entraîneur : Christian Letard

21/07/90 à Créteil : US Créteil bat MUC 72 2-1 Traoré

28/07/90 à Léon Bollée : La Roche Vendée Football bat MUC 72 3-0

04/08/90 à Rouen : FC Rouen bat MUC 72 2-0

11/08/90 à Beauvais : AS Beauvais-Oise et MUC 72 0-0

18/08/90 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Saint-Seurin 0-0

25/08/90 à Angers : Angers SCO et MUC 72 2-2 Bossis (2)

01/09/90 à Léon Bollée : MUC 72 bat Red Star 93 1-0 Traoré

08/09/90 à Laval : MUC 72 bat Stade Lavallois 1-0 Bossis

15/09/90 à Léon Bollée : MUC 72 bat Le Havre AC 1-0 Bossis

22/09/90 à Reims : Stade de Reims et MUC 72 0-0

29/09/90 à Léon Bollée : Chamois Niortais FC bat MUC 72 2-0

06/10/90 à Guingamp : En Avant Guingamp bat MUC 72 2-1 Lerat

20/10/90 à Léon Bollée : MUC 72 et US Orléans 1-1 Bentoumi

27/10/90 à St-Quentin : Olympique Saint-Quentinois et MUC 72 1-1 Garrault

03/11/90 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Tours 0-0

10/11/90 à Bourges : MUC 72 bat FC Bourges 5-0 Bossis(2), Lerat, Bentoumi, Caron

24/11/90 à Léon Bollée : MUC 72 et RC Lens 5-1 Garrault

02/12/90 à La Roche : La Roche Vendée Football et MUC 72 1-1 Bentoumi

09/12/90 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Rouen 0-0

16/12/90 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 1-0 Bossis

23/12/90 à St-Seurin : AS Saint-Seurin bat MUC 72 1-0

13/01/91 à Léon Bollée : MUC 72 et Angers SCO 2-2 Bossis, Garrault

27/01/91 à St-Ouen : AS Red Star 93 et MUC 72 0-0

03/02/91 à Léon Bollée : Stade Lavallois bat MUC 72 2-1 Bossis

17/02/91 au Havre : Le Havre AC bat MUC 72 3-0

24/02/91 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade de Reims 1-0 Garrault

02/03/91 à Niort : Chamois Niortais FC bat MUC 72 1-0

16/03/91 à Léon Bollée : MUC 72 et En Avant Guingamp 0-0

23/03/91 à Orléans US Orléans bat MUC 72 2-1 Garrault

06/04/91 à Léon Bollée : Olympique Saint-Quentinois bat MUC 72 1-0

13/04/91 à Tours : FC Tours et MUC 72 0-0

20/04/91 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Bourges 3-1 Bentoumi, Bossis, Caron

04/05/91 à Lens : RC Lens bat MUC 72 2-0

11/05/91 à Léon Bollée : MUC 72 bat US Créteil 3-1 Villa, Penaud, Garrault

 

MUC 72 : 14e sur 18 avec 30 points.

Statistiques : 8 victoires, 14 nuls et 12 défaites, buts pour : 28, buts contre : 33, différence : - 5.

 

COUPE DE FRANCE :

 

7e tour :

20/01/91 à Vitré : MUC 72 bat AS Vitré (DH) 2-0 Bossis (2)

 

8e tour :

17/02/91 à Loudun : MUC 72 bat FC Loudun (DH) 5-0 Bentoumi, Lerat, Garrault, Bossis, Caron

1/32e de finale :

09/03/91 à Plabennec : MUC 72 bat Stade Plabennequois (DH) 4-1 Bossis (2), Garrault, Villa

 

1/16e de finale :

02/04/91 à Léon Bollée : Stade Lavallois (D2) bat MUC 72 2-1 après prolongation. Turban

 

SAISON 1991-1992

DEUXIÈME DIVISION (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Le MUC 72 connaît un déficit financier. Comme les Mutuelles du Mans retirent leur soutien, le trou est partiellement comblé par un prêt pour lequel la municipalité se porte caution. Malgré tout, la Ligue Professionnelle de Football (président Noël Le Graët) accorde au MUC 72 le statut de club professionnel. La grande histoire du MUC 72 commence réellement maintenant. Si dans les années d’après-guerre, Le Mans possédait une équipe professionnelle, son maintien en 2e Division était déjà une performance. Mais cette époque est bien révolue. La simple mise en place de la DNCG (direction nationale du contrôle de gestion) par la Ligue de Football Professionnelle permet aux clubs de perdurer... Son objectif est de surveiller les comptes des clubs de football professionnels en France afin d’éviter de grosses erreurs de gestion. Donc, nous sommes en droit de penser que Le Mans fait partie de l’élite du football français pour une longue période...

 

Départs : Fabrice Moreau pour le Racing en 3e Division et fera une belle carrière après. Partent également : Radouane Abassi et Antoine Mangione.

Arrivées : Christian Letard continue de recruter. Sa filière donne à plein : Daniel Xavier (il l’a connu à La Roche), Jean-Luc Gautier (ex-Bordeaux, La Roche-sur-Yon) et Randolphe Gohi (La Roche-sur-Yon, Matra Racing et FC Martigues) qui arrive à 22 ans au Mans gravement blessé aux jambes avec le statut d’amateur. Avec lui, Letard prend un pari sur l’avenir... Letard complète le milieu de terrain avec Stéphane Béasse (Orléans) et un excellent joueur ivoirien Oumar Ben Salah (ex-Toulouse, Avignon et Sète). Sylvio Joseph (prêt de Bastia) et le manceau venant de Rennes, Laurent Matheron terminent le recrutement.

 

L’EFFECTIF DU MUC 72 :

Gardiens : Jean-Marc Rodolphe et Mario Acard.

Défenseurs : Christian Penaud, Albert Falette, Éric Villa, Daniel Xavier et Rodolphe Elmira.

Milieux : Daniel Caron, Stéphane Béasse, Régis Beunardeau, Christophe Bentoumi, Joël Bossis et Richard Viot.

Attaquants : Manuel Lerat, Régis Garrault, Oumar Ben Salah, Amara Traoré, Jean-Luc Gautier, Sylvio Joseph et Laurent Matheron.

 

 

LE CHAMPIONNAT

Le MUC 72 effectue un honnête début de saison. Le 20 juillet 1991 à Rouen, il bat le FC Rouen, 2-1 (deux buts d’Oumar Ben Salah et Christophe Bentoumi) et le 27 juillet 1991 à Bollée, il bat le CS Sedan-Ardennes (deux buts d’Amara Traoré et Christian Penaud). Par contre, la suite est plus difficile : défaite le 31 juillet 1991 à Valenciennes,1-0). Pendant les vacances, les Manceaux connaissent une série de six matchs nuls le 3 août 1991 à Bollée contre CS Louhans-Cuiseaux (0-0) à La Roche-sur-Yon, le 6 août 1991 (1-1, but de Christophe Bentoumi), à Tours (le 10 août 1991, 0-0) à Bourges, le 24 août 1991 (1-1, but d’Oumar Ben Salah) et le 21 septembre 91 à Amiens (2-2 deux buts d’Oumar Ben Salah et de Joël Bossis) et le 14 septembre 1991 à Bollée contre le Red Star 93 (0-0). Après la défaite d’Orléans (le 17 août 1991, 0-2) et les deux victoires de Bollée : 3-2 face à Dunkerque (le 28 août 1991, trois buts de Joël Bossis, Christian Penaud et Daniel Xavier) et 2-1 face à Guingamp (le 28 septembre 1991, deux buts d’Oumar Ben Salah et Albert Falette). Le MUC 72 se classe alors en milieu de tableau.

 

Le 26 octobre 1991, je suis allé avec ma fille Christine (14 ans) à Ancenis pour assister à la victoire du MUC 72 face au RC Ancenis, 2-0 (deux buts de Ben Salah). Je me souviens de ce match car la Miss France en titre, qui devait être du coin, en a donné le coup d’envoi. Le 7 février 1992, je suis allé avec les supporters à Saint-Ouen, au stade Bauer. Le MUC 72 y a battu le Red Star 93, 2-1 après deux buts magnifiques d’Oumar Ben Salah et de Joël Bossis, le même tir des 25 mètres, placé sous la barre. Ben Salah parti de la droite, le met du droit et Bossis, parti de la gauche, le met du gauche ! J’aimais bien cette attaque avec Régis Garrault qui faisait “l’essuie-glace” devant les buts.

 

LA COUPE DE FRANCE

Le MUC 72 disparaît sans gloire lors du 8e tour préliminaire le 26 janvier 1992 à Pont-L’Abbé, 2-1.

 

PRÉBARRAGISTES

L’équipe du FC Brest-Armorique est retirée du championnat en cours de saison suite à des problèmes financiers. En fin de saison, la Ligue recompte les points du MUC. Sa seule défaite du 5 octobre 1991 à Brest (1-0) est effacée, car le match est décompté. Après une bonne saison, le MUC 72 bat Rouen (1-0, but d’Amara Traoré) lors de la dernière journée et termine 3e du groupe B. Il gagne ainsi son ticket de prébarragiste pour l’accession à la 1e Division. Le 18 avril 1992, le MUC 72 par affronter le RC Strasbourg à la Meinau, où il est battu avec les honneurs sur le score de 3 à 1.

 

Le vendredi matin, je suis parti avec Christine dans l’unique car qui emmena les plus ardents supporters là-bas... Nous sommes arrivés à Strasbourg après une journée de route. Aprés le match, et une consommation au bar d’une bière (une vraie !) qui me fut offerte gracieusement, quelle émotion d’entendre les supporters alsaciens chanter tous ensemble devant le car qui prenait la route du Mans : “ce n’est qu’un au revoir, mes frères...”

 

 

 

1991-1992

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION (groupe A) :

 

Entraîneur : Christian Letard

20/07/91 à Rouen : MUC 72 bat FC Rouen 2-1 Ben Salah, Bentoumi

27/07/91 à Léon Bollée : MUC 72 bat CS Sedan-Ardennes 2-0 Traoré, Penaud

31/07/91 à Valenciennes : US Valenciennes-Anzin bat MUC 72 1-0

03/08/91 à Léon Bollée : MUC 72 et CS Louhans-Cuiseaux 71 0-0

10/08/91 à Tours : FC Tours et MUC 72 0-0

17/08/91 à Léon Bollée : US Orléans bat MUC 72 2-0

24/08/91 à Bourges : FC Bourges et MUC 72 1-1 Ben Salah

28/08/91 à Léon Bollée : MUC 72 bat USL Dunkerque 3-2 Bossis, Penaud, Xavier

06/09/91 à La Roche : La Roche Vendée Football et MUC 72 1-1 Bentoumi

14/09/91 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Red Star 93 0-0

21/09/91 à Amiens : Amiens SC et MUC 72 2-2 Ben Salah, Bossis

28/09/91 à Léon Bollée : MUC 72 bat En Avant Guingamp 2-1 Ben Salah, Falette

05/10/91 à Brest : FC Brest-Armorique bat MUC 72 1-0 Match décompté

19/10/91 à Léon Bollée : Stade Lavallois bat MUC 72 1-0

26/10/91 à Ancenis : MUC 72 bat RC Ancenis 2-0 Ben Salah (2)

02/11/91 à Léon Bollée : MUC 72 et Angers SCO 0-0

09/11/91 à Beauvais : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 2-1 Villa, Ben Salah

16/11/91 à Sedan : CS Sedan-Ardennes et MUC 72 0-0

22/11/91 à Léon Bollée : US Valenciennes-Anzin bat MUC 72 2-1 Gautier

30/11/91 à Louhans : CS Louhans-Cuiseaux 71 et MUC 72 0-0

07/12/91 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Tours 4-0 Beunardeau, Garrault, Ben Salah, Bentoumi

14/12/91 à Orléans : MUC 72 bat US Orléans 1-0 Bentoumi

18/12/91 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Bourges 0-0

18/01/92 à Dunkerque : USL Dunkerque bat MUC 72 3-1 Gautier

01/02/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat La Roche Vendée Football 1-0 Garrault

07/02/92 à St-Ouen : MUC 72 bat AS Red Star 93 2-1 Ben Salah, Bossis

15/02/92 à Léon Bollée : MUC 72 et Amiens SC 1-1 Gautier

28/02/92 à Guingamp : En Avant Guingamp bat MUC 72 2-1 Bossis

07/03/92 à Léon Bollée : MUC 72 - FC Brest-Armorique Match annulé

21/03/92 à Laval : Stade Lavallois et MUC 72 0-0

28/03/92 à Léon Bollée : MUC 72 et RC Ancenis 0-0

04/04/92 à Angers : Angers SCO et MUC 72 1-1 Ben Salah (ou Garrault ?)

11/04/92 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Beauvais-Oise 1-1 Traoré

18/04/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Rouen 1-0 Traoré

 

L’équipe du FC Brest-Armorique est retirée du championnat en cours de saison suite à des problèmes financiers.

MUC 72 : 3e sur 17 avec 37 points.

Statistiques : 11 victoires, 15 nuls et 6 défaites, buts pour : 32, buts contre : 24, différence : + 8.

Le MUC 72 se qualifie pour les prébarrages à l’accession en Première Division.

 

PRÉBARRAGES A L’ACCESSION A LA PREMIÈRE DIVISION :

 

18/04/92 à Strasbourg : RC Strasbourg bat MUC 72 3-1 Villa

 

Le MUC 72 est éliminé du barrage à l’accession à la Première Division.

 

COUPE DE FRANCE :

 

7e tour :

21/12/91 à Sannois : MUC 72 bat Entente Sannois-St-Gratien (PH) 3-1 Gautier, Garrault, Bossis

 

8e tour :

26/01/92 à Pont-l’Abbé : FC Pont-l’Abbé (DH) bat MUC 72 2-1 Bossis

 

 

SAISON 1992-1993

DEUXIÈME DIVISION (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

La Ligue Nationale de Football accorde à titre définitif le statut professionnel au MUC 72. Confiant en l’avenir, Christian Letard renouvelle son contrat pour trois ans. La Ligue décide, pour 1993-1994, la création d’une Super 2e Division à 22 clubs. Pour y être retenu, il faut donc absolument terminer dans les 11 premiers du groupe B.

 

Départs : Jean-Marc Rodolphe (Sedan), Rodolphe Elmira (Bourges), Amara Traoré et Sylvio Joseph (tous deux à Gueugnon).

Arrivées : Toulon nous prête son gardien international camerounais Jacques Songo’o. Christian Letard recrute Jean-Michel Bridier (un ancien de Rennes, Créteil et Ancenis). Noël Vidot (ex-INF Vichy qui est passé ensuite au Havre, Nîmes et Laval) rejoindra l’équipe en septembre.

 

L’EFFECTIF DU MUC 72 :

Gardiens : Jacques Songo’o et Mario Acard.

Défenseurs : Christian Penaud, Albert Falette, Éric Villa, Daniel Xavier, Jean-Michel Bridier et Rodolphe Elmira.

Milieux : Daniel Caron, Stéphane Béasse, Noël Vidot, Régis Beunardeau, Christophe Bentoumi, Joël Bossis et Richard Viot.

Attaquants : Manuel Lerat, Oumar Ben Salah, Régis Garrault, Jean-Luc Gautier et Laurent Matheron.

Tous ces joueurs possèdent leur carte postale qui fait partie de la 3e série (photos couleur et bande verte).

 

Après avoir espéré un accord avec Abdoulaye Traoré, un international ivoirien ami de Oumar Ben Salah, Christian Letard fait signer un réel espoir Christophe Hageman, un ancien membre de l’équipe de France junior qui a disputé 31 matchs en 1e Division avec le Matra Racing puis à l’US Créteil où une grave blessure au genou a interrompu sa carrière.

 

LE CHAMPIONNAT

Cette équipe du MUC 72 est peut-être la meilleure que l’on ait eu en 2e Division. Elle avait une défense avec Christian Penaud, Albert Falette, Éric Villa, Jean-Michel Bridier et Daniel Xavier regroupée devant Jacques Songo’o, un excellent gardien de but. Le tout était réellement infranchissable. Le 3 octobre 1992, le MUC 72 entame une série de huit matchs sans encaisser un seul but ! La série commence par deux victoires, à Amiens, 0-2 (buts de Jean-Luc Gautier et Oumar Ben Salah) et face à Angers (1-0, but de Joël Bossis). Elle continue par un nul à Rouen (0-0), une victoire face à Ancenis (1-0, but d’Éric Villa), un nul à La Roche-sur-Yon (0-0), une victoire face à Lorient (4-1, buts de Jean-Luc Gautier Gautier, Daniel Caron, Oumar Ben Salah et Christian Penaud). Cette série se termine à Rennes, le 21 novembre 1992, où le Stade Rennais FC et MUC font match nul (2-2). Jacques Songo’o s’inclinant sur un tir de Farh ou de Musisi dévié par Éric Villa.

 

LA BLESSURE DE SONGO’O

Le 10 janvier 1993, lors du match Zaïre-Cameroun, Jacques Songo’o se blesse au bras (fracture du cubitus) ce qui le rend indisponible jusqu’à la mi-avril. Mario Acard assure l’intérim. Le MUC 72 présente à la Ligue un dossier pré-rempli afin de qualifier en 48 heures un gardien de but si celui-ci se blesse à son tour.

 

LA COUPE DE FRANCE

Le MUC 72 commence très fort son parcours en Coupe de France en éliminant dès le 7e tour à Saint-Ouen, le Red Star, 3-1 (buts d’Oumar Ben Salah, Régis Garrault et d’un vert contre son camp). Il bat ensuite le Racing 92 (aux tirs au but), puis Chantilly (3-1) pour être sorti en 16e de finale, le 16 mars 1993 par le Stade rennais, 2-1 (but de Jean-Luc Gautier). Le 30 janvier 1993, j’ai tenu à me rendre à Colombes, pour aller voir le match contre le Racing 92. Pour deux raisons : je voulais voir le stade mythique de Colombes (où avaient eu lieu les Jeux Olympiques de Paris en 1924) et le maillot du Racing que j’adorais quand j’étais petit. Commentaire sur le stade : c’est pas la peine d’obtenir l’organisation des Jeux Olympiques en France pour laisser pourrir les installations après, alors que la finale de la Coupe du Monde de football 2006 a été organisée dans le Stade de Berlin inauguré en 1936 par Hitler ! Commentaire sur le Racing : c’est bien dommage de voir une équipe survivre avec tant de difficultés. J’ai fait le voyage avec ma fille Christine. Avec les supporters, nous sommes allés visiter le site de Clairefontaine et nous y avons déjeuné le dimanche midi. Un bon souvenir...

 

EN SUPER-DIVISION 2 !

Le public au stade grossit toujours plus. Le record d’affluence (pour le MUC) est battu le 13 avril 1993 lors du match contre le Stade Lavallois : 7.307 spectateurs assistent au derby qui se termine sur le score de 1-1. Le MUC 72, en terminant à la 5e place sur 18, gagne sa place en Super-Division 2. Les voisins d’Angers SCO remportent le championnat et accèdent ainsi à la 1e Division. L’équipe B du MUC termine à la 9e place du Groupe D de 4e Division et l’équipe C termine à la 9e place de la Division d’Honneur. Tout va bien. Christian Letard est heureux.

 

Le 1er mai, après la rencontre face à la Berrichonne de Châteauroux (victoire, 4-2) mon ami Daniel qui écoute les résultats des autres matchs sur son poste à transistor, m’annonce le décès de Pierre Bérégovoy. Deux semaines plus tard, le 15 mai à Bollée, après le match contre Beauvais, le sympathique Daniel Caron m’offre son premier maillot. Beaucoup plus tard, lors de l’inter-saison, j’apprendrai le décès de Claude Darbonville, un chic type, un supporter dévoué du MUC 72 qui intervenait au stade, micro en main. Il possédait l’un des plus beaux organes (la voix) que j’y ai entendu...

 

 

 

1992-1993

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION (groupe A) :

 

Entraîneur : Christian Letard

08/08/92 à Beauvais : AS Beauvais-Oise bat MUC 72 1-0

15/08/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Red Star 93 1-0 Penaud

22/08/92 à Dunkerque : MUC 72 et USL Dunkerque 1-1 Garrault

29/08/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Gueugnon 1-0 Bossis

05/09/92 à Guingamp : En Avant Guingamp bat MUC 72 2-0

12/09/92 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Bourges 2-2 Beunardeau, Bossis

19/09/92 à Laval : Stade Lavallois et MUC 72 2-2 Bossis, Ben Salah

26/09/92 à Léon Bollée : Chamois Niortais FC bat MUC 72 1-0

03/10/92 à Amiens : MUC 72 bat Amiens SC 2-0 Gautier, Ben Salah

10/10/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat Angers SCO 1-0 Bossis

17/10/92 à Rouen : FC Rouen et MUC 72 0-0

24/10/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat RC Ancenis 1-0 Villa

31/10/92 à La Roche : La Roche Vendée Football et MUC 72 0-0

07/11/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Lorient 4-1 Gautier, Caron, Ben Salah, Penaud

21/11/92 à Rennes : Stade Rennais FC et MUC 72 2-2 Ben Salah, Bossis

28/11/92 à Châteauroux : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 4-2 Ben Salah (2), Gautier, Bossis

05/12/92 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Tours 1-0 Falette

12/12/92 à Saint-Ouen : AS Red Star 93 bat MUC 72 2-1 Villa

10/01/93 à Léon Bollée : USL Dunkerque et MUC 72 1-1 Bossis

17/01/93 à Gueugnon : MUC 72 bat FC Gueugnon 1-0 Gautier

24/01/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat En Avant Guingamp 4-2 Gautier, Caron, Garrault (2)

06/02/93 à Bourges : FC Bourges bat MUC 72 3-1 Garrault

13/02/93 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Lavallois 1-1 Bossis

20/02/93 à Niort : Chamois Niortais FC bat MUC 72 1-0

27/02/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat Amiens SC 1-0 Garrault

13/03/93 à Angers : Angers SCO et MUC 72 1-1 Garrault

20/03/93 à Léon Bollée : FC Rouen bat MUC 72 3-0

04/04/93 à Ancenis : MUC 72 bat RC Ancenis 2-1 Gautier, Viot

11/04/93 à Léon Bollée* : MUC 72 et La Roche Vendée Football 0-0

18/04/93 à Lorient : FC Lorient bat MUC 72 2-1 Penaud

24/04/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Rennais FC 2-0 Ben Salah, Bentoumi

01/05/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 4-2 Béasse, Bridier, Beunardeau, Garrault

08/05/93 à Tours : FC Tours et MUC 72 1-1 Bossis

15/05/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 1-0 Bossis

 

MUC 72 : 5e sur 18 avec 41 points.

Statistiques : 15 victoires, 11 nuls et 8 défaites, buts pour : 44, buts contre : 33, différence : + 11.

Pour la saison 1992-1993, il accède à la Super-2e Division

 

COUPE DE FRANCE :

 

7e tour :

19/12/92 à Saint-Ouen : MUC 72 bat AS Red Star 93 (D2) 3-1 Ben Salah, Garrault, csc

 

8e tour :

30/01/93 à Colombes : MUC 72 bat Racing 92 (D3) 0-0 après prolongation.

MUC qualifié aux tirs au but : 6-5. 1e série : Tirs réussis de Bossis, Villa, Falette, Vidot, Beunardeau.

2e série : Tir réussi de Bridier.

1/32e de finale :

07/03/93 à Chantilly : MUC 72 bat US Chantilly (D4) 3-1 Bossis, Bentoumi, Vidot

 

1/16e de finale :

30/03/93 à Rennes : Stade Rennais FC (D2) bat MUC 72 2-1 Gautier

 

SAISON 1993-1994

SUPER-DEUXIÈME DIVISION (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

LES DÉBUTS DU MSB

Le SCM (champion de France de Nationale 1B en 1990) a connu trois saisons difficiles depuis son retour en Nationale A. Le Mans Sarthe Basket est créé le 6 septembre 1993 sous la forme d’une Société d'Économie Mixte Sportive Locale. Président : Jean-Pierre Goisbault.

 

Départs : Jacques Songo’o (pour le FC Metz) et Joël Bossis (pour le FC Martigues) partent tous les deux jouer en 1e Division. Christophe Bentoumi (Gueugnon), Régis Garrault (Poitiers), Daniel Xavier, Stéphane Béasse quittent le club. Noël Vidot, Randolphe Gohi (problèmes osseux dont il ne s’est jamais remis lors de son passage au Mans), Manuel Lerat (blessures) et Laurent Matheron (problèmes cardiaques) arrêtent la compétition.

Arrivées : Christian Letard obtient les signatures d’Olivier Pédemas, un gardien de but qui a joué à Toulouse et à Rodez, du Togolais Koffi Fiawoo (Niort), de Richard Jezierski (Créteil), de Mario Tannai (qui a joué à Dunkerque et à Ancenis). Deux joueurs nous sont prêtés : l’excellent Marc Maufroy (par Lens) et Fabrice Monacchino (par Cannes). Maxime Poisson, un peu “pistonné” par son père entraîneur à Rodez auprès de Christian Letard, va se lancer en 2e Division. Le jeune manceau Willy Bolivard, issu de l’équipe B, et Olivier Rousset (Lons-le-Saulnier),18 ans) complètent l’effectif.

 

L’EFFECTIF DU MUC 72 :

Gardiens : Olivier Pédemas et Mario Acard.

Défenseurs : Christian Penaud, Willy Bolivard, Albert Falette, Éric Villa, Jean-Michel Bridier et Richard Jezierski.

Milieux : Daniel Caron, Régis Beunardeau, Christophe Hageman, Mario Tannai, Richard Viot et Olivier Rousset.

Attaquants : Maxime Poisson, Oumar Ben Salah, Koffi Fiawoo, Marc Maufroy, Jean-Luc Gautier et Fabrice Monacchino.

 

LA BLESSURE DE FIAWOO

Avec la Coupe du Monde qui aura lieu aux États Unis lors de l’été 1994, la saison commence très tôt cette année. Pour le MUC 72, le coup d’envoi est donné le 24 juillet 1993, au stade Léon Bollée. Un grave accident marque la première journée de championnat, Le Mans-Rennes. Le joueur breton Loïc Lambert (un manceau formé au SOM) tacle vigoureusement Koffi Fiawoo (rentré dans le match depuis deux minutes !) et lui brise la jambe. L’arbitre, M. Lalu expulse l’ex-stéphanois. Réaction ulcérée de Christian Letard : “C'est un véritable attentat. On n’a pas le droit d’être pro quand on commet de tel geste”. Le Stade Rennais FC remportera le match sur tapis vert. La saison commence mal, car Koffi Fiawoo, qui venait d’être transféré était encore suspendu, alors qu’il a joué deux minutes...

 

L’AFFAIRE BEN SALAH

Le 11 août 1993, Oumar Ben Salah ne participe pas au match contre Nîmes au stade Léon Bollée. Et pour cause... Après avoir, depuis quelques semaines, frappé violemment son fils Mohammed, il a été mis en examen dans la journée pour sévices sur enfant de moins de quinze ans par ascendant et a été aussitôt placé en détention provisoire à Angers. Le lendemain, la ville entière reste sous le choc de la nouvelle. Christian Letard s’inquiète : “Maintenant, il va falloir s’orienter au plus vite vers le recrutement de deux joueurs. Nous avons perdu notre attaque prévue en début de saison”.

 

DEUX RECRUES POUR SAUVER LE MUC 72

Lors d’un essai à l’occasion d’un match amical contre le “Téfécé”, le 21 août à Écommoy, le belge Patrick Van Kets marque son premier but pour le club (voir la préface). Les responsables manceaux obtiennent à la fin août son transfert définitf. Ce talentueux attaquant de 27 ans a précédemment porté les couleurs de Saint-Trond et de Beershot. Auteur d’une quinzaine de buts par saison, il va essayer de remédier aux déficiences offensives des sarthois. Il commence le 11 septembre, à Beauvais. En plus, Christian Letard fait signer Éric Garcin, un ancien de Nîmes, alors au chômage.

 

THIERRY FROGER REMPLACE CHRISTIAN LETARD

Malgré le retour de Régis Garrault (“pour faire plaisir au public” selon Christian Letard), les résultats ne sont pas là. Le club se traîne dans les profondeurs du classement. Il compte 6 points de retard sur le dernier relégable à l’avant-dernière place. En accord avec Jean-Yves Merdrignac, Christian Letard quitte le club pendant la trêve, à la fin décembre 1993. Pour remplacer Christian Letard, le président Merdrignac fait appel à l’entraîneur de l’équipe B, Thierry Froger, 30 ans seulement. Cette désignation fait de lui le plus jeune entraîneur de toutes les équipes professionnelles françaises. Il reprend le style de jeu de Letard avec deux demis chargés de déborder sur les ailes et de centrer. En National 3 (l’ex-4e Division), Christophe Houssin, éducateur au Centre de Formation, assurera l’intérim.

 

EN COUPE DE FRANCE FACE AUX GIRONDINS

Après avoir éliminé Brest (2-1) et Sens (4-0), le MUC 72 affronte les Girondins de Bordeaux en 1/16e de finale de la Coupe de France. Le match a lieu le samedi 12 février 1994 au stade Léon Bollée devant 8.501 spectateurs (nouveau record d’affluence au stade Léon Bollée pour le MUC). Le MUC 72 fait mieux que de se défendre. A la fin du match, les deux équipes restent sur le score vierge de 0-0. Le MUC 72 n’est éliminé qu’au 8e tir au but. Gaëtan Huard arrêtant le tir de Richard Jezierski.

 

LE MAINTIEN EN DEUXIÈME DIVISION

Malgré la lourde suspension d’Olivier Pédemas (4 mois), l’équipe remonte la pente. Grâce au punch de Patrick Van Kets et d’un Koffi Fiawoo, complètement retrouvé dès le mois de janvier, le MUC 72 réussit finalement à sauver sa place en Super Division II (17e sur 22). Pour aider l’équipe, du mieux que je peux, je vais la supporter lors de ses trois derniers matchs. Je suis donc allé le 17 mai 1994 à Rouen (avec Phillippe) voir la défaite de l’équipe (3-1, but de Fiawoo) et enfin le 25 mai 1994 à Rennes, assister à la victoire du MUC lors du dernier match face au Stade Rennais FC (1-0, but de Koffi Fiawoo sur penalty). Sur une photo prise ce jour-là, le Saint-Esprit semble me tomber sur la tête. Ce match restera le meilleur souvenir de nombreux joueurs dont Marc Maufrory et Mario Accard “c’était plus fort que Marseille !”. Pour les festivités d’après-match, la R4 de Mario sera la vedette de la soirée. Elle se retrouve d’abord emballée de papier hygiénique par les supporters manceaux, puis termine au centre-ville avec un certain Régis (le capitaine) en train de danser sur son capot avant. Ce jour-là, la fête s’est terminée à 6 heures du matin !

 

1993-1994

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE SUPER-DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Christian Letard

27/07/93 à Léon Bollée : Stade Rennais FC bat MUC 72 1-1 csc match perdu sur tapis vert (Fiawoo, suspendu, a joué)

31/07/93 à Niort : Chamois Niortais FC bat MUC 72 3-0

04/08/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat ASOA Valence 1-0 Maufroy

06/08/93 à Laval : MUC 72 bat Stade Lavallois 1-0 csc

11/08/93 à Léon Bollée : Nîmes Olympique bat MUC 72 4-1 Hageman

18/08/93 à Bastia : ESC Bastia bat MUC 72 2-0

25/08/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Mulhouse 1893 2-0 Monaccchino (2)

28/08/93 à St-Brieuc : Saint-Brieuc-Côte d’Armor bat MUC 72 1-0

01/09/93 à Léon Bollée : Olympique Charleville-Mézières bat MUC 72 1-0

11/09/93 à Beauvais : AS Beauvais-Oise bat MUC 72 1-0

18/09/93 à Léon Bollée : MUC 72 et USL Dunkerque 0-0

22/09/93 à Gueugnon : FC Gueugnon bat MUC 72 1-0

25/09/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 2-1 Gautier, Van Kets

02/10/93 à Bourges : MUC 72 bat FC Bourges 3-0 Van Kets, Viot, Caron

06/10/93 à Léon Bollée : AS Red Star 93 bat MUC 72 1-0

15/10/93 à Alès : Olympique d’Alès bat MUC 72 1-0

23/10/93 à Léon Bollée : FC Istres bat MUC 72 1-0

27/10/93 à Léon Bollée : MUC 72 et CS Sedan-Ardennes 1-1 Van Kets

30/10/93 à Nice : OGC Nice bat MUC 72 2-0

06/11/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Rouen 1-0 csc

11/11/93 à Valenciennes : US Valenciennes-Anzin bat MUC 72 3-1 Garcin

21/11/93 à Léon Bollée : MUC 72 et Chamois Niortais FC 2-2 Van Kets, Maufroy

27/11/93 à Valence : ASOA Valence bat MUC 72 1-0

04/12/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Lavallois 2-1 Van Kets, Monaccchino

11/12/93 à Nîmes : Nîmes Olympique bat MUC 72 3-1 Van Kets

 

Entraîneur : Thierry Froger

15/01/94 à Léon Bollée : MUC 72 et ESC Bastia 0-0

29/01/94 à Mulhouse : FC Mulhouse 1893 et MUC 72 2-2 Villa, Van Kets

06/02/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat Saint-Brieuc-Côte d’Armor 2-0 Van Kets, Garrault

19/02/94 à Charleville : Olympique Charleville-Mézières et MUC 72 2-2 Viot, Van Kets

26/02/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 1-0 Villa

05/03/94 à Dunkerque : MUC 72 bat USL Dunkerque 3-2 Poisson, Fiawoo, Maufroy

12/03/94 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Gueugnon 1-1 Gautier

26/03/94 à Nancy : AS Nancy-Lorraine bat MUC 72 2-1 Fiawoo

02/04/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Bourges 2-0 Fiawoo (2)

09/04/94 à St-Ouen : AS Red Star 93 et MUC 72 1-1 Fiawoo

16/04/94 à Léon Bollée : MUC 72 et Olympique d’Alès 1-1 Van Kets

23/04/94 à Istres : MUC 72 bat FC Istres 4-3 Gautier, Fiawoo, Van Kets, Garrault

30/04/94 à Sedan : CS Sedan-Ardennes et MUC 72 1-1 Van Kets

06/05/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice 1-0 Fiawoo

17/05/94 à Rouen : FC Rouen bat MUC 72 3-1 Fiawoo

21/05/94 à Léon Bollée : MUC 72 et US Valenciennes-Anzin 1-1 Van Kets

25/05/94 à Rennes : MUC 72 bat Stade Rennais FC 1-0 Fiawoo

 

MUC 72 : 17e sur 22 avec 39 points.

Statistiques : 14 victoires, 11 nuls et 17 défaites, buts pour : 43, buts contre : 50, différence : - 7.

 

COUPE DE FRANCE :

 

8e tour (avec Christian Letard) :

18/12/93 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Brest 29 (N1) 2-1 Gautier, Villa

 

1/32e de finale (avec Thierry Froger) :

23/01/94 à Sens : MUC 72 bat FC Sens (N3) 4-0 Gautier, Maufroy (2), csc

 

1/16e de finale :

12/02/94 à Léon Bollée : Girondins Bordeaux FC (D1) bat MUC 72 0-0 après prolongation.

MUC éliminé aux tirs au but : 8-7. 1e série. Tirs réussis : Villa, Van Kets, Garcin, Poisson, Beunardeau.

2e série. Tirs réussis : Maufroy, Gautier. Tir raté : Jezierski.

SAISON 1994-1995

DEUXIÈME DIVISION (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Au MUC, Christian Letard est parti. La bonne habitude des cartes postales de joueurs semble partie avec lui. Dommage... Nous retrouverons cette saison Angers SCO qui, àprès une saison catastrophique, redescend en 1e Division.

 

Départs : Christophe Hageman (Créteil) qui n’a jamais vraiment retrouvé ses capacités physiques, Régis Garrault (Châteauroux), Fabrice Monacchino (retour de prêt), Olivier Rousset et les défenseurs Jean-Michel Bridier (Créteil), Albert Falette (Sedan), Éric Villa (Grenoble, où il rejoint Christian Letard) et Richard Jezierski.

Arrivées : Marc Maufroy (signature définitive), Jean-Christophe Bouteiller (un manceau formé et prêté par le FC Nantes) et trois jeunes du club, Olivier Pignolet, Benoît Montiège et Mickaël Anis (ex-stagiaire à Sochaux) seront lancés dans le grand bain de la 2e Division. Marc Westerloppe, un ancien joueur de Noeux-les-Mines, Grenoble, Amiens et Créteil, remplace Christophe Houssin à la tête de l’équipe B et prend la responsabilité du Centre de Formation avec Bernard Guédet. Pour terminer, deux joueurs de respectivement 22 et 20 ans sont prêtés par Rennes : Sylvain Ripoll et Emerick Darbelet.

 

L’EFFECTIF DU MUC 72 :

Gardiens : Olivier Pédemas et Mario Acard.

Défenseurs : Daniel Caron, Christian Penaud, Willy Bolivard, Éric Garcin, Benoît Montiège et Mario Tannai.

Milieux : Olivier Pignolet, Sylvain Ripoll, Régis Beunardeau, Jean-Christophe Bouteiller, Richard Viot, Mickaël Anis et Emerick Darbelet.

Attaquants : Maxime Poisson, Koffi Fiawoo, Patrick Van Kets, Marc Maufroy et Jean-Luc Gautier.

 

LE CHAMPIONNAT : LE MUC 72 VAINQUEUR A MARSEILLE

Pour le MUC 72, le départ de la saison 1994-1995 a lieu à Marseille, le dimanche 29 juillet 1994 face à l’OM. Suite à ses problèmes administratifs le club phocéen a été rétrogradé de 1e Division. Je n’y suis pas allé. Pourquoi ? Je ne me suis pas senti assez costaud pour y aller en car, un jour de chassé-croisé entre “juilletistes” et “aoutiens”. Par contre, j’ai regardé le match à la télévision. Je l’ai même enregistré. Olivier Pédemas étant toujours sous le coup de sa suspension, les dirigeants manceaux demandent une dérogation. La Ligue Nationale confirme la sanction à 48 heures près ! Mario Acard assurera l’intérim avec maestria. Philippe Kalt arbitre la rencontre disputée devant près de 25.000 spectateurs, un record pour le MUC 72. Eh dire qu’Olivier Pignolet débute aujourd’hui. Pour un baptême, c’est réussi ! Marc Maufrory se souvient de Toni Cascarino qui, souriant à l’arbitre, au coup d’envoi, montrait les deux ou trois dernières dents qui lui restaient dans une bouche un peu trop ouverte ! So british...

 

Les manceaux prennent l’avantage après un premier but de Patrick Van Kets à la 9e minute. Au cours de la première mi-temps, Richard Viot remplace Mario Tannai, touché à la cheville. L’Irlandais Cascarino égalise sur penalty à la 36e mn, puis Marcel Dib permet à l’OM de prendre l’avantage juste avant la mi-temps, 2-1. Philippe Kalt expulse le même Dib juste avant le deuxième but de Patrick Van Kets. Maxime Poisson entre en jeu à la place du belge et donne un donne un bon ballon à Emerick Darbelet qui transforme ce “caviar” en un coup de poignard à Fabien Barthez. Après une folle partie, le MUC 72 s’impose 3-2 en terre marseillaise. Les joueurs du MUC rentrent au Mans en avion et découvrent avec plaisir la présence d’une soixantaine de fidèles à l’éoroport. Dans la semaine qui a suivi, je suis allé à Savigné-l’Evêque chez Patrick Van Kets lui apporter la cassette du match. Éric Garcin était chez lui. C’était l’époque ou les supporters du club pouvaient encore être utiles aux joueurs. En décembre, le milieu de terrain (mais manceau d’origine) Sébastien Gautier (ex-Lava) se joint à l’effectif en tant que joker alors que Richard Viot sera évincé du club en cours de saison pour des raisons extra-sportives.

 

LA COUPE DE FRANCE

Aprés avoir éliminé US Orléans (DH) au 8e tour, le MUC 72 tombe en 1/32e de finale, le 28 janvier 1995 à Martigues, 1-0.

 

LA COUPE DE LA LIGUE

Organisée plus sérieusement que par le passé, la Coupe de la Ligue prend cette année une place importante dans le calendrier des clubs pros français. Les deux victoires à domicile face à Beauvais et à Saint-Brieuc permettent au MUC de gagner un peu d’argent. L’aventure se termine à Guingamp, en 1/8e de finale.

 

LE RÉCEPTION DE MARSEILLE

Le 15 avril 1995 je me déplace à Angers (1-1, but de Maufroy) mais cela sera la dernière fois que je m’y rends car les supporters angevins ne sont plus les mêmes. En effet, le manceau qui a garé sa voiture a côté de la mienne retrouvera sa voiture marquée par la brûlure d’une cigarette que l’on a éteint en plein-milieu du capot ! Les angevins ont appris ces fâcheuses manières lors du passage rapide du club en 1e Division sans doute au près des supporters du PSG ! Au Mans, nous n’avons pas la chance de ne encore connaître ce comportement et les phénomènes de “hooligalisme”. Depuis le 6 décembre dernier, la Loi Alliot-Marie (Ministre de la jeunesse et du sport) officialise les risques représentés par les supporters des équipes de football dans l’enceinte d’un stade et les considére maintenant comme des délits... Les temps changent !

 

A l’occasion de la venue de l’Olympique de Marseille, le 31 mai 1995, les dirigeants manceaux décident d’installer deux tribunes supplémentaires provisoires qui permettent d’augmenter la capacité du stade Léon Bollée de 3.700 spectateurs. C’est donc devant 9.800 personnes que l’OM prend sa revanche du match aller et l’emporte, 2-0. On se rapproche du record absolu d’affluence au stade Léon Bollée, établi du temps de l’USM lors d’une rencontre aller de 1/8e de finale de Coupe de France en mars 1970, opposant les “bleus et blancs” au FC Nantes. Ce match avait attiré 11.000 spectateurs. Après ce match contre Marseille, Daniel Caron m’offrit son deuxième maillot. Daniel était d’assez méchante humeur et, sur le parking face face au stade, il me donna aussi ses chaussettes. Je peux vous dire qu’il l’avait mouillé le maillot ! Je peux vous dire aussi que Daniel était fort déçu d’être arrivé en fin de contrat et de ne s’être rien vu proposer par les dirigeants du Mans. Je le reverrai avec plaisir plus tard au stade, un jour de Coupe de France contre Tours, un jour où il ne jouait pas.

Avec un peu plus de réussite, le MUC 72 aurait pu réussir un bien meilleur parcours. Sa place au classement final (12e) ne reflète pas la qualité de son jeu. Avec 11 victoires, 16 matchs nuls et 15 défaites, le MUC totalise 49 pts. Avec buts 46 pour et 52 contre. Chez les jeunes, l’équipe B termine à la 7e place du Groupe D de National 3 et l’équipe C termine à la 9e place de la DH. A la fin de la saison, le club dégage un excédent financier, l’avenir peut être envisagé avec optimisme...

1994-1995

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Thierry Froger

29/07/94 à Marseille : MUC 72 bat Olympique de Marseille 3-2 Van Kets (2), Darbelet

03/08/94 à Léon Bollée : MUC 72 et Chamois Niortais FC 0-0

06/08/94 à Amiens : Amiens SC bat MUC 72 2-0

11/08/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Perpignan 4-0 Van Kets (3), Maufroy

20/08/94 à Dunkerque : USL Dunkerque bat MUC 72 2-0

26/08/94 à Léon Bollée : En Avant Guingamp bat MUC 72 3-2 Van Kets, Ripoll

31/08/94 à St-Ouen : AS Red Star 93 bat MUC 72 2-0

03/09/94 à Léon Bollée : MUC 72 et Nîmes Olympique 1-1 Van Kets

10/09/94 à Toulouse : Toulouse FC bat MUC 72 1-0

17/09/94 à Léon Bollée : MUC 72 et ASOA Valence 1-1 Maufroy

22/09/94 à Laval : Stade Lavallois et MUC 72 0-0

24/09/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 3-0 csc, Van Kets, Darbelet

01/10/94 à Beauvais : AS Beauvais-Oise et MUC 72 2-2 Poisson, Maufroy

11/10/94 à Léon Bollée : FC Gueugnon bat MUC 72 2-0 Poisson, Maufroy

match perdu sur tapis vert

(panne d’éclairage)

15/10/94 à Mulhouse : FC Mulhouse 1893 et MUC 72 3-3 Van Kets (2), Poisson

21/10/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat Angers SCO 2-0 Van Kets (2)

27/10/94 à Charleville : Olympique Charleville-Mézières et MUC 72 2-2 Maufroy, Van Kets

05/11/94 à St-Brieuc : Saint-Brieuc-Côte d’Armor et MUC 72 1-1 Poisson

12/11/94 à Léon Bollée : CS Sedan-Ardennes bat MUC 72 1-0

19/11/94 à Nancy : AS Nancy-Lorraine bat MUC 72 3-1 Poisson

26/11/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat Olympique d’Alès 1-0 Bolivard

03/12/94 à Niort : Chamois Niortais FC et MUC 72 2-2 Beunardeau, Maufroy

10/12/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat Amiens SC 2-1 Van Kets, Darbelet

07/01/95 à Perpignan : FC Perpignan et MUC 72 0-0

20/01/95 à Léon Bollée : USL Dunkerque bat MUC 72 2-0

04/02/95 à Guingamp : En Avant Guingamp bat MUC 72 2-0

11/02/95 à Nîmes : Nîmes Olympique et MUC 72 1-1 Penaud

18/02/95 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Red Star 93 1-1 Beunardeau

25/02/95 à Léon Bollée : MUC 72 et Toulouse FC 1-1 Gautier

04/03/95 à Valence : ASOA Valence bat MUC 72 1-0

10/03/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Lavallois 2-1 Gautier, Van Kets

22/03/95 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux bat MUC 72 3-0

25/03/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 4-0 Poisson, Maufroy, Gautier, Van Kets

01/04/95 à Gueugnon : FC Gueugnon bat MUC 72 1-0

08/04/95 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Mulhouse 1893 0-0

15/04/95 à Angers : Angers SCO et MUC 72 1-1 Maufroy

23/04/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat Olympique Charleville-Mézières 2-1 Maufroy, csc

29/04/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat Saint-Brieuc-Côte d’Armor 1-0 Maufroy

06/05/95 à Sedan : MUC 72 bat CS Sedan-Ardennes 3-1 Poisson, Darbelet, Van Kets

20/05/95 à Léon Bollée : AS Nancy-Lorraine bat MUC 72 1-0

27/05/95 à Alès : Olympique d’Alès et MUC 72 0-0

31/05/95 à Léon Bollée : Olympique de Marseille bat MUC 72 2-0

 

La victoire rapportant désormais 3 points, MUC 72 : 12e sur 22 avec 49 points.

Statistiques : 11 victoires, 16 nuls et 15 défaites, buts pour : 46, buts contre : 48, différence : - 2.

 

COUPE DE FRANCE :

8e tour :

17/12/94 à Orléans : MUC 72 bat US Orléans (DH) 4-2 Poisson (3), Fiawoo

 

1/32e de finale :

28/01/95 à Martigues : FC Martigues (D1) bat MUC 72 1-0

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour :

29/11/94 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 3-0 Poisson (3), Van Kets

 

1/16e de finale :

03/01/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat Saint-Brieuc-Côte d’Armor 0-0 après prolongation.

MUC qualifié aux tirs au but : 4-2. Tirs réussis : Darbelet, Fiawoo, Bouteiller, Beunardeau. 5e tir inutile.

 

1/8e de finale :

24/02/95 à Guingamp : En Avant Guingamp bat MUC 72 2-1 Darbelet

 

SAISON 1995-1996

DEUXIÈME DIVISION (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Bernard Guédet, après des années de bons et loyaux services, ne fait plus partie du staff technique du MUC 72. Il sera remplacé par Alain Pascalou aux côtés de Thierry Froger. En attendant, le club se structure : son centre de formation (une vingtaine de stagiaires), créé en 1992, obtient son homologation par les instances fédérales en juin 1995.

 

Départs : Marc Maufroy (Dunkerque), Koffi Fiawoo (Louhans-Cuiseaux), Sylvain Ripoll (retour de prêt de Rennes, Lorient), Jean-Christophe Bouteiller (Allonnes), Mickaël Anis (Sablé), Daniel Caron (Tours, maintenant mené par Christian Letard) et Sébastien Gautier (La Flèche).

Arrivées : Emerick Darbelet (signature définitive), Bob Senoussi un ancien (30 ans) passé par Nice, Le Touquet, Quimper, Rennes, Pau et Grenoble, Nicolas Debord (ex-Tours et Gueugnon), Thierry Saxemard (ex-Beauvais). Azziz El Ouali (un ancien de Nîmes, Bastia et Châteauroux), terminent le recrutement. Autres joueurs qui débuteront en A : Denis Arnaud (un stagiaire-pro à Bordeaux CV semaine qui vient d’effectuer un essai concluant) et Olivier Létang de l’équipe B. Damien Hatton (né à la Ferté-Bernard) est prêté par l’AS Monaco. Tomasz Djiubinski (un polonais de 28 ans qui a joué 4 matchs de Coupe d’Europe avec le FC Bruges) arrivera au Mans en cours de saison.

 

L’EFFECTIF DU MUC 72 :

Gardiens : Olivier Pédemas et Mario Acard.

Défenseurs : Thierry Saxemard, Christian Penaud, Willy Bolivard, Éric Garcin, Régis Beunardeau, Benoît Montiège, Denis Arnaud et Mario Tannai.

Milieux : Olivier Pignolet, Bob Senoussi, Damien Hatton, Olivier Létang, Nicolas Debord et Emerick Darbelet.

Attaquants : Azziz El Ouali, Maxime Poisson, Patrick Van Kets, Thomas Djiubinski et Jean-Luc Gautier.

 

LES DEPLACEMENTS EN AVION

La saison recommence à Marseille le 19 juillet 1995. Les joueurs manceaux effectuent le voyage en avion. Nous sommes loin des voyages de l’USM en break 404 des années soixantes. Ils arrivent en fin de soirée à Arnage. Le trafic plutôt restreint de ce petit aéroport oblige le personnel de revenir spécialement pour le faire fonctionner le temps de l’arrivée de l’équipe. Par une belle nuit d’été, j’ai assisté à l’atterrissage de la tour de contrôle. Quel souvenir !

 

EN COUPE DE FRANCE FACE A AUXERRE

Après avoir éliminé Lisieux (4-0), Créteil (1-0), le MUC 72 est opposé le 3 février 1996 au stade Léon Bollée, lors des 1/16e de finale, à l’AJ Auxerre entraîné par le mythique Guy Roux. Devant une galerie admirative (9.500 spectateurs) pour les joueurs de 1e Division, le MUC 72 s’incline 2-0 sans avoir démérité (réalisations de Stéphane Guivarc’h et de Christophe Cocard).

 

Le 2 décembre 1995 le MUC 72 se déplace (en car) à Montaigu, où il affronte l’AS Boufferré en Coupe de France. J’ai fait le voyage avec Florian qui a 14 ans maintenant. Il joue au CO Pontlieue et se débrouille pas trop mal. Pourquoi je parle de ce déplacement ? Nous (les supporters du MUC) avons été reçus par nos hôtes au terrain de Boufféré pour un apéritif d’honneur. Ensuite, nous avons déjeuné au restaurant et pour terminer, nous sommes allés à Montaigu pour le match car les installations de Boufférré étaient trop petites pour l’occasion. Pendant la mi-temps, j’ai vu Philippe de Villiers en K-Way déchiré et le président Claude Simonnet boire un petit verre de vin blanc ensemble à la buvette. J’ai voulu garder un souvenir de cette bonne journée et avant de quitter les lieux, j’ai acheté un fanion de l’AS Boufferré. Ah, j’oubliais de vous dire que le MUC 72 a gagné 5-0. Les buts furent signés Nicolas Debord, Emerick Darbelet, Patrick Van Kets et Thomas Djiubinski, deux fois. J’ai pris goût a ces journées de “vrai” football...

 

UN EXCELLENT PARCOURS EN CHAMPIONNAT

Le MUC 72 effectue une bonne saison en championnat et à cinq matchs de la fin, le MUC 72 se retrouve 3e, en position de pouvoir monter en 1e Division mais le 24 avril 1996 à Laval, la défaite face au Stade Lavallois, par 2 buts à 0 sonne le glas des espoirs manceaux. Encore eux !... Finalement, avec 62 points (15 victoires, 17 nuls et 10 défaites), le MUC se classe 6e sur 22. 8.501 spectateurs ont assisté au derby contre Laval le 28 octobre 1995.

 

Lors de la dernière journée, Denis Arnaud m’a offert son maillot à la fin de sa première saison au Mans. Il me l’avait promis. A la sortie des vestiaires, il me cherchait du regard et m’a donné un maillot bien propre, lavé et plié : “Je vous le donne parce que vous êtes le premier supporter à m’avoir dit bonjour...” me dit-il avec son accent bordelais. Nous sommes toujours restés en relation.

 

 

 

 

 

 

 

 

1995-1996

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Thierry Froger

19/07/95 à Marseille : Olympique de Marseille bat MUC 72 3-1 Debord

26/07/95 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Red Star 93 1-1 Debord

29/07/95 à Niort : MUC 72 bat Chamois Niortais FC 3-2 Van Kets (2), Penaud

05/08/95 à Léon Bollée : MUC 72 et ASOA Valence 1-1 Poisson

09/08/95 à Charleville : Olympique Charleville-Mézières et MUC 72 0-0

11/08/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Sochaux-Montbéliard 1-0 Van Kets

19/08/95 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux bat MUC 72 1-0

26/08/95 à Épinal : SA Épinal et MUC 72 3-3 Penaud, Van Kets (2)

02/09/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat Angers SCO 1-0 Van Kets

11/09/95 à Louhans : MUC 72 bat CS Louhans-Cuiseaux 71 2-0 Poisson, Van Kets

18/09/95 à Léon Bollée : MUC 72 et Amiens SC 0-0

23/09/95 à Perpignan : MUC 72 bat FC Perpignan 1-0 Darbelet

30/09/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat USL Dunkerque 2-0 Van Kets (2)

04/10/95 à Caen : Stade Malherbe de Caen bat MUC 72 1-0

14/10/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat Toulouse FC 2-1 El Ouali, Poisson

21/10/95 à Mulhouse : FC Mulhouse 1893 bat MUC 72 2-0

28/10/95 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Lavallois 0-0

04/11/95 à Alès : Olympique d’Alès et MUC 72 1-1 Senoussi

10/10/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Lorient 1-0 Gautier

17/11/95 à Nancy : AS Nancy-Lorraine bat MUC 72 3-0

24/11/95 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Poitevin 2-0 Van Kets (2)

09/12/95 à St-Ouen : AS Red Star 93 et MUC 72 0-0

10/01/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat Chamois Niortais FC 2-1 Van Kets, Gautier

20/01/96 à Valence : ASOA Valence et MUC 72 0-0

27/01/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat Olympique Charleville-Mézières 3-2 Van Kets (3)

03/02/96 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard et MUC 72 0-0

10/02/96 à Léon Bollée : MUC 72 et Berrichonne de Châteauroux 0-0

17/02/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat SA Épinal 1-0 Darbelet

27/02/96 à Angers : Angers SCO et MUC 72 0-0

02/03/96 à Léon Bollée : MUC 72 et CS Louhans-Cuiseaux 71 0-0

09/03/96 à Amiens : Amiens SC et MUC 72 1-1 Debord

13/03/96 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Perpignan 1-1 Debord

23/03/96 à Dunkerque : USL Dunkerque et MUC 72 0-0

30/03/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Malherbe de Caen 1-0 Gautier

09/04/96 à Toulouse : MUC 72 bat Toulouse FC 1-0 Van Kets

15/04/96 à Léon Bollée : FC Mulhouse 1893 bat MUC 72 1-0

24/04/96 à Laval : Stade Lavallois bat MUC 72 2-0

27/04/96 à Léon Bollée : Olympique d’Alès bat MUC 72 1-0

03/05/96 à Lorient : FC Lorient bat MUC 72 3-0

10/05/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 2-1 Van Kets, Darbelet

17/05/96 à Poitiers : Stade Poitevin et MUC 72 2-2 Debord, Darbelet

21/05/96 à Léon Bollée : Olympique de Marseille bat MUC 72 2-1 Poisson

 

MUC 72 : 6e sur 22 avec 62 points.

Statistiques : 15 victoires, 17 nuls et 10 défaites, buts pour : 37, buts contre : 36, différence : + 1.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour :

02/12/95 à Montaigu : MUC 72 bat AS Boufferré 5-0 Debord, Darbelet, Van Kets,

Dubjinski (2)

8e tour :

16/12/95 à Lisieux : MUC 72 bat CA Lisieux (N3) 4-0 Debord, Van Kets, Darbelet (2)

 

1/32e de finale :

13/01/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat US Créteil (N1) 1-0 Darbelet

 

1/16e de finale :

03/02/96 à Léon Bollée : AJ Auxerre (D1) bat MUC 72 2-0

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour :

25/10/95 à Léon Bollée : Amiens SC bat MUC 72 1-0

 

 

 

 

 

 

 

SAISON 1996-1997

DEUXIÈME DIVISION, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Nouveauté importante cette saison : les joueurs porteront des maillots numérotés à l’année. La Ligue le permet. Éventuellement, leur nom pourra y figurer. Je me souviens du numéro 23 de Régis Beunardeau. Quand je lui ai demandé : “Dis Régis, pourquoi le 23 ?” il m’a répondu : “parce que trois fois sept..”. Ah bon...

 

Départs : Éric Garcin (Toulouse), Olivier Létang (Stade de Reims), Jean-Luc Gautier (Mulhouse), Damien Hatton (Ajaccio), Azziz El Ouali. Mario Acard (reconversion) arrête la compétition.

Arrivées : Laurent Peyrelade et Sébastien Lepaih (FC Nantes), Willy Guéret (Red Star), Emmanuel Hutteau (AS Cannes) et l’Ivoirien Dagui Bakari, un très grand avant-centre de 1,93 mètre qui vient d’Amiens, où il été formé. Deux joueurs sont prêtés : Hippolyte Tagro (prêté par le PSG) et Xavier Diablemont, prêté par Lens. Pour terminer, Thierry Froger va lancer deux jeunes manceaux en équipe A : Jérôme Drouin et Jérôme Tronchet.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Olivier Pédemas et Willy Guéret.

Défenseurs : Thierry Saxemard, Christian Penaud, Willy Bolivard, Régis Beunardeau, Benoît Montiège, Denis Arnaud, Mario Tannai et Jérôme Tronchet.

Milieux : Olivier Pignolet, Bob Senoussi, Xavier Diablemont, Jérôme Drouin, Sébastien Lepaih, Nicolas Debord, Emmanuel Hutteau et Emerick Darbelet.

Attaquants : Maxime Poisson, Laurent Peyrelade, Patrick Van Kets et Dagui Bakari.

 

 

UN DÉPART TRÈS MOYEN EN CHAMPIONNAT

Les deux premiers matchs de cette saison ont lieu exceptionnellement au stade Léon Bollée. Le 10 août 1996, le MUC 72 et la Berrichonne de Châteauroux se quittent dos à dos (1-1, but de Nicolas Debord) et la semaine suivante (le 16 août 1996), le MUC 72 doit s’avouer vaincu par le AS Red Star 93, 1-0. Après ce départ peu flatteur, ce n’est que le 24 août 1996, au stade Léon Bollée que la machine muciste commence à fonctionner normalement. Les matchs à domicile contre Amiens (2-0), le FC Mulhouse (2-0), l’AS Saint-Etienne (2-0), l’ASOA Valence (2-0), le FC Gueugnon (2-1), ainsi que les déplacements à Laval (1-2), à Beauvais (1-2), à Toulon (1-2), à Épinal (0-2) se transforment en autant de victoires. Le MUC 72 arrachant un point lors de ses déplacements à Troyes (1-1), à Charleville-Mézières (2-2), à Sochaux-Montbéliard (1-1), à Perpignan (0-0) et au Red Star 93 (0-0) et lors de ses matchs à Léon Bollée, face aux Chamois Niortais FC (0-0), au FC Martigues (0-0) et au Toulouse FC (0-0). Lors des match-allers, seules les rencontres contre Toulouse (défaite, 2-1) et FC Lorient (le 12 octobre 1996 au stade Léon Bollée, défaite 0-3) n’apportent pas de points.

 

Les supporters du MUC prennent soin de “leurs” joueurs. Ainsi, Monsieur Claude Pilon d’Yvre-l'Evêque apporte tous les vendredis des légumes (le plus souvent des carottes et de la salade) ainsi que la ration de viande blanche nécessaire à son joueur préféré, Denis Arnaud, pour qu’il puisse préparer au mieux son match du samedi soir. Sans doute grâce à ce régime, plein d’amour et de sollicitude, les résultats de l’équipe s’amélioreront !

 

Lors des match-retours, le MUC 72 remporte ses matchs disputés au stade Léon Bollée, face à Saint-Brieuc (1-0), Troyes (3-0), le Stade Lavallois (1-0), le FC Sochaux (2-1) et Épinal (5-1). Avec sa victoire à Martigues (3-1) cela lui permet de compter 6 victoires. Avec les matchs nuls obtenus au stade Léon Bollée lors des rencontres face au “TéFéCé” (0-0), à Charleville-Mézières (2-2), à Beauvais (0-0), à Perpignan (0-0) et au SC Toulon (1-1), au Red Star 93 (0-0), à Amiens (2-2), à Niort (1-1) et à Châteauroux (1-1), à la fin de la saison, le MUC 72 se classe 6e sur 22 avec 62 points (15 victoires, 17 nuls et 10 défaites).

 

LA COUPE DE FRANCE

Après avoir battu le 1er décembre 1996, l’AS Chantepie 6-0, le MUC 72 est battu le 21 décembre 1996 à Châteauroux sèchement, 3-0, au 8e tour de la compétition.

 

EN COUPE DE LA LIGUE FACE A MONACO

Le 12 janvier 1997, au stade Léon Bollée, à l’occasion des 8e de finale de la Coupe de la Ligue, le MUC 72 reçoit l’AS Monaco, devant 9.273 spectateurs. L’équipe de 1e Division l’emporte 3-1 grâce à trois buts de Sonny Anderson. Pour ce “match de gala”, comme lors de la venue de Marseille l’an passé, les responsables manceaux ont fait installer deux tribunes provisoires situées derrière les buts.

 

THIERRY FROGER QUITTE LE CLUB

A la surprise générale, le 17 mai 1997, lors du dernier match de la saison contre Épinal (alors que Patrick Van Kets fait ses adieux au public manceau) on apprend que Thierry Froger quitte Le Mans pour rejoindre son ancien club de 1e Division, le LOSC. Quel entraîneur lui succédera à la tête de l’équipe ? Slavo Muslin ou Pierre Mankovski ?

 

L’équipe B termine à la 7e place du Groupe D de National 3 et l’équipe C remporte le titre de champion de Division d’Honneur de la Ligue du Maine mais elle ne peut accéder au CFA 2.

 

 

 

 

 

 

1996-1997

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Thierry Froger

10/08/96 à Léon Bollée : MUC 72 et Berrichone de Châteauroux 1-1 Debord

16/08/96 à Léon Bollée : AS Red Star 93 bat MUC 72 1-0

20/08/96 à Toulouse : Toulouse FC bat MUC 72 2-1 Darbelet

24/08/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat Amiens SC Football 2-0 Darbelet, Peyrelade

28/08/96 à St-Brieuc : Saint-Brieuc-Côte d’Armor et MUC 72 0-0

04/09/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Mulhouse 1893 2-0 Peyrelade, Darbelet

08/09/96 à Troyes : Ass.Troyes-Aube-Champagne et MUC 72 1-1 Pignolet

14/09/96 à Léon Bollée : CS Louhans-Cuiseaux 71 bat MUC 72 1-0

18/09/96 à Charleville : Olympique Charleville-Mézières et MUC 72 2-2 Peyrelade, Bakari

21/09/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat ASOA Valence 2-0 Bakari, Peyrelade

28/09/96 à Laval : MUC 72 bat Stade Lavallois 2-1 Debord, Penaud

02/10/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS St-Etienne 2-0 Penaud, Bakari

05/10/96 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard et MUC 72 1-1 Peyrelade

12/10/96 à Léon Bollée : FC Lorient bat MUC 72 3-0

19/10/96 à Beauvais : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 2-1 Bakari, Arnaud

26/10/96 à Léon Bollée : MUC 72 et Chamois Niortais FC 0-0

02/11/96 à Perpignan : FC Perpignan et MUC 72 0-0

06/11/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Gueugnon 2-1 Peyrelade, Penaud

13/11/96 à Toulon : MUC 72 bat SC Toulon 2-1 Peyrelade, Van Kets

16/11/96 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Martigues 0-0

24/11/96 à Épinal : MUC 72 bat SA Épinal 2-0 Penaud, Bakari

07/12/96 à St-Ouen : AS Red Star 93 et MUC 72 0-0

14/12/96 à Léon Bollée : MUC 72 et Toulouse FC 0-0

25/01/97 à Amiens : Amiens SC Football et MUC 72 2-2 Bakari, Penaud

03/02/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat Saint-Brieuc-Côte d’Armor 1-0 Bakari

15/02/97 à Mulhouse : FC Mulhouse 1893 bat MUC 72 1-0

21/02/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat Ass.Troyes-Aube-Champagne 3-0 Darbelet (2), Poisson

08/03/97 à Louhans : CS Louhans-Cuiseaux 71 bat MUC 72 2-0

12/03/97 à Léon Bollée : MUC 72 et Olympique Charleville-Mézières 2-2 Poisson, Van Kets

15/03/97 à Valence : ASOA Valence bat MUC 72 3-1 Darbelet

22/03/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Lavallois 1-0 Bakari

26/03/97 à St-Etienne : AS Saint-Etienne bat MUC 72 2-0

01/04/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Sochaux-Montbeliard 2-1 Peyrelade, Bakari

05/04/97 à Lorient : FC Lorient bat MUC 72 4-1 Bakari

11/04/97 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Beauvais-Oise 0-0

16/04/97 à Niort : Chamois Niortais FC et MUC 72 1-1 Van Kets

25/04/97 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Perpignan 0-0

31/04/97 à Gueugnon : FC Gueugnon bat MUC 72 3-1 Debord

03/05/97 à Léon Bollée : MUC 72 et SC Toulon 1-1 Peyrelade

09/05/97 à Martigues : MUC 72 bat FC Martigues 3-1 Bakari, Van Kets (2)

17/05/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat Épinal FC 5-1 Bakari, Van Kets, Darbelet (2), Peyrelade

24/05/97 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux et MUC 72 1-1 Camara

 

MUC 72 : 6e sur 22 avec 62 points.

Statistiques : 15 victoires, 17 nuls et 10 défaites, buts pour : 49, buts contre : 41, différence : + 8.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour :

01/12/96 à Chantepie : MUC 72 bat AS Chantepie (DSR) 6-0 Van Kets (2), Darbelet, Saxemard,

Debord, Penaud

8e tour :

21/12/96 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux (D2) bat MUC 72 3-0

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour :

23/10/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Martigues 1-1 après prolongation. Peyrelade

MUC qualifié aux tirs au but : 3-2. Tirs réussis : Darbelet, Le Paih, Van Kets.Tirs ratés : Penaud, Peyrelade.

 

1/16e de finale :

11/12/96 à Léon Bollée : MUC 72 bat SA Épinal 2-0 Peyrelade, Bakari

 

1/8e de finale :

12/01/97 à Léon Bollée : AS Monaco bat MUC 72 3-1 Bakari

 

 

SAISON 1997-1998

DEUXIÈME DIVISION, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

SLAVO MUSLIN

Thierry Froger est remplacé à la fin mai par Slavo Muslin 44 ans, ancien international yougoslave ayant joué à Lille, Brest et Caen. Comme entraîneur, il a dirigé Brest, Pau et Bordeaux avant d’être limogé du FC Lens. Nouveauté dans le règlement de la Division 2 : à l’issue de ce championnat 1997-1998, les trois derniers de le Division 1 descendront en Division 2 et seront remplacés par les trois premiers de la Division 2. En revanche, la saison 1997-1998 demeure une année de transition pour la Division 2 qui doit être réduite de 22 à 20. Les quatre derniers seront relégués en Nationale et deux seulement seront promus de ce nouveau championnat à poule unique. Le club reprend son habitude de vendre à la boutique du stade, une nouvelle série de photos des joueurs.

 

Départs : Bob Senoussi et Laurent Peyrelade (ils suivent Thierry Froger à Lille), Patrick Van Kets (Niort), Xavier Diablemont et Thierry Saxemard (tous deux à Gueugnon), Nicolas Debord, Mario Tannai, Emmanuel Hutteau (Créteil), Olivier Pignolet. Benoît Montiège (grave blessure au genou) arrête la compétition.

Arrivées : Le MUC obtient les signatures de l’avant Reginald Ray formé à Gueugnon et en provenance du FC Martigues, de Stéphane Boulila formé à Guingamp, de Cyril Revillet formé à l’OM et en provenance de Charleville, de Schumann Bah (Taverny), de Jean-Luc Escayol (Perpignan), de David Fanzel (Nancy) et de Cédric Pardeilhan (ex-Toulouse et Pau). Autres signatures : Nicolas Dordevic (Monaco) et François Denis qui en fin de carrière (33 ans), vient de Rennes pour apporter son expérience. Slavo Muslin ramène de Yougoslavie Stanko Svitlica (Partizan de Belgrade). Pour terminer, quelques jeunes rejoignent l’effectif du club : Nicolas Tréguer (un amateur manceau formé au FC Nantes qui vient de Brest), Miguel Mussard (formé au club) et Seydi El Hadji (formé au Paris FC) et David Camara (Massy-Cramayel). Ils sont destinés à jouer en équipe B. Le premier ne fera qu’un match en A et le second y restera plusieurs saisons avant de passer pro. Prêté par Lille, Jérémie Danquin arrivera en cours de saison.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Olivier Pédemas et Willy Guéret.

Défenseurs : Christian Penaud, David Fanzel, Willy Bolivard, François Denis, Régis Beunardeau, Denis Arnaud, Schumann Bah et Seydi El Hadji.

Milieux : David Camara, Jérôme Drouin, Jean-Luc Escayol, Cédric Pardeilhan, Nicolas Dordevic, Cyril Revillet et Emerick Darbelet.

Attaquants : Maxime Poisson, Stéphane Boulila, Miguel Mussard, Nicolas Tréguer, Reginald Ray, Dagui Bakari et Stanko Svitlica.

Le maillot Adidas porte de larges bandes jaunes et rouges. Le flottant et les bas sont rouges.

 

LE LIMOGEAGE DE SLAVO MUSLIN

Le recrutement étant déjà effectué, Slavo Muslin reprend le style de jeu de Thierry Froger, avec deux demis débordant sur les ailes mais la “mayonnaise” ne prend pas. Décevant, le protégé de Slavo Muslin, Stanko Svitlica retourne en Yougoslavie dès septembre. Les joueurs du Mans n’obtiennent pas de bons résultats. Début octobre, ils ont remporté seulement deux victoires en douze matchs et se traînent à l’avant-dernière place du classement. Le président Jean-Yves Merdrignac commence à douter. On passe de “comportons-nous en professionnels” à “le recrutement de l’inter-saison n’a pas été à la hauteur de nos espérances”. Après une dernière et honteuse défaite à Niort le 31 octobre 1997 (3-0), Slavo Muslin est limogé, le 4 novembre 1997. C’est très tôt dans la saison. Si cela n’a pas marché, c’est un peu à cause des joueurs qui ont refusé la manière de travailler de Slavo Muslin. Pour le président, se séparer rapidement de l’entraîneur était la seule façon de résoudre le problème.

 

MARC WESTERLOPPE AUX COMMANDES

Slavo Muslin est remplacé par Marc Westerloppe, le coach de l’équipe B. Alain Pascalou conserve sa place d’entraîneur-adjoint. Marc Westerloppe décide de jouer dans un 4-4-2 classique. Le résultat est flagrant et le 8 novembre 1997, le premier match de l’ère Westerloppe se traduit par une victoire spectaculaire sur Toulon, 5-0. (trois buts de Réginald Ray, un de Denis Arnaud et un d’Emerick Darbelet). A partir de cette date, le MUC 72 demeure invaincu jusqu’à la trêve hivernale. Il remporte tous ses matchs à la maison et à l’extérieur, face à l’OGC Nice (0-2 à Nice, buts de Stéphane Boulila et Maxime Poisson), à l’AS Nancy-Lorraine, (1-0, un but de Cyril Revillet), à l’AS Beauvais-Oise (1-2, à Beauvais, buts de Cyril Revillet et Ray), face à l’AS Saint-Etienne (3-0, buts de Réginald Ray, Cyril Revillet et Emerick Darbelet) et finit l’année par deux matchs nul, à Martigues (0-0) et face au LOSC, 1-1 (but d’Emerick Darbelet).

 

EN COUPE FRANCE FACE A METZ

Après avoir éliminé le FC Tours, au Stade Bollée (1-0, but de Denis Arnaud) et le Stade Brestois (2-0, but de Denis Arnaud et Stéphane Boulila), en 1/32e de finale de la Coupe de France, le 18 janvier 1998, le MUC 72 affronte le FC Metz, alors leader de la 1e Division. Les 9.000 spectateurs assistent, au stade Léon Bollée, à un excellent spectacle. A la surprise générale, l’équipe de Marc Westerloppe impose son jeu dès le début de la partie (tir de Dagui Bakari sur le poteau) et domine les Lorrains incapables de réagir. Après avoir ouvert le score par Stéphane Boulila pendant la prolongation, les manceaux ne sont rejoints qu’à quelques minutes de la fin du match sur un coup franc de Bruno Rodriguez. Finalement, les mucistes ne sont éliminés qu’aux tirs au but. Le MUC 72 est passé très très près de l’exploit...

 

UNE BRILLANTE REMONTÉE EN CHAMPIONNAT

La remontée au classement est implacable, d’où le commentaire de Thierry Rolland un dimanche matin à Télé-Foot : “Le Mans n’en finit plus de gagner”. En effet, le MUC 72 demeure invaincu jusqu’au 24 mars 1998 (battu 1-0 à Wasquehal). Il se classe 6e du classement final alors que la montée en 1e Division était tout à fait possible au printemps. Reginald Ray termine meilleur buteur du championnat avec 20 buts. L’équipe B du MUC 72 remporte son championnat de National 2 Groupe B mais ne peut pas monter en CFA, l’équipe A n’étant pas monter elle-même en 1e Division.

 

 

1997-1998

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

Entraîneur : Slavo Muslin

02/08/97 à Louhans : CS Louhans-Cuiseaux 71 bat MUC 72 1-0

09/08/97 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Beauvais-Oise 1-1 Denis

16/08/97 à St-Etienne : MUC 72 bat AS Saint-Etienne 2-1 Bakari, Penaud

20/08/97 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Martigues 0-0

23/08/97 à Lille : Lille OSC bat MUC 72 2-0

30/08/97 à Léon Bollée : Nîmes Olympique bat MUC 72 2-1 Ray

03/09/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Sochaux-Montbéliard 2-0 Ray (2)

06/09/97 à St-Ouen : AS Red Star 93 bat MUC 72 2-1 Ray

13/09/97 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Lorient 2-2 csc, Ray

20/09/97 à Valence : ASOA Valence bat MUC 72 1-0

24/09/97 à Léon Bollée : FC Gueugnon bat MUC 72 3-2 Ray, Revillet

27/09/97 à Amiens : Amiens SC Football bat MUC 72 2-0

03/10/97 à Léon Bollée : FC Mulhouse 1893 bat MUC 72 1-0

08/10/97 à Troyes : Ass.Troyes-Aube-Champagne et MUC 72 0-0

15/10/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat ES Wasquehal 1-0 Ray

18/10/97 à Caen : Stade Malherbe de Caen et MUC 72 0-0

25/10/97 à Léon Bollée : Stade Lavallois bat MUC 72 2-0

31/10/97 à Niort : Chamois Niortais FC bat MUC 72 3-0

 

Entraîneur : Marc Westerloppe

08/11/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat SC Toulon 5-0 Ray (3), Arnaud, Darbelet

15/11/97 à Nice : MUC 72 bat OGC Nice 2-0 Boulila, Poisson

18/11/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 1-0 Revillet

22/11/97 à Beauvais : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 2-1 Revillet, Ray

03/12/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Saint-Etienne 3-0 Ray, Revillet, Darbelet

06/12/97 à Martigues : FC Martigues et MUC 72 0-0

13/12/97 à Léon Bollée : MUC 72 et Lille OSC 1-1 Darbelet

10/01/98 à Nîmes : Nîmes Olympique et MUC 72 1-1 Bakari

21/01/98 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard et MUC 72 0-0

24/01/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Red Star 93 6-3 Bakari, Boulila, csc, Ray, Poisson, Darbelet

04/02/98 à Lorient : FC Lorient et MUC 72 1-1 Ray

10/02/98 à Léon Bollée : MUC 72 et ASOA Valence 1-1 Poisson

14/02/98 à Gueugnon : FC Gueugnon et MUC 72 1-1 Poisson

20/02/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat Amiens SC Football 4-2 csc, Boulila, Ray, Revillet

07/03/98 à Mulhouse : MUC 72 bat FC Mulhouse 1893 2-1 Ray (2)

14/03/98 à Léon Bollée : MUC 72 et Ass.Troyes-Aube-Champagne 1-1 Ray

24/03/98 à Villeneuve d'Asq : ES Wasquehal bat MUC 72 1-0

28/03/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Malherbe de Caen 2-0 Bakari, Poisson

07/04/98 à Laval : MUC 72 bat Stade Lavallois 3-2 Camara, Bakari (2)

18/04/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat Chamois Niortais FC 1-0 Bakari

24/04/98 à Toulon : SC Toulon bat MUC 72 6-1 Bakari

29/04/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d'Azur 2-0 Ray, Bakari

05/05/98 à Nancy : AS Nancy-Lorraine et MUC 72 1-1 Tréguer

08/05/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat CS Louhans-Cuiseaux 71 1-0 Ray

 

MUC 72 : 6e sur 22 avec 62 points.

Statistiques : 16 victoires, 14 nuls et 12 défaites, buts pour : 54, buts contre : 46, différence : + 8.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour (avec Marc Westerloppe) :

29/11/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Tours (National) 1-0 Arnaud

 

8e tour :

19/12/97 à Brest : MUC 72 bat Stade de Brest 29 (CFA) 2-0 Arnaud, Boulila

 

1/32e de finale :

17/01/98 à Léon Bollée : FC Metz (D1) bat MUC 72 1-1 après prolongation. Boulila

MUC éliminé aux tirs au but : 4-2. Tirs réussis : Fanzel, Boulila.Tirs ratés : Revillet, Beunardeau.

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour (avec Marc Westerloppe) :

11/11/97 à Léon Bollée : MUC 72 bat Amiens SC Football 3-2 après prolongation.

Ray, Bah, Dordevic

1/16e de finale :

05/01/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat Lille OSC 1-0 Fanzel

 

1/8e de finale :

31/01/98 à Bordeaux : Girondins de Bordeaux FC bat MUC 72 5-1 Darbelet

 

SAISON 1998-1999

DEUXIÈME DIVISION, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

LA COUPE DU MONDE 1998

La 16e édition de la Coupe du monde de football s'est déroulée en France du 10 juin au 12 juillet 1998. Pour la première fois de son histoire, la France remporta le titre en battant le Brésil, tenant du titre, 3 buts à 0. Après cette victoire, la France allait connaître une période d'allégresse et de ferveur, heureuse de ce triomphe et fière de ses joueurs. Le 12 juillet 1998, nous avons tous vécu un grand moment. Ce soir-là, le football français était le meilleur du monde et beaucoup de Manceaux étaient descendus dans la rue pour faire la fête.

 

UN BUDGET À LA BAISSE

Fixé pour cette saison à 21 millions de francs, le MUC ratisse difficilement les investisseurs locaux. Les deux sponsors principaux (les poulets de Loué et l’entreprise de nettoyage Rénosol) représentent 10 % du volume global de partenariat (4,5 millions de francs). Le reste se compose d’une multitude de sponsors (plus de cent), à l'image de la méthode lensoise. “C'est un peu le hasard. On n'a pas réussi à trouver un gros sponsor. En D2, il ne faut pas rêver. Les grandes entreprises locales (Philips, Renault, Comptoirs Modernes, les Mutuelles du Mans) ne s'impliquent pas non plus dans le football. Nous sommes aussi concurrencés par un club de basket de haut niveau. C'est à nous d'amener les preuves que le football est viable ici et qu'il reste un outil de communication très intéressant” assure le Président Merdrignac. “Achat de matériel pédagogique (montres holter pour le rythme cardiaque), augmentation du nombre de recruteurs. Le club est sur une pente évolutive qui va dans le bon sens”. L’association MUC 72 Formation est créée. L’objectif demeure la montée en 1e Division. Vu le parcours de la fin de saison passée, cela paraît tout à fait possible. Pour cela, Marc Westerloppe essaie de garder un effectif identique à celui de l’an passé.
 

Départs : Stéphane Boulila (Metz), François Denis (entraîneur), Seydi El Hadji (Angleterre), Schumann Bah et Olivier Pédemas (tous deux partis à Châteauroux), Miguel Mussard (Thouars), Nicolas Tréguer et Cédric Pardeilhan.

Arrivées : Patrick Regnault (le gardien de but de Saint-Denis-Saint-Leu), Jules Tchimbakala (FC Toulouse), Yohann Poulard (Angers SCO), Mohammed Haddadou et Laurent Bonnart (FC Tours), Benoît Chagnaud (Amiens), David Giguel (Istres et Gilles Fabien. Trois petits jeunes formés au club : Thomas Forest, Karim Lamfadel et Vincent Bordot, le fils de Serge, le sympathique radio-reporter Sarthois feront partie de l’effectif pro. Un jeune “black” breton (il a joué à Vannes) d’origine ivoirienne qui est passé par la région parisienne signe au MUC 72 pour jouer en équipe B : Bakary Timbely, c’est son vrai nom. Cela ne vous dit rien ? Vous le connaissez peut-être mieux sous son pseudonyme, Didier Drogba...

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Patrick Regnault et Willy Guéret.

Défenseurs : Christian Penaud, David Fanzel, Willy Bolivard, Régis Beunardeau, Yohann Poulard, Denis Arnaud, Jules Tchimbakala, Laurent Bonnart et Karim Lamfadel.

Milieux : Mohammed Haddadou, David Camara, Jérôme Drouin, Jean-Luc Escayol, Nicolas Dordevic, Cyril Revillet, David Giguel et Emerick Darbelet.

Attaquants : Maxime Poisson, Reginald Ray, Dagui Bakari, Benoît Chagnaud, Thomas Forest, Gilles Fabien et Vincent Bordot.

 

L’INAUGURATION DES TRIBUNES LATÉRALES

Le soir du match contre l’ASSE (nouveau record d’affluence au stade Léon Bollée : 9.918 spectateurs), le 23 septembre 1998, Robert Jarry inaugure les tribunes latérales Auchan et Le Maine Libre installées derrière les buts. Ces deux gradins portent la capacité du stade à 12.000 spectateurs conformément au règlement de la Ligue Nationale pour une équipe de 2e Division et pour une ville de plus de 100.000 habitants. Ce soir-là, les visiteurs l’emportent 2-1 (dont un but de Charrieras) devant des spectateurs ayant eu accès au stade à mi-tarif. Ces deux tribunes permanentes interdisent dorénavant l’utilisation de la piste d’athlétisme. Le stade Léon Bollée s’oriente petit à petit vers un stade à l’anglaise. A la trêve, Reginald Ray s’en va à Châteauroux. Ceci constitue un rude coup pour le MUC 72 et à partir de cette date, l’attaque mancelle va devenir particulièrement timide. En contrepartie, les supporters des jaunes et rouges notent le retour d’Éric Garcin (contrat de 6 mois), parti en Écosse après avoir joué une saison à Toulouse.

 

DEMI-FINALISTE DE LA COUPE DE FRANCE

Après avoir éliminé Orvault (difficilement, 1-0 sur penalty), Pau (2-0), Louhans-Cuiseaux 71 (4-1), le MUC 72 affronte le Stade Rennais FC qui joue les premiers rôles en 1e Division devant 6.895 spectateurs au stade Léon Bollée. Il l’emporte 2-0. Le 13 mars 1999, il bat Clermont-Ferrand 2-0 devant 10.000 supporters clermontois (“j’y étais !”). Le 8 avril au stade Léon Bollée, il écarte le Stade Lavallois 3-1 devant 12.900 spectateurs. Il y avait ce jour-là autant de mayennais que de sarthois dans le stade. Le vieux record de mars 1970 établi lors du match de Coupe Le Mans-Nantes avec 11.000 spectateurs est enfin battu ! Il ne reste plus qu’un match avant le Stade de France ! Le MUC 72 est opposé en 1/2 finale à Sedan, au CS Sedan-Ardennes. A 15 minutes de la fin, le MUC 72 mène 1-0 (penalty de Dagui Bakari à la 41e mn) mais un but de Sedan par Di Rocco (76e) contraint le MUC à jouer une prolongation historique. Après trois buts de Sedan (Quint 96e et N’Diefi, 108e et 118e), Le Mans répond par deux buts de Chagnault (115e) et Revillet (120e). A la dernière mn de la match, un tir de Penaud s’écrase sur la transversale. Sedan l’emporte finalement 4-3. Cette équipe du MUC 72 ést composée de : Regnault, Fanzel (puis 77e Poulard), Arnaud, Beunardeau, Penaud, Haddadou, Drouin, Escayol (puis 99e, Poisson), Revillet, Bakari, Darbelet (puis, 70e Chagnaud). Ces joueurs ont écrit là, la plus belle page de l’histoire du club ! Une fois sa carrière terminée, cette rencontre restera pour Denis Arnaud (avec la montée en Ligue 1 de 2003) le meilleur souvenir de sa carrière de footballeur : “pour l’ambiance, le stress, le suspense... C’est là que l’on voit que l’on fait le plus beau métier du monde, en apportant de la joie aux gens.”

 

UN PARCOURS TRÈS MOYEN EN CHAMPIONNAT

On ne sait pour quelles raisons, les résultats en championnat ne sont pas à la hauteur des objectifs que la fin de la saison dernière avait laissé entrevoir. D’où vient le mal ? Il s’agit d’un manque de rigueur défensive ou d’un manque d’efficacité de l’attaque ? Décevante, l’équipe mancelle ne sauve sa place en 2e Division qu’à l’avant-dernière journée, face à l’AS Cannes. Pour la dernière journée de championnat, je suis allé à Beauvais, le 29 mai 1999 dans l’espoir de récupérer un maillot. Décidément, c’est une bien mauvaise fin de saison car je rentre bredouille.

 

 

1998-1999

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Marc Westerloppe

08/08/98 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Beauvais-Oise 1-1 Drouin

15/08/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat Nîmes Olympique 4-0 Darbelet, Revillet, csc, Bakari

22/08/98 à Troyes : Ass.Troyes-Aube-Champagne bat MUC 72 2-1 Camara

29/08/98 à Léon Bollée : AS Red Star 93 bat MUC 72 2-1 Revillet

04/09/98 à Gueugnon : FC Gueugnon et MUC 72 1-1 Bakari

12/09/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d’Azur 1-0 Bakari

19/09/98 à Lille : Lille OSC et MUC 72 3-3 csc, Bakari, Ray

23/09/98 à Léon Bollée : AS Saint-Etienne bat MUC 72 2-1 Haddadou

26/09/98 à Ajaccio : AC Ajaccio bat MUC 72 4-1 Bakari

03/10/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat ASOA Valence 6-0 Chagnaud, Arnaud, Ray (3), Forest

09/10/98 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux et MUC 72 1-1 Fanzel

17/10/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat Amiens SC Football 1-0 Haddadou

24/10/98 à Guingamp : En Avant Guingamp et MUC 72 1-1 Haddadou

31/10/98 à Léon Bollée : CS Sedan-Ardennes bat MUC 72 2-1 Ray

07/11/98 à Villeneuve d'Asq : ES Wasquehal bat MUC 72 1-0

11/11/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Malherbe de Caen 2-1 Ray, Arnaud

14/11/98 à Laval : Stade Lavallois et MUC 72 0-0

17/11/98 à Léon Bollée : MUC 72 et Chamois Niortais FC 0-0

21/11/98 à Cannes : AS Cannes Football bat MUC 72 1-0

02/12/98 à Nîmes : Nîmes Olympique et MUC 72 1-1 Camara

05/12/98 à Léon Bollée : MUC 72 et Ass.Troyes-Aube-Champagne 2-2 Chagnaud, Bakari

12/12/98 à St-Ouen : AS Red Star 93 bat MUC 72 1-0

16/12/98 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Gueugnon 2-2 Bakari, Ray

16/01/99 à Nice : OGC Nice-Côte d’Azur bat MUC 72 2-0

30/01/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat Lille OSC 2-1 Bolivard, Beunardeau

06/02/99 à St-Etienne : AS Saint-Etienne bat MUC 72 1-0

13/02/99 à Léon Bollée : MUC 72 et AC Ajaccio 0-0

27/02/99 à Valence : MUC 72 bat ASOA Valence 1-0 Darbelet

10/03/99 à Léon Bollée : MUC 72 et Berrichonne de Châteauroux 1-1 Darbelet

20/03/99 à Amiens : MUC 72 bat Amiens SC Football 2-0 Haddadou, Revillet

27/03/99 à Léon Bollée : En Avant Guingamp bat MUC 72 1-0

03/04/99 à Sedan : CS Sedan-Ardennes bat MUC 72 1-0

17/04/99 à Léon Bollée : MUC 72 et ES Wasquehal 1-1 Drouin

24/04/99 à Caen : Stade Malherbe de Caen bat MUC 72 3-2 Bakari, Darbelet

01/05/99 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Lavallois 0-0

07/05/99 à Niort : Chamois Niortais FC et MUC 72 0-0

22/05/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Cannes Football 1-0 Bakari

29/05/99 à Beauvais : AS Beauvais-Oise bat MUC 72 2-0

 

MUC 72 : 17e sur 20 avec 42 points.

Statistiques : 9 victoires, 15 nuls et 14 défaites, buts pour : 41, buts contre : 41, différence : 0.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour :

29/11/98 à Orvault : MUC 72 bat Orvault Sports 1-0 Bakari

 

8e tour :

19/12/98 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Pau (National) 2-0 Bakari, Ray

 

1/32e de finale :

23/01/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Louhans-Cuiseaux 71 (Nat) 4-1 Bakari (3), Darbelet

 

1/16e de finale :

20/02/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Rennais FC (D1) 2-0 Darbelet, Drouin

 

1/8e de finale :

13/03/99 à Clermont : MUC 72 bat Clermont Foot Auvergne 63 (CFA) 2-0 Bakari, Fanzel

 

1/4 de finale :

08/04/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat Stade Lavallois (D2) 3-1 Revillet, Haddadou (2)

 

1/2 finale :

27/04/99 à Sedan : CS Sedan-Ardennes (D2) bat MUC 72 4-3 après prolongation.

Bakari, Chagnaud, Revillet

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour :

28/10/98 à Léon Bollée : AS Red Star 93 bat MUC 72 2-1 Darbelet

 

 

SAISON 1999-2000

DEUXIÈME DIVISION, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Le MUC 72 a donc terminé la saison “en roulettes”. Cette mauvaise habitude empêche l’équipe B qui a terminé 1e de son groupe (le groupe G) de monter en CFA. Pour cette nouvelle saison, Marc Westerloppe semble vouloir passer à la vitesse supérieure. Profitant du départ des deux piliers de la défense qu’étaient Régis Beunardeau et Christian Penaud, il a l’air de vouloir faire place nette et bouleverse complètement l’effectif de son équipe. ...

 

Départs : Si Régis Beunardeau et Christian Penaud prennent leurs retraites sportives, Patrick Regnault (Sedan en 1e Division), Jean-Luc Escayol (Créteil), Cyril Revillet (Wasquehal), Dagui Bakari (Lille), Emerick Darbelet (Amiens), Thomas Forest (GFCO Ajaccio), Vincent Bordot (Thouars), Karim Lamfadel (La Flèche), David Fanzel (Gueugnon), Gilles Fabien (Tours), Benoît Chagnaud, Maxime Poisson (1e Division en Chine, puis Nîmes) David Giguel et Jules Tchimbakala quittent le club.

Arrivées : Pour renforcer le compartiment offensif, Olivier Pickeu (ex-Caen, Toulouse, Amiens et Lille) est échangé avec Dagui Bakari. Avec la montée des verts en 1e Division, David Charrieras formé au club et surtout le défenseur central Claude Fichaux (ex-Lille, Le Havre, Mulhouse, Saint-Etienne) quittent tous les deux l'ASSE et signent pour le club manceau. Jérôme Erceau (Amiens) et Pascal Gourville (Valenciennes) complètent le défense alors qu’au poste de gardien de but, Olivier Pédemas (Châteauroux) est de retour en Sarthe. Les havrais Stéphane Samson (attaquant), Parfait Medoue-Otyé (défenseur) et l’Ivoirien Mohammed Sylla (milieu de terrain) rejoignent les rangs du MUC 72, les deux derniers étant prêtés. Après une excellente saison avec la B, Didier Drogba (Versailles), Olivier Thomert (Levallois-Perret), James Fanchone (un manceau formé au COP) et Johann Hautcoeur vont être lancés dans le grand bain de la 2e Division. Stéphane Boulila reviendra au Mans en octobre, prêté par Metz pour le reste de la saison alors que Mikaël Ravaux quant à lui, sera prêté par Sochaux à la trêve.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Olivier Pédemas et Willy Guéret.

Défenseurs : Willy Bolivard, Jérôme Erceau, Claude Fichaux, Pascal Gourville, Yohann Poulard, Denis Arnaud, Nicolas Dordevic, Laurent Bonnar et Parfait Medoue-Otyé.

Milieux : “Momo” Haddadou, Johann Hautcoeur, David Camara, Jérôme Drouin, Mohammed Sylla et David Charrieras.

Attaquants : James Fanchone, Olivier Pickeu, Stéphane Samson, Didier Drogba, Stéphane Boulila et Olivier Thomert.

La boutique des supporters propose une nouvelle série de cartes postales.

 

UN BON DEPART EN CHAMPIONNAT

Le groupe se constitue rapidement. Dès le stage d’avant-saison à Lacanau, l’ambiance entre les joueurs est remarquable. Ils se fixent eux-mêmes comme objectif d’atteindre le capital de 19 points au soir du match disputé au stade Léon Bollée contre Amiens, le 25 septembre 1999, à l’occasion de la 11e journée de championnat. Les quatre matchs de cette période, joués au stade Léon Bollée, se transforment en 12 points suite aux trois victoires gagnées contre l’AS Cannes Football, le FC Lorient, et le FC Sochaux-Montbéliard) et au match nul obtenu face aux Chamois Niortais FC. A ces 13 points, s’ajoutent les 6 points ramenés de l’extérieur suite à la victoire contre l’ES Wasquehal (2-1) et aux trois nuls contre l’US Créteil, le Stade Malherbe de Caen et l’ASOA Valence. Avec le nul (1-1, but de Stéphane Samson) obtenu le 25 septembre 1999, lors de la rencontre contre Amiens SC Football, les manceaux atteignent finalement leur objectif de 19 points.

 

MAIS FINALEMENT, UN RÉSULTAT MOYEN

Parti sur cette bonne lancée, à la fin des match-allers, le MUC 72 se classe à la 3e place derrière le LOSC (44 pts) et l’En Avant Guingamp (33 pts) à égalité de points avec avec le “TéFéCé” et le Stade Malherbe de Caen (32 pts). Pour les Manceaux qui croyaient encore à la montée en 1e Division, les résultats des match-retours (4 victoires, 8 matchs nuls et 7 défaites) ne sont malheureusement pas à la hauteur de ceux des match-allers (8 victoires, 8 nuls et 3 défaites) et en fin de saison, avec 12 victoires, 16 nuls et 10 défaites (44 buts pour et 44 buts contre), le MUC 72 termine à la 9e du championnat sur 20, avec 52 points. Dès avril, Olivier Pickeu est écarté du groupe, Marc Westerloppe lui reprochant son manque d’efficacité face au but. L’équipe B du MUC 72 ne remporte pas cette année son championnat de National 2 (groupe H) : elle doit se contenter de la 5e place.

 

LA COUPE DE FRANCE

Après avoir éliminé au 7e tour, le 27 novembre 1999, le SO Châtellerault 2-1 (buts d’Olivier Pickeu et “Momo” Haddadou) le MUC 72 connaît la défaite dès le tour suivant, le 18 décembre 1999 au stade Léon Bollée, face à son vieil ennemi, le Stade Lavallois, 4-2 (buts de Stéphane Samson et Pascal Gourville).

 

LA COUPE DE LA LIGUE

Petit parcours également en Coupe de la Ligue. Au 1er tour, le 16 novembre 1999 à Caen, le MUC 72 bat le Stade Malherbe de Caen, 2-1 (buts de Stéphane Samson et David Charrieras) avant d’affronter la Berrichonne de Châteauroux lors des 1/16e de finale, le 1er janvier 2000 au stade Léon Bollée. Après la prolongation, les deux équipes ayant réalisé un match nul (1-1, but d’Olivier Pickeu) restaient à départager. Lors des cinq tirs de la 1e série, Olivier Drogba, Jérôme Drouin et Olivier Pickeu ayant marqué chacun leur but (tirs ratés : Didier Arnaud et Willy Bolivard), les deux équipes se trouvent encore dos à dos, 3 à 3. Lors de la 2e série, Claude Fichaux et Pascal Gourville réussissent les 4e et 5e tirs alors que le gaucher David Charrieras rate le sien. Le MUC est finalement éliminé, au tirs au but : 6 à 5...

 

 

 

 

1999-2000

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Marc Westerloppe

31/07/99 à Villeneuve d'Asq : MUC 72 bat ES Wasquehal 2-1 Gourville, Dordevic

07/08/99 à Léon Bollée : MUC 72 et Chamois Niortais FC 2-2 Bolivard, Charrieras

13/08/99 à Créteil : US Créteil et MUC 72 1-1 Samson

17/08/99 à Caen : Stade Malherbe de Caen et MUC 72 1-1 Drogba

21/08/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Cannes Football 2-1 Drogba (2)

27/08/99 à Valence : ASOA Valence et MUC 72 0-0

03/09/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Lorient 2-1 Pickeu (2)

07/09/99 à Gueugnon : FC Gueugnon bat MUC 72 2-1 Charrieras

11/09/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Sochaux-Montbéliard 2-1 Charrieras, Gourville

18/09/99 à Lille : Lille OSC bat MUC 72 2-0

25/09/99 à Léon Bollée : MUC 72 et Amiens SC Football 1-1 Samson

01/10/99 à Guingamp : En Avant Guingamp bat MUC 72 3-1 Haddadou

08/10/99 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Lavallois Mayenne FC 0-0

16/10/99 à Nîmes : MUC 72 bat Nîmes Olympique 2-1 Sylla, Samson

23/10/99 à Léon Bollée : MUC 72 et OGC Nice-Côte d’Azur 0-0

30/10/99 à Ajaccio : MUC 72 bat AC Ajaccio 1-0 Fanchone

06/11/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 2-1 Samson, Drogba

09/11/99 à Louhans : MUC 72 bat AS Louhans-Cuiseaux 71 1-0 Samson

12/11/99 à Léon Bollée : MUC 72 et Toulouse FC 1-1 Fichaux

20/11/99 à Niort : Chamois Niortais FC bat MUC 72 4-3 Fanchone, Samson, Gourville

04/12/99 à Léon Bollée : MUC 72 bat US Créteil 2-0 Erceau, Pickeu

11/12/99 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Malherbe de Caen 0-0

15/01/00 à Cannes : AS Cannes Football bat MUC 72 2-1 Gourville

26/01/00 à Léon Bollée : MUC 72 bat ASOA Valence 4-0 Pickeu, Samson, Gourville, Charrieras

02/02/00 à Lorient : FC Lorient et MUC 72 0-0

05/02/00 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Gueugnon 1-1 csc

11/02/00 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard bat MUC 72 3-1 Samson

26/02/00 à Léon Bollée : MUC 72 et Lille OSC 1-1 Charrieras

11/03/00 à Amiens : Amiens SC Football bat MUC 72 2-0

24/03/00 à Léon Bollée : MUC 72 et En Avant Guingamp 1-1 Samson

28/03/00 à Laval : Stade Lavallois Mayenne FC bat MUC 72 2-1 Samson

08/04/00 à Léon Bollée : MUC 72 bat Nîmes Olympique 1-0 Samson

15/04/00 à Nice : OGC Nice-Côte d’Azur et MUC 72 1-1 Bonnart

21/04/00 à Léon Bollée : MUC 72 et AC Ajaccio 1-1 Samson

28/04/00 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux bat MUC 72 3-2 Drogba (2)

05/05/00 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Louhans-Cuiseaux 71 2-1 Thomert, Fanchone

13/05/00 à Toulouse : Toulouse FC bat MUC 72 3-0

20/05/00 à Léon Bollée : MUC 72 et ES Wasquehal 0-0

 

MUC 72 : 9e sur 20 avec 52 points.

Statistiques : 12 victoires, 16 nuls et 10 défaites, buts pour : 44, buts contre : 44, différence : 0.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour :

27/11/99 à Châtellerault : MUC 72 bat SO Châtellerault (CFA) 2-1 Pickeu, Haddadou

 

8e tour :

18/12/99 à Léon Bollée : Stade Lavallois Mayenne FC (D2) bat MUC 72 4-2 Samson, Gourville

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour :

16/11/99 à Caen : MUC 72 bat Stade Malherbe de Caen 2-1 Samson, Charrieras

 

1/16e de finale :

08/01/00 à Léon Bollée : Berrichonne de Châteauroux bat MUC 72 1-1 après prolongation. Pickeu

MUC éliminé aux tirs au but : 6-5. 1e série. Tirs réussis : Drogba, Drouin, Pickeu. Tirs ratés : Arnaud, Bolivard.

2e série. Tirs réussis : Fichaux, Gourville. Tir raté : Charrieras.

 

SAISON 2000-2001

DEUXIÈME DIVISION, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Le 6 juillet 2000, la Ligue de football professionnel (LFP) se choisit un nouveau président : le fantasque Gérard Bourgoin. Élu avec une voix de majorité, sa présidence ne fera pas l'unanimité et il rencontrera une forte opposition interne. Quelques semaines après (en août), le groupe qu'il dirigeait avec sa fille Corinne déposera son bilan. Au MUC 72, Marc Westerloppe trouve une solution et Olivier Pickeu est finalement conservé dans le groupe.

 

Départs : Stéphane Boulila, Mikaël Ravaux, Parfait Medoue-Otyé et Mohammed Sylla (tous les quatre retour de prêt). Pascal Gourville (transféré à Sedan en 1e Division), David Camara (Beauvais) et Willy Guéret (Angleterre).

Arrivées : Cédric Chabert (Gueugnon), Damien Bridonneau (Niort), Philippe Correia (Valence), Jean-François Bédenik (Valenciennes), Jimmy Modeste (Paris FC) et Grégory Louiron (Angers SCO), signent tous au Mans. Le Gabonnais Daniel Cousin est prêté par Niort. Le jeune Frédéric Thomas (20 ans né à Sarcelles) est intégré à l’effectif professionnel. Didier Drogba, péroné fracturé, verra sa saison perturbée.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Olivier Pédemas et Jean-François Benedik.

Défenseurs : Damien Bridonneau, Nicolas Dordevic, Jérôme Erceau, Willy Bolivard, Claude Fichaux, Yohann Poulard, Philippe Correia, Denis Arnaud et Laurent Bonnart.

Milieux : “Momo” Haddadou, Johann Hautcoeur, Jérôme Drouin, Frédéric Thomas, Cédric Chabert, Jimmy Modeste, Olivier Thomert et David Charrieras.

Attaquants : James Fanchone, Olivier Pickeu, Didier Drogba, Stéphane Samson et Daniel Cousin.

 

LE PREMIER BUT DE DANIEL COUSIN

Lors du déplacement à Niort (le 21 octobre 2000), l’attaquant Daniel Cousin tire au but, geste logique pour un attaquant. Mais il shoote si fort que le ballon déchire les filets et sort du but par derrière, selon toute logique. Le but, réellement marqué, n’est pas validé par Monsieur l’arbitre car celui-ci croit que le ballon est passé directement par l’extérieur des filets. A partir de maintenant, plus rien n’est logique. Malgré les protestations mancelles, l’arbitre ne reviendra jamais sur son (mauvais) jugement et le but de Daniel Cousin ne sera jamais validé. Tout ceci s’est déroulé sous la pluie devant les supporters manceaux qui étaient regroupés derrière les buts niortais. Finalement, les Chamois l’emportent 2-0. Le Gabonais marquera ses deux premiers buts (validés) le 18 novembre 2000 à Martigues.

 

LE LIMOGEAGE DE MARC WESTERLOPPE

Marc Westerloppe est sèchement remercié le 24 novembre 2000, la veille du match de Coupe de France à Changé-lès-Laval. L'entraîneur manceau ne s’attendait pas à cette brutale fin de contrat ! L'équipe dirigeante menée par Jean-Yves Merdrignac “veut améliorer le classement de l'équipe afin que le passage de témoin à une autre équipe établie en SAOS (société anonyme à objet sportif) se réalise dans de meilleures conditions”. Avis personnel : les résultats de Westerloppe étaient-ils si mauvais que cela ? A ce moment-là, le MUC 72 était 13e du championnat et le contrat de son entraîneur expirait à la fin de la saison.

 

LA COUPE DE FRANCE

J’ai appris la nouvelle le lendemain à Changé-lès-Laval, lors du match de Coupe de France opposant le MUC 72 à l’équipe locale. Alain Pascalou assure l'intérim jusqu'à la nomination d'un nouvel entraîneur. Sur le terrain, sans trop d’état d’âme, le MUC 72 l’emporte sur l’US Changé-lès-Laval, 6-0.

 

Après Changé, pour les 1/16e de finale, le 10 février 2001 je suis allé à La Roche-sur-Yon, dans un stade qui remplit aussi la fonction vélodrome pour assister à la qualification du MUC 72 face à La Roche Vendée Football, 3-1 (deux buts de Samson et un but d’Haddadou). Je me souviens d’Olivier Thomert fonçant le long de la touche dans la nuit et le brouillard ! Il fumait comme un cheval ! J’ai effectué le dernier déplacement le 10 mars 2001 à Amiens, pour soutenir le MUC 72 lors des 1/8e de finale. Contrairement aux autres matchs, de Ploermel et La Roche-sur-Yon, j’en garde un très mauvais souvenir et le résultat du match n’a rien à faire dans l’histoire. Nous avons été pris en charge sur l’autoroute par les CRS puis protégés (ou surveillés, on ne sait plus très bien...) tout au long de notre présence au Stade de la Licorne. Absence de buvette à la mi-temps. Absence de boutique-souvenirs. Nous sommes repartis comme nous sommes venus, sans dépenser un Franc. Nous avons été raccompagnés jusqu’à l’autoroute par les CRS comme des indésirables. De quoi devenir agressif ! Seul bon souvenir de cette soirée : en faisant la queue pour acheter mon billet, j’ai rencontré Christian Letard avec son épouse.

 

THIERRY GOUDET, LE NOUVEL ENTRAÎNEUR

Pour remplacer Marc Westerloppe, trois entraîneurs (dont deux chômeurs) sont contactés : Thierry Goudet (ex-Thouars en Nationale) et Jules Zwunka et un entraîneur alors en contrat qui est reçu dans le plus grand secret (peut-être Christian Gourcuff de Lorient, où rien ne va plus...). C’est l’ancien joueur mayennais (natif d’Érnée) qui est choisi. On lui propose un contrat de 6 mois. Il prend ses fonctions le 9 décembre à Cannes. Notons pour la petite histoire que le MUC finira sa saison à la 14e place... Cela valait-il bien le coup de se séparer de Marc ? La question reste posée.

 

UN NOUVEAU PRÉSIDENT : NOËL PEYRAMAYOU

La mise en place de la nouvelle structure continue. Après l’entraîneur, c’est au tour du Président. Après 10 ans de bons et loyaux services, Jean-Yves Merdrignac laisse la place à Noël Peyramayou. Le tandem Peyramayou-Goudet va fonctionner ainsi jusqu’à la fin de la saison. Dans les têtes, nous sommes déjà à la saison prochaine.

 

LE MUC 72 PASSE EN SAOS

Lors de l’assemblée extraordinaire du 27 juin 2001, le MUC 72 change de statut, en passant en SAOS avec un Directoire et un Conseil de surveillance. Ceux-ci sont composés d’entrepreneurs sarthois. “Hier nous avions des professionnels gérés par des amateurs. Aujourd’hui, nous avons des professionnels gérés par des professionnels”. Noël Peyramayou se félicite que les associations loi 1901 dont les budgets dépassaient “une certaine somme” soient désormais dans l'obligation de se muer en sociétés. En juin 2001, Henri Legarda (né le 10 mai 1948), homme d'affaires Fondateur et PDG du Groupe Vallée SA devient président du Conseil de Surveillance alors que Noël Peyramayou obtient le poste de président du Directoire.

2000-2001

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Marc Westerloppe

29/07/00 à Ajaccio : AC Ajaccio bat MUC 72 1-0

05/08/00 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Martigues 2-2 Bolivard, Charrieras

12/08/00 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux et MUC 72 0-0

19/08/00 à Angers : MUC 72 bat Angers SCO 3-1 Pickeu, Charrieras, Samson

26/08/00 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Cannes Football 2-0 Drouin, Chabert

29/08/00 à Montbéliard : FC Sochaux-Montbéliard bat MUC 72 2-0

01/09/00 à Léon Bollée : MUC 72 et Montpellier-Hérault SC 1-1 Pickeu

06/09/00 à Gueugnon : FC Gueugnon et MUC 72 0-0

09/09/00 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Lavallois Mayenne FC 2-2 csc, Fanchone

16/09/00 à Beauvais : AS Beauvais-Oise et MUC 72 1-1 Fanchone

23/09/00 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Lorient 1-1 Pickeu

30/09/00 à Villeneuve d'Asq : ES Wasquehal bat MUC 72 2-1 Pickeu

07/10/00 à Bollée MUC 72 et Le Havre AC 1-1 Samson

11/10/00 à Créteil : US Créteil bat MUC 72 1-0

14/10/00 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d’Azur 1-0 Samson

21/10/00 à Niort : Chamois Niortais FC bat MUC 72 2-0

28/10/00 à Léon Bollée : MUC 72 et Nîmes Olympique 1-1 Bridonneau

04/11/00 à Caen : MUC 72 bat Stade Malherbe de Caen 2-0 Samson, Chabert

11/11/00 à Léon Bollée : AS Nancy-Lorraine bat MUC 72 1-0

18/11/00 à Martigues : FC Martigues et MUC 72 3-3 Cousin (2), Fanchone

 

Entraîneur : Alain Pascalou

29/11/00 à Léon Bollée : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 2-1 Cousin, Samson

02/12/00 à Léon Bollée : MUC 72 bat Angers SCO 2-0 Cousin (2)

 

Entraîneur : Thierry Goudet

09/12/00 à Cannes : AS Cannes Football et MUC 72 0-0

22/12/00 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Sochaux-Montbéliard 0-0

13/01/01 à Montpellier : Montpellier-Hérault SC et MUC 72 0-0

27/01/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Gueugnon 2-1 Samson (2)

03/02/01 à Laval : Stade Lavallois Mayenne FC bat MUC 72 2-1 csc

07/02/01 à Léon Bollée : AS Beauvais-Oise bat MUC 72 4-0

17/02/01 à Lorient : FC Lorient bat MUC 72 3-1 Fanchone

03/03/01 à Léon Bollée : MUC 72 et ES Wasquehal 0-0

17/03/01 au Havre : Le Havre AC bat MUC 72 3-0

24/03/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat US Créteil 2-1 Samson, Cousin

28/03/01 à Nice : OGC Nice-Côte d’Azur et MUC 72 1-1 Samson

07/04/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat Chamois Niortais FC 2-1 Fanchone, Dordevic

14/04/01 à Nîmes : Nîmes Olympique bat MUC 72 3-1 Samson

28/04/01 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Malherbe de Caen 1-1 Pickeu

11/05/01 à Nancy : AS Nancy-Lorraine et MUC 72 0-0

18/05/01 à Léon Bollée : MUC 72 et AC Ajaccio 1-1 Charrieras

 

MUC 72 : 14e sur 20 avec 45 points.

Statistiques : 9 victoires, 18 nuls et 11 défaites, buts pour : 37, buts contre : 45, différence : - 8.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour (avec Alain Pascalou) :

25/11/00 à Changé : MUC 72 bat US Changé-lès-Laval (CFA2) 6-0 Samson (2), Charrieras, Fanchone (2), Haddadou

8e tour (avec Thierry Goudet) :

16/12/00 à Locminé : MUC 72 bat la St-Colomban Locminé (PH) 3-0 Samson (2), Poulard

 

1/32e de finale :

20/01/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat AC Ajaccio (D2) 1-0 Drogba

 

1/16e de finale :

10/02/01 à La Roche : MUC 72 bat La Roche Vendée Football (Nat) 3-1 Samson (2), Haddadou

 

1/8e de finale :

10/03/01 à Amiens : Amiens SC Football (Nat) bat MUC 72 0-0 après prolongation.

MUC éliminé aux tirs au but : 4-2. Tir réussis : Haddadou, Arnaud. Tirs ratés : Bonnart, Bridonneau. 5e tir inutile.

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour (avec Marc Westerloppe) :

01/11/00 à Amiens : Amiens SC Football bat MUC 72 4-2 Thomert, Cousin

 

SAISON 2001-2002

DEUXIÈME DIVISION, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Dans l’intersaison, Noël Peyramayou confirme le nouvel entraîneur,Thierry Goudet, dans ses fonctions et lui propose un contrat de deux ans. Sans nouveau partenaire au club, le budget du club est à la baisse (23 millions de francs). Thierry Goudet conserve un effectif pratiquement identique à celui de l’an passé.

 

Départs : Olivier Pickeu (parti faire des essais au Portugal, en Chine et en Écosse, restera finalement manceau et jouera comme amateur à l’ex-COP avant de devenir Directeur Sportif d’Angers SCO), Cédric Chabert, (Lorient en D1), Nicolas Dordevic et Jimmy Modeste.

Arrivées : Yoann Rangdet (un jeune formé au Red Star) et Didier Lang (un ancien de Metz en 1e Division, au chômage depuis 6 mois) arrivent au Mans. Yoann Pelé (19 ans), provenant de l’équipe B, sera le 3e gardien de but.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Olivier Pédemas, Jean-François Benedik et Yoann Pelé.

Défenseurs : Damien Bridonneau, Jérôme Erceau, Willy Bolivard, Claude Fichaux, Yohann Poulard, Philippe Correia, Denis Arnaud, Laurent Bonnart et Gregory Louiron.

Milieux : “Momo” Haddadou, Johann Hautcoeur, Jérôme Drouin, Frédéric Thomas, Olivier Thomert, David Charrieras et Didier Lang.

Attaquants : James Fanchone, Didier Drogba, Stéphane Samson, Daniel Cousin et Yoann Rangdet.

 

LE CHAMPIONNAT

Pour le premier match de la saison, le MUC est battu à domicile face à Créteil où pourtant, rien ne va. Le début de saison n’est pas bon. Les brèves interventions de Didier Lang ne donnent pas satisfaction et le 29 septembre, au soir du match face au Stade Lavallois (10e journée du championnat), après la lourde défaite infligée par les “tangos” à Bollée (0-3), le MUC est classé 20e et dernier de la 2e Division, avec seulement 8 points au compteur. Rien ne va plus au MUC mais les joueurs du MUC 72 redressent la barre et de quelle manière ! A partir de cette date, le MUC 72 entreprend une longue remontée au classement pour atteindre à la trêve une excellente 5e place.

 

Lors du dernier match à domicile Le Mans-Caen, un peu grâce à moi, le petit Julien Agen de Cures, handicapé, reçoit un maillot des mains de Claude Fichaux, malheureusement sur le départ. En vue d’augmenter ma collection personnelle de maillots, je suis allé à Créteil avec le car des supporters, pour la dernière journée de championnat, le 3 mai. J’avais déjà des pistes avec Maxime Poisson et Mohammed Haddadou. Je n’ai rien ramené de ce voyage et en plus, comme trop souvent pour une fin de saison à l’extérieur, le MUC a laissé jouer et a été battu par Créteil, 1-0. Un bon souvenir de ce voyage quand même : l’ancien muciste Jean-Marc Rodolphe qui a arbitré le match.

 

LA COUPE DE FRANCE

Je suis allé à Ploermel avec Christine, le 3 novembre, où les gens de la Saint-Colomban Locminé avait mis “les petits plats dans les grands”. Bravo Messieurs ! J’en garde un excellent souvenir. Ce jour-là, le MUC 72 a gagné 6-0. La note est réglée par Didier Drogba (2 buts), Momo Haddadou, Johann Hautcoeur, James Fanchone et Yoann Rangdet. A l’occasion du 8e tour, le 25 novembre 2001 à Saint-Lô, le MUC 72 bat le FC Saint-Lô-Manche, 3-0.. Buts de James Fanchone, Didier Drogba et James Drouin, direct sur un corner tiré à ras de terre détourné par un pied manchot (ou manchois ?) !

 

LE DÉPART DE DIDIER DROGBA

A l’occasion du “mercatto”, l’En Avant Guingamp (1e Division) s’intéresse à Didier Drogba et demande son transfert. Le jeune attaquant ivoirien (23 ans) quitte le MUC 72, le 26 janvier 2002, après trois saisons et demi, 64 matchs et 12 buts inscrits en championnat. On reparlera de lui...

 

LA MUNICIPALITÉ RÉFLÉCHIT A UN NOUVEAU STADE

A la fin de l’hiver, l’accession en 1e Division est envisagée. Après une visite du stade Léon Bollée courant mars, Frédéric Thiriez (alors administrateur de la Ligue de Football Professionnel) estime que celui-ci ne serait pas conforme en vue d’une éventuelle montée. La municipalité a déjà acquis la réserve foncière à côté d’Antarés, le palais des sports réservé au basket-ball. Le maire fraîchement élu, Jean-Claude Boulard s’est rendu dans la ville jumelle de Bolton (1e Division anglaise) et a été très impressionné par le stade, englobant hôtel, restaurant et divers commerces. Ce projet sera réalisable dans un délai de trois ans. De plus, le futur tramway desservira ce site. En attendant, il décide de mettre en conformité le stade Léon Bollée pour la 2e Division, avec notamment l’amélioration de l’éclairage et la réalisation d’un accès pour les supporters adverses.

 

LE RÊVE INACHEVÉ

Malheureusement, le MUC 72 ne réussit pas à forcer le destin et à gravir l’échelon supérieur. Le vendredi 20 avril, la défaite à domicile (2-1) face au Stade Malherbe de Caen, alors 7e du classement, sonne le glas des espoirs manceaux. Ce match attiré 11.512 spectateurs. Mais le MUC 72 aura réalisé “un très très beau parcours, quoi qu’il advienne !” comme le disait avant le match le président Peyramayou. Le MUC se classe finalement à la 5e place du classement derrière Ajaccio, Strasbourg, Le Havre et Nice. Ce n’est qu’après deux mois d’hésitations, que la Ligue Nationale décidera d’accepter l’OGC Nice à monter en Ligue 1, nouvelle appellation de la 1e Division. Le coup est vraiment passé près du chapeau. A l’issue de cette saison qui restera une des plus belles du club, nous ne pouvons qu’avoir des regrets.

 

2001-2002

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUXIÈME DIVISION :

 

Entraîneur : Thierry Goudet

28/07/01 à Léon Bollée : US Créteil bat MUC 72 1-0

04/08/01 à Grenoble : Grenoble Foot 38 et MUC 72 1-1 Thomert

11/08/01 à St-Etienne : AS Saint-Etienne et MUC 72 2-2 Fanchone, Thomert

18/08/01 à Léon Bollée : MUC 72 et ES Wasquehal 2-2 Hautcoeur, Drogba

25/08/01 à Ajaccio : AC Ajaccio bat MUC 72 1-0

29/08/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Martigues 1-0 Samson

07/09/01 à Gueugnon : FC Gueugnon et MUC 72 1-1 Drogba

15/09/01 à Léon Bollée : MUC 72 et Amiens SC Football 1-1 Fanchone

22/09/01 au Havre : Le Havre AC bat MUC 72 3-0

29/09/01 à Léon Bollée : Stade Lavallois Mayenne FC bat MUC 72 3-0

05/10/01 à Istres : MUC 72 bat FC Istres 1-0 Samson

12/10/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d'Azur 1-0 Cousin

19/10/01 à Strasbourg : RC Strasbourg bat MUC 72 2-0

27/10/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat Chamois Niortais FC 3-1 Fanchone, Samson, Cousin

09/11/01 à Nîmes : Nîmes Olympique bat MUC72 1-0

12/11/01 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Beauvais-Oise 2-2 Bonnart, Cousin

19/11/01 à Nancy : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 1-0 Samson

28/11/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 1-0 Samson

08/12/01 à Caen : Stade Malherbe de Caen bat MUC 72 2-0

19/12/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat Grenoble Foot 38 2-0 Cousin, Haddadou

22/12/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Saint-Etienne 3-0 Samson, Drogba (2)

12/01/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat AC Ajaccio 2-1 Fanchone, Drogba

19/01/02 à Villeneuve d'Asq : ES Wasquehal et MUC 72 1-1 Thomert

23/01/02 à Martigues : FC Martigues et MUC 72 2-2 Cousin, Erceau

30/01/02 à Léon Bollée : FC Gueugnon bat MUC72 3-2 Cousin, Samson

01/02/02 à Amiens : MUC 72 bat Amiens SC Football 4-0 Haddadou (2), Cousin, Rangdet

06/02/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat Le Havre AC 2-0 Haddadou, Cousin

12/02/02 à Laval : MUC 72 bat Stade Lavallois Mayenne FC 2-1 Cousin, Samson

16/02/02 à Léon Bollée : MUC 72 et FC Istres 2-2 Cousin (2)

23/02/02 à Nice : OGC Nice-Côte d’Azur bat MUC 72 2-1 Samson, Cousin

06/03/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat RC Strasbourg 1-0 Fanchone

16/03/02 à Niort : Chamois Niortais FC bat MUC 72 1-0

22/03/02 à Léon Bollée : MUC72 bat Nîmes Olympique 1-0 Samson

26/03/02 à Beauvais : AS Beauvais-Oise et MUC 72 1-1 Rangdet

06/04/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 1-0 Samson

13/04/02 à Châteauroux : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 2-0 Fanchone, Thomert

20/04/02 à Léon Bollée : Stade Malherbe de Caen bat MUC 72 2-1 Thomert

03/05/02 à Créteil : US Créteil bat MUC 72 1-0

 

MUC 72 : 5e sur 20 avec 58 points.

Statistiques : 16 victoires, 10 nuls et 12 défaites, buts pour : 48, buts contre : 41, différence : + 7.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour :

03/11/01 à Ploermel : MUC 72 bat l’Indépendance Mauronaise 6-0 Drogba (2), Haddadou, Hautcoeur,

Fanchone, Rangdet

8e tour :

25/11/01 à Saint-Lô : MUC 72 bat FC Saint-Lô-Manche (CFA) 3-0 Fanchone, Drogba, Drouin

 

1/32e de finale :

15/12/01 à Strasbourg : RC Strasbourg (D2) bat MUC 72 3-1 après prolongation. Drogba

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour :

01/09/01 à Léon Bollée : MUC 72 bat OGC Nice-Côte d'Azur 2-1 Fanchone (2)

 

1/16e de finale :

01/12/01 à Léon Bollée : ESC Bastia bat MUC 72 3-2 Cousin, Drogba

 

 

SAISON 2002-2003

LIGUE 2, COUPE DE LA LIGUE (LFP) & COUPE DE FRANCE (FFFA)

---

Le 28 mai 2002 : Gérard Bourgoin cède sa place à la présidence de la Ligue de football Professionnel à Frédéric Thiriez, dans le civil avocat de la société CEGID appartenant à Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais (cela crée des liens...). Le budget du MUC 72 est de 25 millions de francs pour les pros (13e budget du championnat) et celui du Centre de Formation est de 6 millions de francs. Excusez-moi, j’ai du mal a parler en euros, notre nouvelle unité monétaire depuis le 1er janvier. Mais c’est la dernière fois que je vous parle en francs. C’est promis.

 

Départs : Claude Fichaux (arrêt, il s’occupera des moins de 15 ans à Strasbourg), Olivier Thomert (RC Lens en D1), Stéphane Samson (Montpellier), “Momo” Haddadou (Reims), David Charrieras (Rouen), Jérôme Erceau (Wasquehal) et Didier Lang. Les transferts d’Olivier Thomert à Lens (12 millions d’euros) et de Dagui Bakari de Lille à Lens (2,5 millions d’euros) rapportent suffisamment d’argent au club pour rechercher un milieu-créateur d’un bon niveau. Olivier Pédemas passe en gardien numéro 2 avec l’intention de devenir dans l’avenir entraîneur des gardiens du MUC.

Arrivées : Laurent Peyrelade (32 ans) après quatre saisons passées à Lille et une saison à Sedan revient au MUC 72. Il sera l’intermédiaire entre les joueurs et le Président Peyramayou. De Sedan, il amène avec lui Philippe Celdran. Autres recrues : les jeunes Fabrice Pancrate (Guingamp), Ahmed Aït-Ouarab (Martigues) et Gérald Fournel (Pau). Cédric Fabien, Christophe Freitas et Grégory Cerdan qui vient de Taverny passent dans l’effectif “pro”. Le frère de Yoann, Steven Pelé (21 ans), membre de l’équipe de France Espoir, est prêté pour un an par le Stade Rennais FC.

 

L’EFFECTIF DU MUC :

Gardiens : Jean-François Benedik, Olivier Pédemas et Yoann Pelé.

Défenseurs : Damien Bridonneau, Willy Bolivard, Steven Pelé, Yohann Poulard, Philippe Correia, Denis Arnaud,

Laurent Bonnart, Gérald Fournel, Gregory Louiron et Grégory Cerdan.

Milieux : Johann Hautcoeur, Jérôme Drouin, Frédéric Thomas, Philippe Celdran, Christophe Freitas et Ahmed Aït-Ouarab.

Attaquants : James Fanchone, Fabrice Pancrate, Laurent Peyrelade, Daniel Cousin, Yoann Rangdet et Cédric Fabien.

 

Le 5 juin, les dirigeants des sections football des jeunes et des féminines de l’USM et du MUC 72 signent une convention à la mairie. A partir de cette saison, celles-ci n’existent plus en tant que telles et deviennent équipes du MUC 72 à part entière. Avec 380 licenciés supplémentaires, le MUC 72 aura maintenant des équipes jeunes à tous les niveaux, y compris des équipes féminines, la volonté de la Fédération Française de Football étant d’intégrer les sections féminines aux clubs pros. Grâce à cette fusion, le MUC 72 va également bénéficier du savoir-faire de l’USM en matière de formation. Cela va bien sûr nécessiter de nouvelles infrastructures. La Ville du Mans, adhérant complètement à cette union, prévoit l’aménagement d’un terrain synthétique au stade de la Pincenardière. Le SOM se sépare et redevient autonome. Il monte une équipe qui repart en bas de l’échelle, en 3e Division de district. Les équipes de jeunes jusqu’aux moins de 13 ans joueront au stade Léon Bollée et au-dessus à la Pincenardière. En Octobre 2002, la SAOS se transforme en SASP avec Conseil d'Administration, accompagné de la mise en place d’un Conseil de Surveillance et d’un Directoire.

 

CHAMPION D’AUTOMNE DE LA LIGUE 2

Le MUC commence très fort la saison et remporte tous ses matchs jusqu’au 10 septembre 2002 (défaite à Istres). Ces six victoires consécutives lui donnent une avance de 6 points au classement ! Les résultats du MUC attirent la grande foule : - le 4 septembre, 10.127 spectateurs assistent au match contre Metz.

- le 30 novembre, 10.718 personnes entrent au Stade pour la rencontre contre Laval.

Tout va bien. Steven Pelé à l’arrière fait un excellent travail. Parti sur sa lancée, le MUC vire en tête à la fin des matchs aller le 8 décembre 2002 avec 4 points d’avance sur le “TéFéCé” et remporte le titre honorifique de Champion d’Automne. Seule ombre au tableau : la blessure de Steven Pelé, le 4 décembre à Clermont-Ferrand. Un signe fort permet de juger de la volonté des dirigeants manceaux de monter en Ligue 1 : ils recrutent Olivier Thomas (ex-Troyes, actuellement au chômage, # 27) pour le remplacer. Malgré tout, à la reprise, le MUC traverse une passe difficile lors du mois de janvier 2003 ; son avance fond comme neige au soleil. Ainsi, le 8 février 2003 au soir, après son match nul 2-2 contre l’AS Saint-Etienne à Bollée, les manceaux n’apparaissent qu’à la 3e place du classement, à 7 points du leader, le “TéFéCé”.

 

LA COUPE DE FRANCE : JUSQU’AU BOUT DE LA NUIT

Le 4 janvier 2003, à l’occasion des 1/32e de finale de la Coupe de France, le MUC 72 bat l’US Jeanne d’Arc de Carquefou, 4-1 après prolongation. Le 25 janvier 2003 à Libourne, à la fin de la prolongation, le score est de 2-2. les cinq tireurs aux buts prennent place. Finalement tout le monde y passe, même Pédemas. Il y aura au total, 28 tirs au buts. En 1e série, Drouin, Arnaud, Rangdet, Cousin, Bonnart réussissent leurs tirs et Celdran rate le sien. En 2e série, Correia, Bridonneau, Pédemas, Drouin, Rangdet, Arnaud réussissent dans leur mission alors que Poulard, Louiron et Bonnart échouent. Finalement, Libourne l’emporte, 12-11... Ce soir-là, je suis au CHU d’Angers.

 

LA MONTÉE EN LIGUE 1

Les supporters du club craignent que l’équipe s’écroule physiquement. Mais le MUC réagit. Il se bat avec le Toulouse FC, le FC Metz, le FC Lorient et Châteauroux pour rester dans les trois premières places synonymes de montée en Ligue 1. Un grand pas est effectué le 19 avril 2003, après la victoire sur Châteauroux, 1-0 (un but de Philippe Celdran après l’expulsion de Daniel Cousin) devant 12.251 spectateurs. Après une dernière victoire du MUC 72, le 10 mai 2003, contre le Clermont Foot Auvergne 63, 3-0 grâce à James Fanchone (2 buts) et Peyrelade, la montée en Ligue 1 devient réalité au soir du 16 mai 2003 après le match nul à Grenoble (0-0) et celui de Lorient à Valence (1-1). Le MUC termine 2e (avec 68 pts) à 4 longueurs du Toulouse FC. Le FC Metz (3e avec 67 pts) nous accompagne en Ligue 1. Le MUC 72 remporte par la même occasion le Trophée du Fair-Play. “On est en Ligue 1, on est en Ligue 1 !” cette phrase est chantée par plus de 10.000 personnes au stade Léon Bollée le vendredi 23 mai sur le coup de 20 h 30 à l’occasion du match contre Amiens, le 23 mai 2005. Une soirée qui fera date au Mans, dans la Sarthe et surtout dans les annales du MUC 72. Ce soir-là, en effet, après 500 matchs en Ligue 2 (ou 2e Division), le club officialise son passage avec l’élite du football français. Cette accession est fêtée aux quatre coins de la ville. Une foule estimée à 6.000 personnes se rassemble en liesse, place de la République...

2002-2003

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LIGUE 2 :

 

Entraîneur : Thierry Goudet

03/08/02 à Amiens : MUC 72 bat Amiens SC Football 1-0 Cousin

10/08/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Gueugnon 3-1 Rangdet, Pancrate, Louiron

17/08/02 à Reims : MUC 72 bat Stade de Reims 2-1 csc, Cousin

24/08/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat Toulouse FC 2-1 Peyrelade, Cousin

01/09/02 à Lorient : MUC 72 bat FC Lorient Bretagne-Sud 4-3 Cousin (2), Peyrelade, Celdran

04/09/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Metz 1-0 Cousin

10/09/02 à Istres : FC Istres bat MUC 72 1-0

14/09/02 à St-Etienne : AS Saint-Etienne et MUC 72 0-0

21/09/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat Chamois Niortais 1-0 Pancrate

28/09/02 à Villeneuve d’Asq : ES Wasquehal bat MUC 72 2-1 Fanchone

04/10/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Nancy-Lorraine 3-0 Cousin, Celdran (2)

19/10/02 à Créteil : US Créteil-Lusitanos et MUC 72 2-2 Peyrelade, Cousin

26/10/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat ASOA Valence 2-0 Fanchone, Pancrate

01/11/02 à Caen : SM Caen-Calvados et MUC 72 1-1 Cousin

09/11/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 1-0 Peyrelade

16/11/02 à Châteauroux : Berrichonne de Châteauroux et MUC 72 1-1 Cousin

30/11/02 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade Lavallois Mayenne FC 1-1 Bonnart

04/12/02 à Clermont : Clermont Foot Auvergne 63 bat MUC 72 1-0

18/12/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat Grenoble Foot 38 1-0 Drouin

11/01/03 à Léon Bollée : MUC 72 et Stade de Reims 1-1 Cousin

22/01/03 à Toulouse : Toulouse FC bat MUC 72 2-0

29/01/03 à Léon Bollée : FC Lorient Bretagne-Sud bat MUC 72 1-0

31/01/03 à Metz : FC Metz bat MUC 72 4-0

05/02/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat FC Istres 1-0 Bridonneau

08/02/03 à Léon Bollée : MUC 72 et AS Saint-Etienne 2-2 Correia, Cousin

18/02/03 à Gueugnon : MUC 72 bat FC Gueugnon 1-0 Fanchone

22/02/03 à Niort : Chamois Niortais et MUC 72 1-1 Fanchone

01/03/03 à Léon Bollée : MUC 72 et ES Wasquehal 0-0

08/03/03 à Nancy : AS Nancy-Lorraine et MUC 72 2-2 Fanchone, Rangdet

21/03/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat US Créteil-Lusitanos 2-1 Fanchone, Frédéric Thomas

28/03/03 à Valence : ASOA Valence et MUC 72 2-2 Cousin, Bonnart

04/04/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat SM Caen-Calvados 2-0 Cousin, Rangdet

12/04/03 à Beauvais : MUC 72 bat AS Beauvais-Oise 2-0 Cousin, Celdran

19/04/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat Berrichonne de Châteauroux 1-0 Celdran

03/05/03 à Laval : MUC 72 et Stade Lavallois Mayenne FC 1-1 Celdran

10/05/03 à Léon Bollée : MUC 72 bat Clermont Foot Auvergne 63 3-0 Peyrelade, Fanchone (2)

16/05/03 à Grenoble : Grenoble Foot 38 et MUC 72 0-0

23/05/03 à Bollée : MUC 72 et Amiens SC Football 1-1 Fanchone

 

MUC 72 : 2e sur 20 avec 68 points.

Statistiques : 18 victoires, 14 nuls et 6 défaites, buts pour : 49, buts contre : 33, différence : + 16.

Pour la saison 2003-2004, il accède à la Ligue 1.

 

COUPE DE FRANCE :

7e tour :

23/11/02 à La Ferté-Bernard : MUC 72 bat Vélo Sportif Fertois (DH) 6-1 Aït Ouarab (2), Fanchone (3), Pancrate

 

8e tour :

25/11/02 à Saint-Lô : MUC 72 bat FC Saint-Lô-Manche (CFA2) 5-2 Aït Ouarab, Peyrelade, Fanchone, Cousin, Pancrate

1/32e de finale :

04/01/03 à Carquefou : MUC 72 bat US JA Carquefou (CFA2) 4-1 après prolongation.

Peyrelade, Cousin, Rangdet (2)

1/16e de finale :

25/01/03 à Libourne : Libourne-Saint Seurin (CFA) et MUC 72 2-2 après prolongation. Peyrelade, Cousin

MUC éliminé aux tirs au but : 12-11. 1e série : Tir réussis : Drouin, Arnaud, Rangdet, Cousin, Bonnart. Tir raté : Celdran.

2e série : Tir réussis : Correia, Bridonneau, Pédemas, Drouin, Rangdet, Arnaud. Tirs ratés : Poulard, Louiron, Bonnart.

 

COUPE DE LA LIGUE :

1er tour :

12/10/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat ASOA Valence (Ligue 2) 3-0 Pancrate, Cousin

 

1/16e de finale :

07/12/02 à Léon Bollée : MUC 72 bat Grenoble Foot 38 (Ligue 2) 1-0 Pancrate

 

1/8e de finale :

18/01/03 à St-Etienne : AS Saint-Etienne (Ligue 1) bat MUC 72 3-2 Rangdet, Pancrate